Un nom prédestiné, Zalyotine

30062018

IMGP0418 avec Sergueï Zalyotine cosmonauteLe nom de « Zalyotine » en russe veut dire « l’envolé » (celui qui s’est envolé). Son nom n’était que son nom véritable, pas du tout un pseudonyme, mais ses collègues cosmonautes lui avaient fait bien souvent la remarque, que « l’Envolé » avait un rêve depuis son enfance de justement s’envoler, (comme le rêve d’Icare), mais que Zalyotine l’avait réalisé jusque dans le cosmos, dans lequel il s’était rendu à plusieurs reprises, dont le dernier sur « MIR ». Un nom vraiment prédestiné.

Pilote de chasse du plus haut niveau Sergueï Zalyotine est aussi Député de sa région auprès de la Douma de Moscou. De l’avoir écouté et rencontré une impression de sagesse et de grande bonté se dégage de ce personnage opiniâtre et téméraire à l’extrême.

Wladimir




Le football à Moscou

6062018

l’administration municipale de Moscou a fait exterminé, tué les pauvres chiens qui avaient pour habitude de se mettre sur la plate bande du milieu de la route qui mène de la capitale à l’aéroport de Moscou-Sheremetyevo, pour des spectateurs qui vont venir de loin voir du foot des mrcs taper dans une boule. Les chiens s’amusent aussi en faisant du foot, eux aussi savent jouer, mais ils ne font du mal à personne. De braves personnes russes, qui n’ont jamais eu que gentillesse dans l’âme, dans cette fameuse âme russe, celle de l’amour du prochain, celle de l’amour envers les animaux, l’amour pour la vie et la compassion, leurs donnaient à manger tout ce qu’elles pouvaient comme les braves personnes qui donnent à manger aux chats des rues que des âmes mortes ont abandonnés. Les bornés du foot, soûlards de buts approuvés ou non prendront le « Leninsky prospect » et ne verront aucun clébard parce que les braves russes que l’administration possède, les cruels, parce qu’en Russie il y en a, les ont gazés ou tués à coups de bâton les ordures criminelles.  J’aime la Russie et bien d’autres pays mais pas ce que l’administration a fait pour les aficionados du foot et je plains les personnes tristes au bon cœur qui ne verront plus  leurs protégés, petits, grands, racés, poilus, à poils ras, barbus, queue longue ou courte, oreilles droites ou pendantes sur le « Leninsky prospect » jusqu’à Shermetyevo.

 




La perte de l’avion TU-154 avec 92 personnes le 25 décembre 2016

25122016

La catastrophe du TU-154 qui s’est produite ce matin du 25 décembre 2016 à quelques kilomètres au large de la ville de Adler – Sotchi sur la Mer Noire m’a profondément attristé ainsi que les membres de ma famille, de mes amis qui sont d’origine russe et aussi ceux qui aiment la culture, l’art, la musique et le folklore russe. Dans ma jeunesse j’allais voir et écouter avec famille et amis les « Chœurs de l’Armée rouge » sous la direction de Boris Alexandrov. C’était à chaque fois une fête et beaucoup d’émotion, les chants ayant toujours été prenants et impressionnants extrêmement mélodieux. Un orchestre riche aux instruments classiques et folkloriques comme les gouslis, balalaïkas, bandoura, dombras et des artistes chanteurs et danseurs de la plus haute qualité, des ténors, des basses et le chœur. Vus plusieurs fois à Paris Palais des sports, Annecy et Leucate en 2001, Londres. Il reste des disques et des visages inoubliables aux sourire attachant du chef et de chacun des artistes. Nos condoléances aux familles et au Peuple russe. On ne les oubliera jamais.

92 personnes ont péri dont 60 artistes, plus journalistes et équipage.

Wladimir

 




Le président de la République, le 8 mai 2014 mentionne l’implication de millions de Russes pendant la dernière guerre mondiale

8052014

Il est très rare que le président de la République mentionne les Russes comme héros de la dernière guerre mondiale de 1939-1945. Le président de la République François Hollande en ce jour du 8 mai 2014 dit: « Je n’oublie pas que les Russes ont donné des millions de vie pour que nous soyons libres ».
Les Américains sont toujours en premiers à être remerciés lors des commémorations de la liberté retrouvée avec le débarquement en Normandie accompagnés des Canadiens, des Britanniques, mais jamais les Russes, sauf par les historiens. Le président François Hollande a déjà évoqué en 2012 lors des commémorations de Caen le sacrifice de millions de soldats russes. Rares sont les hommes politiques à rappeler ce fait historique incommensurable, pas même le Général de Gaulle, ni François Mitterand n’avaient pour habitude que de citer le peuple américain et les alliés. A chaque soldat des forces antinazie ayant perdu la vie pour la libération des peuples des pays occupés, l’humanité doit le respect et la mémoire. Le président François Hollande se dégage des considérations frileuses d’autrefois. Le Général de Gaulle avait reconnu en premier l’URSS et la Chine par la suite et avait bien entendu mentionné l’implication héroïque de l’URSS qui comptait à part la Russie tous les autres pays de l’Union Soviétique à certaines occasions, mais lors des commémorations les Russes ont toujours été écartés. En fin de compte ce n’est pas grave mais assez injuste. Les historiens souvent équitables ont toujours décrit les faits historiques dans une véracité neutre. Les ambiguïtés tendancieuses ont toujours été exagérées par les influences des partis politiques, heureusement redressées par d’autres historiens. Les Russes avaient repris le dessus après Stalingrad et décimé les troupes allemandes qui devenaient éparses alors que les Soviétiques se regroupaient en force et ce jusqu’à Berlin. Les alliés avec le formidable débarquement du 6 juin 1944 ont traversé tout l’ouest de l’Europe, tandis que les Soviétiques dont les Russes ont dû reconquérir à tout jamais leurs propres territoires sur un front allemand condensé extrêmement virulent. Vingt et un millions de morts russes militaires et civils comme les millions de Juifs et autres déportés des camps de la mort, les Européens combattants et civils et le sacrifice des Alliés, à tous ceux-là: « Respect et Mémoire éternelle ».

Mes parents étaient russes, ils avaient quitté la Russie bien avant la guerre et avaient connu les misères des Français, jamais dans des discussions avec des amis ou autres, les Russes n’étaient mentionnés dans leur héroïsme en Europe de l’est, on ne parlait toujours que des Américains – même très récemment, je devais toujours redresser les discussions et bien souvent mes interlocuteurs ne voulaient pas me croire, aujourd’hui c’est chose faite, en la mémoire des Russes ayant donné leur vie pour notre liberté. François Hollande Président de la République française vient encore une nouvelle fois de rappeler cette part de notre histoire.

Certains m’ont écrit pour mentionné le pacte germano-soviétique, il s’agit ici du peuple de Russie et des pays de l’ex URSS et non pas de glorifier deux terribles dictateurs.







Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs