retour sur l’origine de l’univers, encore une fois

10102018

L’ORIGINE  DE  L’UNIVERS, faut-il tout repenser… et si vous reprenez ma réflexion, ne la prenez pas à votre propre compte, mentionnez moi.

Les physiciens pensent que l’origine de l’univers provient de quelque chose d’extrêmement petit, condensé, avec une chaleur et une énergie inimaginable. Une nébuleuse de masse et de gaz, non, un superamas galactique, non. Une galaxie, non plus, une étoile, non plus, un astre quelconque non plus, une masse vagabonde, non, une roche, non, un gaz, non plus, une molécule, mais non, alors un atome, non, un proton – non pas un proton, un neutron – pas tout à fait, un quark oui peut-être, mais quel quark ? Un « up » ou un « down » ? Il n’y avait absolument rien, même pas le vide, rien n’existait, mais il y avait donc quelque chose dans rien, oui mais dans le rien, il y avait supposent les physiciens un quark qui avait été le début de tout un processus, alors, up ou down… jouons sur les signes mathématiques cela semble plus logique, alors « down » soit-il – tout seul, mais comme il avait une énergie incommensurable, une chaleur incommensurable aussi, peut-être s’est-il divisé en deux, puis en une multitude qui pesait le poids de l’univers tout entier. Ne supportant plus cette solitude uniforme dense et chaude, les down ont créé instantanément, en une fraction de milliardième de seconde un quark « up », puis un nombre incommensurable aussi de quarks « up ». Dans la mélasse ionisée, donc dépourvue de tout électron le processus aurait duré 380 000 années – quarks down et quarks up formant la fournaise la plus chaude ayant jamais existé et qui à force de friction n’a abouti qu’à la suite logique des événements, il fallait une colle liant certaine partie de la mélasse qui commençaient à se rafraîchir d’un millionième de degré et cette colle a été le « boson de Higgs ». A partir de cet instant le processus se généralise instantanément et la mélasse explose dans tous les sens de la géométrie euclidienne ainsi créée elle-même. Un petit écart et de nouveaux éléments viennent se réaliser, on les appellent les « protons » ils se mêlent à des neutrons, les électrons sont forcés d’apparaître à leur tout à cause de ce bouillonnement et se dirigent où bon leurs semble, et se crée le début de la matière initiale la plus simple qui puisse exister à cet instant précis, mais en même temps lui fait face « l’antimatière » – C’est le combat entre matière naissante d’hydrogène et anti-matière naissante, d’anti-hydrogène – des flopées d’anti-matière sont éjectées dans un espace qu’elles réalisent à l’écart tandis que la matière domine et éloigne l’anti-matière qui a déjà fait beaucoup de « dégâts » dans le sens où elle a annihilé de la matière en très grandes quantités. L’anti-matière s’est dirigée vers d’autres phénomènes comme la résurgence d’un trou noir ou un univers parallèle. De nombreux astrophysiciens n’y croient pas aux univers parallèles, d’autres y croient mais là encore la question serait d’expliquer d’où provient chacun de ces univers parallèles. La « soupe primordiale » comme l’appellent les astrophysiciens commence très vite à se complexifier, c’est-à-dire commence la nucléosynthèse et de nouveaux éléments apparaissent qui viennent enrichir l’élément originel le plus léger et le plus simple, l’hydrogène – chaque neutron combiné crée un nouvel élément, l’hélium, le béryllium etc. jusqu’à la quasi-totalité de ce que nous connaissons. L’évolution du cosmos, l’évolution au sein de notre système planétaire et de notre planète, telle qu’elle était, c’est-à-dire belle, très belle jusqu’il y a quelques siècles en arrière, parce que les choses se gâtent ces derniers temps, tout le monde veut une, deux ou trois voitures et tout le reste qu’on appelle confort et loisirs, de plus tous les gouvernements du monde encouragent vivement la productivité, pour enrayer le chômage et créer plus de richesses surtout pour ceux qui ne savent plus quoi en faire. Enfin c’est comme ça et ça continue et le futur de notre planète s’obscurcit pour nos enfants, leurs enfants et petits-enfants. Mais au fait, cet origine de l’univers logée dans un quark, il nous faudrait des éclaircissements, et le quark d’où vient-il ? Était-il seul ou y en avaient-ils en d’énormes quantités le tout pesant l’univers entier encore non dissolu, des questions à n’en plus finir. L’origine du premier quark… une explication qui semble s’éloigner ainsi que le fameux « rien ». Arriverait-on à un retour en arrière en essayant de trouver de nouvelles explications. Quant aux univers parallèles, en effet leur quark d’origine rencontrerait exactement le même problème que le « nôtre ». L’avenir de l’astrophysique pour les décennies à venir sera concentré sur de nouvelles études de la réalisation de l’univers ou des univers. C’est moi qui vous le dis ou alors donnez votre sentiment personnel, après votre longue réflexion, celle-ci devra être loyale. De grâce les grands savants, si vous reprenez cette interrogation, ne la faites vôtre, car souvent mes réflexions sont reprises à votre propre compte, ou alors mentionnez moi.

Wladimir




corps et âme

24042018

L’âme est scientifique est un nouveau recueil de Wladimir. Tous ceux qui s’y sont intéressés sont des personnes étonnantes, et profondément sensibles aux destinées de l’être humain. C’est par la science qu’on découvre la substance de l’âme. La science des particules élémentaires, physique et la médecine.

Disponible, commander

chez l’Editeur : https://www.77livres.fr/

votre Librairie,

Librairie Chauvelin à Corbeil-Essonne, voir détails site de l’éditeur:  https://www.77livres.fr/

Un ouvrage qui fait bouger les conceptions les plus inattendues !

Lys Editions Amatteis

1304-ame-scientifique-couv-rv_1 (1)

conception « Lys Editions Amatteis »

 

« L’âme est scientifique » - « Un peu d’astronomie »

C’est en se penchant sur l’astronomie que des découvertes se font !

par curiosité, vous pourrez être surpris !

Une étude et une recherche parmi les astrophysiciens

Qui cherche trouve !

 

 




Stephen Hawking dans l’éternité

14032018

Stephen Hawking avait été jeune, lui aussi. Il faut se le rappeler jeune, élégant le regard préoccupé et inspiré, les cheveux abondants, c’était à l’époque lorsqu’il était heureux avec sa première femme, ils faisaient l’admiration à eux deux et surtout plus tard lorsque la maladie l’avait atteint. C’était l’époque aussi dans les années soixante, lorsqu’il avait commencé à étonner le monde scientifique avec les résultats étonnants de ses recherches dans les domaines physique, mathématique, astrophysique et philosophiques – résultats d’une intelligence exceptionnelle qui ont bousculé les bases mêmes de tous les fondements astrophysiques. Personnellement je crois en la science et je suis persuadé de l’éternité de certaines ondes, comme les ondes électromagnétiques. Je pense que ce genre d’ondes peut expliciter d’une certaine manière  les faits étranges suivants: Stephen Hawking décède le jour du décès d’Isaac Newton, à trois cents années d’intervalle, de qui il avait hérité la chair d’astrophysique de l’université de Cambridge, et le jour de la naissance d’Albert Einstein. Cela semble bizarre. Tous les trois sont interdépendants d’une certaine onde, ou longueur d’onde commune. Il n’est pas contraire à la Science d’affirmer que les ondes électromagnétiques se propagent jusque dans l’éternité.

J’ai suivi le parcours de Stephen Hawking depuis les années soixante depuis que mon père m’avait parlé un jour de la théorie des « Trous noirs », théorie qui avait déjà été soupçonnée mathématiquement mais pas décrite concrètement comme l’avait démontré Stephen Hawking. Dans l’éternité il trouvera d’autres facettes encore plus extraordinaires. Athée ou agnostique, tous lui disent dans le monde anglophone « Rest in peace » – Ici on dit, « Repose en paix ».







Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs