Le football à Moscou

6062018

l’administration municipale de Moscou a fait exterminé, tué les pauvres chiens qui avaient pour habitude de se mettre sur la plate bande du milieu de la route qui mène de la capitale à l’aéroport de Moscou-Sheremetyevo, pour des spectateurs qui vont venir de loin voir du foot des mrcs taper dans une boule. Les chiens s’amusent aussi en faisant du foot, eux aussi savent jouer, mais ils ne font du mal à personne. De braves personnes russes, qui n’ont jamais eu que gentillesse dans l’âme, dans cette fameuse âme russe, celle de l’amour du prochain, celle de l’amour envers les animaux, l’amour pour la vie et la compassion, leurs donnaient à manger tout ce qu’elles pouvaient comme les braves personnes qui donnent à manger aux chats des rues que des âmes mortes ont abandonnés. Les bornés du foot, soûlards de buts approuvés ou non prendront le « Leninsky prospect » et ne verront aucun clébard parce que les braves russes que l’administration possède, les cruels, parce qu’en Russie il y en a, les ont gazés ou tués à coups de bâton les ordures criminelles.  J’aime la Russie et bien d’autres pays mais pas ce que l’administration a fait pour les aficionados du foot et je plains les personnes tristes au bon cœur qui ne verront plus  leurs protégés, petits, grands, racés, poilus, à poils ras, barbus, queue longue ou courte, oreilles droites ou pendantes sur le « Leninsky prospect » jusqu’à Shermetyevo.

 




Aller à la Librairie Chauvelin à Corbeil

27052018

A la Librairie Chauvelin de Corbeil, on y vient de loin et on y revient.

On peut y commander tous les livres.

En vitrine les incollables du bac – derniers jours pour les révisions, toutes les matières.

Une charmante Librairie, agencée avec goût et délicatesse, lumineuse, où est mis en évidence la passion du livre. Sur des étagères élégantes dans des rayons spécifiques apparaissent livres, revues, journaux, magazines, gadgets. Des services sont proposés comme clés à la minute, loto. Un endroit agréable dans un quartier d’une ville ancienne au bord de la Seine.

Photo-0105

 

Toute la liste de  » LYS EDITIONS AMATTEIS »




Douze voyages

18052018

La Terre vue de la Station Spariale ISS  en DIRECT

 

FIN du MONDE à BUGARACH

 

Pourquoi ne pas le dire. Lisez seulement ces quelques mots, vous voudrez en lire davantage, de toute façon c’est un livre d’aventures:

Page 155, chapitre « Voyage à Sydney ».

Eileen beurrant un toast s’apprête à le compléter de « jam à l’orange » sursaute sur sa chaise en le lâchant sur son assiette. William debout derrière elle, vient d’arriver en ayant évité tout craquement du bois dans l’escalier, à pas de velours, sans le moindre bruit, comme une petite souris malgré sa grande taille et lui a mis simultanément deux doigts entre deux côtes à droite avec sa main gauche et deux doigts entre deux côtes à gauche avec sa main droite. Se croyant malin, il a croisé ses deux bras pour compliquer davantage son geste… Eileen s’écrie:

- Aïe ! Tu n’es qu’un vieil idiot William ! Te rends-tu compte que nous vivons ici, à vingt kilomètres de Sydney dans une tranquillité absolue, nous sommes isolés de tout et tu m’attrapes par surprise, par derrière – j’aurais pu mourir d’une crise cardiaque, vieux fou !

- Je suis désolé Eileen ! Rétorque William et il ajoute: Je n’ai pas pu m’en empêcher ! Et en lui-même, il est heureux comme un diable, il s’assoit près d’elle. Elle sourit légèrement, heureuse d’avoir à ce point attiré l’attention de William.

Frank, son mari ne prend même pas la peine de la défendre et continue de lire le « Times » sans les regarder.

Titre chez: Les Editions du Net

 

 




Dualité corps et ‘âme

24042018

L’âme est scientifique est un nouveau recueil de Wladimir. Tous ceux qui s’y sont intéressés sont des personnes étonnantes, et profondément sensibles aux destinées de l’être humain. C’est par la science qu’on découvre la substance de l’âme. La science des particules élémentaires, physique et la médecine.

Disponible,

chez l’Editeur,

votre Librairie

Un ouvrage qui fait bouger les conceptions les plus inattendues !

Lys Editions Amatteis

1304-ame-scientifique-couv-rv_1 (1)

conception « Lys Editions Amatteis »

 

« L’âme est scientifique » - « Un peu d’astronomie »

C’est en se penchant sur l’astronomie que des découvertes se font !

par curiosité, vous pourrez être surpris !

Une étude et une recherche parmi les astrophysiciens

Qui cherche trouve !

 

 




Une ancienne rancune au Salon du Livre de la Porte de Versailles

18032018

Certainement une rancune tenace reste dans l’esprit de certains Français après des générations. Comment après cinq générations, la dernière a ancré en elle la méfiance envers les Russes? Me dit un monsieur au Salon du Livre. Certaines personnes n’aiment pas les Russes. Les Russes de maintenant, les Russes de la dernière guerre, les Russes rouges de la Révolution d’il y a tout juste un siècle  et surtout les Russes de l’époque napoléonienne. Ceux de notre époque peuvent être affublés de toutes les critiques qui peuvent passer par la tête de ceux qui observent ces « nouveaux Russes ». Ces critiqueurs utilisent des raisonnements modernes contemporains liés à de l’argent accumulé très rapidement par certains après la « Perestroïka » des années quatre-vingt-dix dans l’ancienne URSS. Mais laissons cette catégorie opportuniste de côté et essayons de voir ce qui avait pu se passer bien avant dans les relations russes-françaises. Ces relations avaient pourtant été chaleureuses à certaines époques, la France participaient magnifiquement à l’architecture et à la culture russe pendant la monarchie – des siècles de relations très positives. Ici le propos ne concerne pas par exemple le Royaume Uni avec lequel la Russie entretenait des relations privilégiées jusqu’à ces derniers temps (mars 2018), ni l’empire germanique, l’Allemagne qui avait toujours été géographiquement incluse dans tous les désaccords entre la Russie et la France, et encore moins la Pologne victime malgré elle, traversée à chaque conflit – mais de quel conflit, s’agit-il. L’hégémonie communiste soviétique avait interpellé l’opinion mondiale mais certaines raisons remontent encore plus loin dans le passé. Est-ce la faute aux Russes si Napoléon était venu titiller la Russie sous Alexandre 1-er en 1812?  Napoléon par sa soif de conquête s’aventura jusqu’en Egypte d’où il ramena l’obélisque de la place de la Concorde, les guerres dans toute l’Europe. Les ravages de son expédition en Russie provoquèrent des destructions inhumaines sur tout son parcours européen et des milliers de morts russes – mais c’était lui le responsable de ces guerres provoquées, c’était lui le responsable de l’incendie de Moscou, c’était lui le responsable des 450,000 morts dont la plupart des Français jusque dans la « Retraite de Russie » et le retour pitoyable à Paris. Napoléon avait dû encaisser le revers de la médaille, les Russes d’Alexandre en France en 1814 sans commune mesure dans le degré des exactions napoléoniennes. « Les familles » des maréchaux d’Empire et des vaillants soldats français se remémorent jusqu’à maintenant la défaite lors de la Campagne de Russie. Après cinq générations les petits-enfants des petits-enfants des petits-enfants ont reçu un message à transmettre, mais complètement inadéquate face à la réalité de l’histoire. Les relations franco russes ont été fluctuantes mais bonnes aussi, la France est aimée et respectée en Russie. De grandes réalisations françaises depuis Pierre le grand et Catherine-II sont la vitrine de la Russie et la culture française est en parfaite symbiose avec la culture russe, les deux civilisations sont sur la même latitude. Les relations entre les deux pays, comme pour l’Allemagne et l’Italie aussi, sont devenues commerciales et surtout industrielles dans tous les domaines techniques, mais aussi culturels. Les politiques n’ont rien à voir avec la culture. Les Russes ne renieront jamais la richesse des auteurs français de tous les temps, Diderot avait ouvert toutes les portes de la culture française aux Russes sous Catherine-II et comment peut-on envisager que la France ne fera plus référence à Dostoïevski, Pouchkine, Tolstoï, Tourgueniev, Gogol et tant d’autres. Bouder l’exposition des livres russes au Salon du Livre est maladroit et fait penser aux rancunes injustifiées des Français envers les Russes alors que c’est plutôt le contraire qui serait logique. Les présidents ont d’autres canaux traditionnels et efficaces à leur disposition que d’afficher du mépris. Cela n’empêche pas que la Russie qui était prévue « à l’honneur » cette année 2018 au Salon du Livre ne soit pas boudée par le grand Public avec ses trente-huit écrivains remarquables, qui commentent leur œuvres aux personnes venues les écouter, grâce à des interprétes talentueuses en simultané.

Livres traduits en français comme « Les diamants de la Mer Noire » d’Anna et Sergey Litvinov aux éditions « MACHA » parmi des milliers d’autres isbn: 978-2-37437-033-0.

 

LIBRAIRIE  DU  GLOBE

67, bld Beaumarchais 75003 Paris

www.lbrairieduglobe.com




Étrange la poésie

23022018

Étrange, la poésie

J’en ai connu des gens inspirés, regardant l’air flou devant eux. Au début c’est vous qu’ils regardent et cela vous interpelle, soudain vous vous apercevez qu’il ou elle regarde à travers vous comme si vous n’étiez qu’une vitre transparente, vos yeux ayant servi de support à l’envolée lyrique de votre poète du moment, qui en fin de compte s’est servi de vous pour embrayer son processus. Il ne vous voit plus, son regard voit quelque chose que nous ne voyons pas, que nous ne comprenons pas, son air tranquille est rassurant comme pour nous dire : « attends, tu vas tout comprendre, écoute, tu vas tout ressentir et tu verras – ce n’est plus moi qui parle c’est le génie de l’inspiration » ! Une sorte de dieu qui s’est épris de son corps, qui s’est glissé dedans et qui manipule l’esprit physique – les neurones de son cerveau, ses gestes, ses déplacements et ses cordes vocales, la voix tremblotante ou douce, tantôt montée dans les aigus, tantôt descendue dans des notes graves. La fureur se lit sur le visage, la tristesse, l’abattement, la désolation et le désespoir – la tête penchée, les mains jointes implorant comme une prière dans le vide pour un vœu, objet de son œuvre. Un vœu primordial pour le poète, mais insignifiant sans la moindre importance, la moindre attention et la moindre compassion de ceux qu’il oblige à l’écouter. Plus tard il dira : « ce n’est pas moi qui parle, c’est mon cœur, mon esprit, lorsque j’écris il me semble que Dieu mène ma main, j’écris sans comprendre, je vois les mots défiler sur le papier et je n’en ressens même pas le sens, ni la profondeur de leur signification sentimentale et c’est seulement à la relecture de ce que ma main a produit que j’éprouve une profonde angoisse et une énorme tristesse » ! « Allez, allez vous faire voir avec vos sornettes, vous ne voyez donc pas que vous nous ennuyez, ne voyez-vous pas l’air minable que vous venez de montrer de vous-même, vous devriez avoir la pudeur d’aller vous planquer et de ne pas insister à faire de la prolongation – vous autres poètes, vous êtes des lavettes avec vos lamentations, impudiques que vous êtes ! » – les femmes sont encore plus lamentables, mais à elles au moins on peut pardonner, elles sont plus faibles et plus sentimentales que les hommes qui bien souvent tout en étant poètes sont aussi des brutes costaudes ou efféminés. Alors à notre époque pour masquer le plus difficile, c’est-à-dire l’interprétation, la solution est dans la chansonnette sous toutes ses formes. Pourquoi pas après tout, l’humanité évolue selon les inspirations du moment et aussi l’acceptation après tri d’un jury, comme celui du public.

J’ai souvent été sceptique à l’encontre de la poésie, devant l’ennui qu’elle peut produire sur ceux qui écoutent ou ceux qui lisent, surtout la contemporaine la plus éclectique, saccadée et trop dispersée dans laquelle aucun lien ne paraît possible entre les mots, aberrante. La lassitude peut vite prendre le dessus et ne pas provoquer l’effet escompté par l’auteur. Et d’un autre côté je ne peux m’empêcher de confirmer qu’il peut y avoir quelque chose de mystérieux dans cette expression. Comment la magie des mots choisis et assemblés peut-elle agir sur notre être d’une manière incompréhensible, sur le ressenti le plus profond de nous-mêmes, en créant l’émotion. L’émotion qui étreint l’âme. Des mots qui décrivent mieux que des photos, des films et autres vecteurs d’enregistrements la description d’une situation, d’un être dans des détails qu’on ressent familièrement. Les mots créent les sentiments et les sentiments créent l’émotion, une émotion qui peut être individuelle ou comme par exemple lors d’une lecture commune lors d’une réunion ou d’une émission de télévision. « La grande librairie » permet d’entrevoir des événements inattendus qu’on ne va pas chercher soi-même. Chaque émission est étonnante avec des thèmes passionnants comme celle sur le cosmos avec des penseurs, puis l’astronaute Thomas Pesquet, et aussi Hubert Reeves avec des mots précis allant droit à la question posée, et comme celle sur la poésie avec professeur et écrivains dont l’étonnant et attachant académicien François Cheng qui en quatre quatrains définit le mystère et l’étrangeté de la poésie qui joint l’intérieur de l’être humain à l’univers et l’univers tout entier à l’être humain et aussi « la rupture » à la fin du temps imparti. A quatre vingt sept ans avec ses mots lents et pesés, il m’a paru le plus convaincant.




Brunoy et Yerres où coule un joli ruisseau

24112017

Le songe d’Anne de Kiev

Entre Brunoy et Yerres coule un joli petit ruisseau. Au bout de son parcours qu’il s’est tracé depuis quelques centaines de milliers d’années, par l’incessant ruissellement des eaux de pluie serpentant à travers les collines de part et d’autre et en provenance des plateaux de la Brie se trouve un lieu très ancien et mystérieux  : L’Abbaye d’Yerres, riche en histoire. Depuis le onzième siècle tous les rois et les reines y sont passés. C’est un endroit renfermant une autorité mystérieuse depuis le pape Léon IX. : La Mère supérieure-abbesse renouvelée inexorablement après chaque décès de la précédente jusque au vingtième siècle. Les mères supérieures-abbesses  transmettaient au seuil de leur mort quelques codes, secrets  et clés à leur successeur. Ainsi au début de son séjour à l’Abbaye une novice avait beaucoup de mal à s’endormir, puis quelques jours passant elle s’endormait paisiblement au son que fait le ruisseau en s’écoulant entre les pierres formant de petites cascades. Le matin c’était toujours au son harmonieux du ruisseau que la nonne se réveillait et elle l’appela  « le Réveillon ».

C’est en effet dans « Le songe d’Anne de Kiev » qu’on peut trouver cet extrait, aux Editions du Net

concernant des lieux du Val d’Yerres.

len/lesonged’annedekiev.fr

 




Orange messages frauduleux de chez Orange

6112017

ATTENTION   de nombreux correspondants parmi ma liste d’adresse e-mails ont reçu des messages frauduleux d’une adresse ressemblant à la mienne mais dont le fournisseur est ORANGE. Surtout ne pas prêter attention.

L’adresse frauduleuse est   wladimir.vostrikov@orange.fr    Cette adresse n’est pas la mienne et j’ai demandé à Orange de faire le nécessaire pour arrêter l’envoi frauduleux de message extravagants. En espérant qu’Orange voudra bien prendre note de ma demande, désolé pour le dérangement.
En effet ma liste de contact a été piratée ce matin, Si tu regardes l’adresse de l’expéditeur, le fournisseur d’accès est « Orange », hors je suis chez sfr. Sfr me disent qu’ils ne peuvent rien faire, j’ai donc demandé à Orange d’arrêter la plaisanterie. Je reçois des dizaines d’appels à cause d’un imbécile.

SFR  fait le nécessaire pour protéger ses abonnés et se met en contact avec les autres fournisseurs d’accès à internet. Je remercie SFR.




Astronomes « loufoques » – Fin du monde à Bugarach

16052017

Fin du monde à Bugarach est un livre amusant, distrayant. Douze voyages à travers la planète chez chacun des représentants de région du monde – tous des astronomes qui se penchent sur la réalité des dangers qui nous menacent en provenance de l’espace et de la Terre elle-même.




Marina Tsvetaeva 15 décembre 2015 Centre Russie Science et Culture Paris

17122015

IMG_9888a<Российский Центр Науки и Культуры в Париже о Марине Цветаеве 15го декабря 2015. 17 12 2015
Ce que je n’ai pas pris le temps de raconter:

О Марине Цветаеве
- То что я не успел рассказать на французском языке и подготовил на русском.
– Семья моей матери, Антонины Михайловны Айкановы жила по адресу 129 авеню дэ Кламарт в городе Ванв. Семья Айкановых поселилась в этот дом в 1928-ом году. Последний Айканов, мой дядя Митрофан Михайлович. Он жил в этом доме до 1994-го года.

- Дом 19-го века расположен так что стоит на туповом углу, с одной стороны авеню дэ Кламарт и с другой, рю Жан Баптист Потен. Айкановы живут в квартире которая даёт на первом этаже, на садик с огромным каштаном, со второго этажа каштан давал впечатление леса, таким он был густым. Город Ванв сразу за 15–ом кварталом Парижа.

- Поэтессу Марину Ивановну Цветаеву знает весь Париж Русской эмиграции. До Ванва семья Цветаевых-Ефрон с детьми, жила некоторое время близко от Ванва, в городе « Медон » где уже установились Российские эмигранты как и в городе Шавиле, но главном образе в 15-ом квартале Парижа.

- В 1934-ом году, Марина Ивановна Цветаева с семьёй поселились на третьем этаже в ванвском доме.
- Обе семьи дружили и часто встречались. Поэтесса восхищалась когда смотрела на каштан и о нём сочиняла стихи. Жизнь была не лёгкой для всех, и об этом писала Зинаида Шаховская директор газеты « Русская Мысль » в книге « Отражения » в которой она публикует переписку с Мариной Цветаевой.
- Муж Сергей Ефрон со старшей дочерью Ариадной, скоро в 1937-ом году вернулись в Россию. Марина Цветаева с сыном « Муром » вернулись в Россию в 1939-ом году и перед отъездом в июле 1938-ого года отдала свой « письменный стол » моему деду Михаилу Порфирьевичу Айканову. В ответ, мой дед написал шутливое стихотворение :

Знаменитый писательский стол
Вдохновений слуга и приятель
Нескончаемой славы престол,
Ты – сарая теперь обитатель.
Был ты пет и воспет,
Как высокий предмет,
Даже больше, как лучший товарищ !
После этих побед,
Тебе места вдруг нет!
Вдруг ты славен как храм от пожарищ…
Но прости мне всю немощь мою
И пойми : сам я свален судьбою !
И хоть песен других о тебе не спою -
Всё же будем друзьями с тобою.
Июль 1938 г., Ванв

Михаил Айканов, мой дед

- В последствие конторка как её называют в Москве, письменный стол как мы его называли, всю нашу жизнь находился в нашей семье, 76 лет. Последние десятки лет, у меня и один год в « Российском Центре Науки и Культуры » в Париже. Именно как писал мой дед, я думал что память о нём исчезнет. До 1984-го года я принимал участье в ассоциации Франция-СССР в городе Аннемассе. После переезда ближе к Парижу, стал заходить в « Российский Центр Науки и Культуры » в Париже. Игорь Александрович Шпынин и Инна Геннадьевна Меркулова мне помогли. Конторка, письменный стол поэтессы Марины Ивановны Цветаевой, находится благодаря усильям центра РЦНК в « Доме Музее Марины Цветаевой » в Москве на своём естественном месте.

Дополнительно:
- Рю Жан Баптист Потэн, за некоторое время в тридцатых годах, номер переменился от 33-го на номер 65 – построили в те времена, целый ансамбль домов.
- Почему именно в этот дом переехали Цветаева и Ефрон – Думаю, одна семья нашла место и другая последовала за ней. Так случайно получилось.
- Медон, город где уже существовала русская православная церковь.
- Моя семья со стороны матери жила до Ванва в Париже, и до этого в городе Тулузе когда приехали из Кипра и Болгарии, через порт Ниццы.
- Сергей Ефрон муж Марины Цветаевой был офицером в белой армии и судьба остановила его в Берлине в 19ом году. Первая дочь Цветаевой умерла, когда ей было 3 года, во время после революционного периода. Марина Цветаева решила приехать на место где муж её ждал. Из Берлина в Прагу и из Праги в Париж. Всю историю Вы знаете лучше меня.
- Когда мой отец вернулся в Париж в 1945-ом году, после плена в Австрии, от куда совершил побег к Югославским Партизанам, наша семья Востриковых жила в продолжение квартиры Айкановых которая давала на 65, рю Жан Баптист Потэн, потом мы дети были в пансионах. До плена, отец и мать жили в городе Шавиль.
- Всё что я знал, и мой брат Георгий тоже о Марине Цветаевой, наша мать Антонина Михайловна Айканова нам рассказывала уже в сороковых годах. Мой дед Михаил Порфирьевич Айканов, мои тёти и дяди всё держали для себя, но я знаю что все увлекались поэзией. Мать писала стихи и дядя Митя больше всех.
Владимир Востриков




COSMOS 21 – les distances cosmiques

22092015

Cosmos 21

sous titre: de Jules Crevaux à Constantin Tsiolkovski

Un roman fiction de science réelle « Les Editions du Net » : www.leseditionsdunet.com/science-fiction/3682-cosmos-21-wladimir…

de ce qui se passera au cours du vingt et unième siècle.
Des aventures, de l’imagination, de l’ingéniosité des techniques les plus avancées en matière de conquête spatiale, de propulsion toujours améliorée – tout ce potentiel, servira-t-il vraiment pour conquérir une exoplanète, à des distances incommensurables. Lorsqu’on parle d’une exoplanète à cinq ou six années-lumière, se rend-t-on compte vraiment de la distance et du temps nécessaire pour y parvenir?
Une Année-lumière= 10,000 milliards de km
5 années-lumière= 50,000 milliards de km – Calculez le temps avec nos vaisseaux les plus rapides – admettons qu’ils puissent voguer dans le cosmos à une vitesse de 40,000km/heure – faites le compte et vous comprendrez, comme je l’ai compris! Nous en sommes à une vitesse de 21,000 fois inférieure à ce qu’elle devrait être pour supporter un voyage cosmique ! Et la Terre dans tout cela…

Libraires commandez dès maintenant chez « Les Editions du Net » :

COSMOS 21

sous titre: de Jules Crevaux à Constantin Tsiolkovski




LYS EDITIONS AMATTEIS – Douce France, beau pays de mon enfance

25032015

Douce France, beau pays de mon enfance. Nostalgie du temps de l’enfance insouciante.

Cliquer sur ce lien, vous découvrirez les magnifiques ouvrages concernant les lieux où l’on aime se promener dans la région parisienne. Des histoires et de jolies illustrations délicates de l’Ile de France extrêmement riche en histoire. Des lieux de notre enfance

http://www.77livres.fr/index.php/ile-de-france/ile-de-france

salon des vieux papiers/dedicaces de Melun le 12 mars 2016




Le président de la République, le 8 mai 2014 mentionne l’implication de millions de Russes pendant la dernière guerre mondiale

8052014

Il est très rare que le président de la République mentionne les Russes comme héros de la dernière guerre mondiale de 1939-1945. Le président de la République François Hollande en ce jour du 8 mai 2014 dit: « Je n’oublie pas que les Russes ont donné des millions de vie pour que nous soyons libres ».
Les Américains sont toujours en premiers à être remerciés lors des commémorations de la liberté retrouvée avec le débarquement en Normandie accompagnés des Canadiens, des Britanniques, mais jamais les Russes, sauf par les historiens. Le président François Hollande a déjà évoqué en 2012 lors des commémorations de Caen le sacrifice de millions de soldats russes. Rares sont les hommes politiques à rappeler ce fait historique incommensurable, pas même le Général de Gaulle, ni François Mitterand n’avaient pour habitude que de citer le peuple américain et les alliés. A chaque soldat des forces antinazie ayant perdu la vie pour la libération des peuples des pays occupés, l’humanité doit le respect et la mémoire. Le président François Hollande se dégage des considérations frileuses d’autrefois. Le Général de Gaulle avait reconnu en premier l’URSS et la Chine par la suite et avait bien entendu mentionné l’implication héroïque de l’URSS qui comptait à part la Russie tous les autres pays de l’Union Soviétique à certaines occasions, mais lors des commémorations les Russes ont toujours été écartés. En fin de compte ce n’est pas grave mais assez injuste. Les historiens souvent équitables ont toujours décrit les faits historiques dans une véracité neutre. Les ambiguïtés tendancieuses ont toujours été exagérées par les influences des partis politiques, heureusement redressées par d’autres historiens. Les Russes avaient repris le dessus après Stalingrad et décimé les troupes allemandes qui devenaient éparses alors que les Soviétiques se regroupaient en force et ce jusqu’à Berlin. Les alliés avec le formidable débarquement du 6 juin 1944 ont traversé tout l’ouest de l’Europe, tandis que les Soviétiques dont les Russes ont dû reconquérir à tout jamais leurs propres territoires sur un front allemand condensé extrêmement virulent. Vingt et un millions de morts russes militaires et civils comme les millions de Juifs et autres déportés des camps de la mort, les Européens combattants et civils et le sacrifice des Alliés, à tous ceux-là: « Respect et Mémoire éternelle ».

Mes parents étaient russes, ils avaient quitté la Russie bien avant la guerre et avaient connu les misères des Français, jamais dans des discussions avec des amis ou autres, les Russes n’étaient mentionnés dans leur héroïsme en Europe de l’est, on ne parlait toujours que des Américains – même très récemment, je devais toujours redresser les discussions et bien souvent mes interlocuteurs ne voulaient pas me croire, aujourd’hui c’est chose faite, en la mémoire des Russes ayant donné leur vie pour notre liberté. François Hollande Président de la République française vient encore une nouvelle fois de rappeler cette part de notre histoire.

Certains m’ont écrit pour mentionné le pacte germano-soviétique, il s’agit ici du peuple de Russie et des pays de l’ex URSS et non pas de glorifier deux terribles dictateurs.




Des vieux et la joie de vivre dans « Fin du monde à Bugarach »

17122012

Traveler DC 120chez LES EDITIONS DU NET

« Fin du monde à Bugarach » est un roman fantastique qui est la suite de « Le songe d’Anne de Kiev », un roman historique. On y retrouve les descendants de douze personnages étonnants.

Un groupe de vieux amis dont le QG de l’association « Razès Phalanster Association » se trouve à Londres, dans « Fin du monde à Bugarach ». Un roman pour distraire !

Comme le monde entier, ils savaient bien que rien ne se passerait ni sur le Puech, ni à Bugarach et encore moins sur Terre, mais c’était l’occasion pour douze pépères de faire des voyages, passer du bon temps ensemble et tenir informés leurs abonnés au journal du « Phalanstère du Razès ».

Le « Bibliothécaire » écrit:
Et une nouvelle fiction bugarachienne, cette fois très différente des premières : avec Fin du Monde à Bugarach, Wladimir Vostrikov (voir https:// les éditions du net, taper « fin du monde à bugarach » ) nous fait pénétrer dans un cercle très fermé, le « Phalanstère du Razès », étrange société philosophique qui réunit 12 membres, aujourd’hui septuagénaires, et éparpillés tout autour de la planète. Et l’on va participer à leurs nombreuses réunions, entre deux avions, dans les meilleurs hôtels internationaux et autour de tables respectables. Ils ont été sélectionnés par d’obscurs ecclésiastiques et ont pour point commun une généalogie qui remonte à des familles de la Haute-Vallée. Quel est leur but ? Pas évident, malgré le nombre d’exposés qui nous est infligé que d’aucuns qualifieraient de « planches » : politique, économie, finance, écologie, apocalypse bien sûr. Et avec en arrière-plan une mystérieuse force, le « V », qui n’est ni divine, ni extra-terrestre, et qui régit le monde de façon aveugle. Cela n’est pas sans rappeler les Grands Anciens de Lovecraft. L’une des dernières réunions se déroule chez le correspondant français, qui évidemment demeure à Rennes-les-Bains. Mais à part une séance de thalasso au Boulou et une dégustation de vins locaux à Rennes-le-Château, on ne saura guère ce qui est recherché. Peut être rien d’autre finalement que le plaisir de se retrouver entre copains qui manifestement ne connaissent pas de fins de mois difficiles.
Publié par Le Bibliothécaire à l’adresse 17:35

Ma réponse a été: Plutôt amusé, cette analyse ne me déplaît pas, bien qu’il y ait un sens, celui du questionnement sur les raisons de la vie dans l’univers et l’inévitable solution des voyages futurs dans la Galaxie du fait de la promiscuité très prochaine des peuples sur Terre… J’ajouterai donc aussi une « planche » comme l’appelle le Bibliothécaire, celle de l’astrophysique.
J’ajoute que le plaisir de se retrouver entre copains est une véritable fête que je souhaite à tous ceux qui aiment partager la joie de vivre !

Librairies: http://www.leseditionsdunet.com/roman-historique/742-le-songe-d-anne-de-kiev-henri-1er-et-anne-de-france-wladimir-vostrikov-9782312008646.html




13122012

Roman fantastique, c’est ainsi que le Festival du Livre d’Île de de France – 2012 a qualifié mon dernier bouquin, « Fin du monde à Bugarach ».
Fantastique, parce que le sujet semble étonnant, mais pourquoi pas possible. Nous sommes tous héritier de quelque chose. De nombreux voyages avec douze personnages à travers le monde et des récits de chacun autour de leurs ancêtres non moins étonnants à travers les siècles. Ils savent tout sur tout et ce sont des scientifiques, astrophysiciens, psychiatre, anthropologue ou hommes d’affaires.

disponible: vladex@sfr.fr
Le lien est:
http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir vostrikov




Ils sont de religion catholique, orthodoxe,anglicane ou protestante

12122012

Dans www.lacroix.com
…..
C’est une drôle de montagne qui culmine à 1231 mètres d’altitude au-dessus des Corbières et de la Haute Vallée de l’Aude…

Puis posté sur laCroix:
Convient aux religions chrétiennes.

Puisque le titre de votre article chez « laCroix.com » reprend le titre de mon ivre publié en début d’année 2012, je vous propose de consulter le lien chez mon éditeur pour en ouvrir le résumé. Très respectueux des religions chrétiennes dont je fais partie, ce livre est un cheminement dans une douzaine de pays du monde autour des allégations de fin du monde annoncée pour l’année 2012.Bonne lecture:

https://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html

Une association dans laquelle des gens qui partagent les mêmes idées. Phalanstère. Pascal en avait imaginé des multitudes. Douze amis de longue date qui s’étaient rencontrés en Angleterre dans les années 1959 – 1960 ont gardé le contact jusqu’en 2012 l’année de « la fin du monde annoncée ». Il s’agit d’un roman dont les personnages tous des scientifiques à part deux d’entre eux, analysent toutes les possibilités en incluant les explications de la NASA (appelée NESA dans le livre).
Rencontre des grands chefs religieux à Jérusalem, un enrichissement pour des amis de très longue date.
Un Américain au centre de la cité céleste, près d’Urumchi en Chine. Au Caire, l’histoire antique de ce pays est grandiose et pleine de mystères. Hans Gothen est un psychiatre. C’est un personnage freudien, il analyse le mental des gens très vite et comprend toutes les situations.
A Lima au Pérou. Ils ont été chercher Pedro Simon très loin, dans les montagnes.
Léonard Templer entreprend avec ses amis un voyage à Boston chez Orson Trueman, astrophysiciens. Parisien la plupart du temps et aussi très attaché à sa terre natale qui se trouve, en Septimanie comme disait Georges Fresche – dans le Razès – dans le village de Rennes-les-Bains.Conférence à la faculté de Médecine de Paris… tous trois participent à une conférence à l’AMR (Organisation internationale pour l’Agriculture et les Ressources minières de Rome. Il y a à Rome un vieillard qui est un maillon important dans toute l’organisation mystérieuse, c’est Beneditto…il a plus de 85 ans…

Conférences importantes à la NASA à Houston. Dans le roman l’organisation est appelée Nesa… Création d’une commission temporaire spéciale. La NASA donne son accord et la commission s’appelle : la « Caepahc ». (Commission américaine d’études des phénomènes astronomiques dans l’histoire des civilisations)…

2012 – le 20 juin .
Réunion complète des douze, à Rennes-les-Bains chez les Templer. La réunion est organisée par Léonard Templer et sa femme, au solstice d’été. Ils ont donné toutes les explications pertinentes à tous ceux qui voulaient bien les entendre. Le 21 décembre la folie s’empare de Bugarach..…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire

On peut se procurer : Fin du monde à Bugarach en envoyant un e-mail à vladex@sfr.fr

Присылайте майл, найдите способ оплаты 14 евро плюс пересылка через агента,,,
Предлогайте сотрудничество для перевода на Русский язык




Russie Ukraine était un même pays dans le songe d’Anne de Kiev

4102012

C’était une véritable contribution à l’année France-Russie, mais aussi pour l’Ukraine.
Je suis légèrement étonné que l’on ne mentionne pas une période qui rapprocha La Russie de la France, celle du onzième siècle! Russie, Ukraine était un même pays, Kiev mère de toutes mes Russies !
Dans « le songe d’Anne de Kiev » mysticisme, croyances et tant de mystères autour d’Henri-1er et Anne de Russie. A ma façon j’avais participé à l’année « FRANCE RUSSIE 2010″ avec mon roman « Boga Son » que j’ai renommé « Le songe d’Anne de Kiev ». C’est une aventure dans l’histoire qui commence à Rennes-le-Château au pied de la Tour Magdala – L’histoire liée à Anna Iaroslavna devenue l’épouse d’Henri-1er en 1051 nous transporte d’abord en Russie, l’Ukraine de maintenant. Interrogations sur les croyances d’Henri-1er et la reine Anne. La vie à Senlis, les traversées de la vallée de l’Yerres et de la vallée de Seine, l’Essonne, l’ermitage au bord de la rivière en bas du Mont Geron, point culminant de la forêt des Sénarts, le prieuré Notre Dame à Yerres où tous les rois de France sont passés, au bord du joli cours d’eau « le Réveillon », le gué de Boussy Saint Antoine à travers la rivière « Yerres » l’endroit où la reine Anne perdit son collier de perles d’ambre (le pont fut construit bien après en 1350), la ferme de la Ferté Alais un des endroits favoris d’Anne de Kiev et d’Henri-1er, partout subsistent des traces comme des murmures. Les dames de compagnie d’Anne, Raoul de Vermandois – La Septimanie et le monde étrange qui la peuple avant les terribles grandes inquisitions. Les préparatifs des croisades. Les Templiers dans les montagnes du Razès et des Pyrénées qu’on appelle « Templers » dans le Roussillon, Claude de Fenouillèdes ami du roi qui connait à fond sa région de Septimanie, c’est lui qui inculqua au roi la manie de mâcher des tiges d’angélique confites. Les conflits de famille et de voisinage, le duc de Normandie devenant roi d’Angleterre, le comte de Toulouse. Mystère sur les croyances. La renaissance à partir de 1952 du Moulin de Senlis – Le retour d’Anne en Russie, tout était prévu par la sorcière de Kiev, le druide du Mont Geron et un Templier clairvoyant.
« Le songe d’Anne de Kiev » est un roman historique que l’on peut se procurer en le commandant chez le libraire ou chez:

http://www.leseditionsdunet.com/roman-historique/742-le-songe-d-anne-de-kiev-henri-1er-et-anne-de-france-wladimir-vostrikov-9782312008646.html

Wladimir Vostrikov




DILICOM network – for Bookstores New-York, Boston

12092012

Fin du monde à Bugarach – in other worlds End of the world in Bugarach »
End of the world, experienced and lived in Bugarach ! This is the title of Wladimir Vostrikov new novel – in French « FIN du MONDE à BUGARACH ». Predictions say: « end of the world everywhere on Earth except on top of the Bugarach mountain. The title of « Fin du monde à Bugarach » is intentional as most of predicators say exactly the opposite.
The story is a fantastic one !

Clic on following link:

http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html

A word about this novel. Some people in Great Britain and also in Europe and elsewhere in the world may recognize a situation experienced in the fifties ands sixties of last century. They came from many places in the world but especially from european countries, after world-war 2. Strange relationships led to the actual prediction of « End of the world on 21st december 2012. Fifty years later, those men remain unchanchanged and are obviously on the path of a common mission.

Should be translated in English first of all by a good translator as soon as possible.




Univers, rêve ou réalité, dans « Le songe d’Anne de Kiev »

29042012

Les cosmologistes, astrophysiciens paraissent souvent convaincus d’avoir percé une grande partie des secrets de l’univers. Peut-on en être sûr ? Il faut certainement raison humaine garder, car de quoi peut-on être certain d’une manière définitive – difficile de trouver une réponse, les philosophes trouveront toujours matière à discussion dans des détails à couper souvent les cheveux en quatre, car parfois ils se répètent en changeant les mots pour toujours exprimer leur incertitude nébuleuse et là est leur éloquence. Un grand astrophysicien a bien dit au sujet du « big bang » : « C’est la version que les scientifiques retiennent avant toutes les autres, mais en fin de compte – on ne sait rien ! » C’est ici que les philosophes des sciences en astrophysique peuvent nous dire concrètement et sans détour : « Nous sommes soit dans notre propre rêve ou celui d’une autre entité », pourrait t-on les croire enfin de compte est une autre histoire.

Dans « Le songe d’Anne de Kiev » la reine réconforte une dernière fois Henri-1er en lui disant que « Tout n’est que Bogij Son … ».

CLIQUEZ le lien de LA CARTE DU CIEL DE CETTE de NUIT:

http://www.stelvision.com/carte-ciel/index.php?id=21682&key=509744




Femmes courageuses contre CORRIDA

16042012

Corrida, les résultats d’aujourd’hui: Quelle déception contre le plus grand nombre !
Anti Corrida = négationnisme d’une culture ancestrale… mais quelle culture?
Même en Catalogne espagnole, ces inepties sont abolies. Il y aurait tellement à dire, mais on ne peut pas…Ce ne sont pas ceux qui prétendent être l’autorité, qui sont forcément les plus humains, les plus sensibles et les plus intelligents, et surtout pas les brutes qui prétendent défendre « une certaine culture ancestrale » qu’ils nomme « négationnisme culturel ».

Femme courageuse contre souffrance animale

- Extrait de « Fin du monde à Bugarach »

Dans mon pays, une femme courageuse se bat contre la souffrance infligée aux animaux et elle exige auprès de l’Union européenne de stopper ces atrocités qui ne font plus partie de certaines traditions. Elle n’a jamais cessé depuis sa jeunesse et plus tard toute sa vie durant, de tout faire pour améliorer les conditions de la vie animale. En désespoir de cause, elle s’est attaquée depuis des décennies à combattre la souffrance animale jusqu’aux extrêmes limites de leur vie. Elle a tenté de faire accepter « l’étourdissement » des animaux par les tueurs d’abattoires. La société revient sur ces résolutions invoquant que pendant des millénaires et ce jusqu’en 1960 les animaux destinés à la boucherie étaient égorgés dans la souffrance. La société rétrograde soudain en revenant en arrière en abandonnant et en méprisant les avancées qui avaient été atteintes et respectées. La société pour se donner bonne conscience affirme que les animaux ne souffrent pas et ne comprennent rien. Ceux qui affirment cela sont loin d’être des spécialistes et ceux qui parmi les vétérinaires et les savants ne contredisent pas ces allégations, savent très bien ce qu’est la réalité. Savez-vous qu’il est prouvé que l’intelligence animale évolue de la même manière que celle des humains, n’avez-vous pas remarqué que vos chiens et vos chats vous comprennent de mieux en mieux avec le temps. Faites de votre mieux pour faire connaître l’action de cette personne, comme vous l’avez fait pour la défenderesse anglaise des lions d’Afrique. Quant aux défenses des éléphants, une politique de honte doit être menée à l’encontre des acheteurs d’articles faits d’ivoire, comme envers ceux qui trouvent des effets soit disant aphrodisiaque dans les défenses des hippopotames et des éléphants. Mes articles sont prêts pour notre magazine et j’espère que tu pourras tripler l’édition William!…
Extrait du roman « FIN du MONDE à BUGARACH »

Il est sous-entendu dans le commentaire du roman, qu’il s’agit bien avant d’autres femmes courageuses, de Brigitte Bardot.

Commandes à : Les Editions du Net







Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs