Stephen Hawking dans l’éternité

14032018

Stephen Hawking avait été jeune, lui aussi. Il faut se le rappeler jeune, élégant le regard préoccupé et inspiré, les cheveux abondants, c’était à l’époque lorsqu’il était heureux avec sa première femme, ils faisaient l’admiration à eux deux et surtout plus tard lorsque la maladie l’avait atteint. C’était l’époque aussi dans les années soixante, lorsqu’il avait commencé à étonner le monde scientifique avec les résultats étonnants de ses recherches dans les domaines physique, mathématique, astrophysique et philosophiques – résultats d’une intelligence exceptionnelle qui ont bousculé les bases mêmes de tous les fondements astrophysiques. Personnellement je crois en la science et je suis persuadé de l’éternité de certaines ondes, comme les ondes électromagnétiques. Je pense que ce genre d’ondes peut expliciter d’une certaine manière  les faits étranges suivants: Stephen Hawking décède le jour du décès d’Isaac Newton, à trois cents années d’intervalle, de qui il avait hérité la chair d’astrophysique de l’université de Cambridge, et le jour de la naissance d’Albert Einstein. Cela semble bizarre. Tous les trois sont interdépendants d’une certaine onde, ou longueur d’onde commune. Il n’est pas contraire à la Science d’affirmer que les ondes électromagnétiques se propagent jusque dans l’éternité.

J’ai suivi le parcours de Stephen Hawking depuis les années soixante depuis que mon père m’avait parlé un jour de la théorie des « Trous noirs », théorie qui avait déjà été soupçonnée mathématiquement mais pas décrite concrètement comme l’avait démontré Stephen Hawking. Dans l’éternité il trouvera d’autres facettes encore plus extraordinaires. Athée ou agnostique, tous lui disent dans le monde anglophone « Rest in peace » – Ici on dit, « Repose en paix ».







Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs