AVIONS FUSEES Hommes sur la Lune

15062019

1310-aerospatiale-couv-recto  en JPG  pour copier coller de Maurice   fichier pdf 1310-aerospatiale-couv-rv (2)  Le 20 juillet 2019 est la date du cinquantième anniversaire de l’épopée « APOLLO-11 ». Ce jour du 20 juillet 1969 le monde entier était accroché aux écrans de télévision, pour ceux qui possédaient un poste, les autres écoutaient à la radio et achetaient les journaux pour lire les articles et regarder les photos historiques. Tous les conflits du monde étaient suspendus pendant ce laps de temps, dans l’histoire de l’humanité. Malgré les tensions internationales entre l’Ouest et l’Est, les Américains lors de leur premier séjour sur la Lune avaient eu une pensée à la mémoire des cosmonautes Russes Komarov et Gagarine disparus en 1967 et 1968. L’humanité dans son ensemble vivait la conquête de la Lune en direct. Ce livret montre les grandes réalisations aéronautiques et spatiales sous forme de promenade, presque poétique entre avions et fusées, qui sont nos transporteurs au-dessus de la surface terrestre et des océans dans les airs et l’espace. Chaque avion et chaque fusée – dessin ou reproduction photographique  – est accompagné d’une description et de spécifications techniques pour la curiosité des voyageurs et des amateurs d’aviation et d’espace.  Wlad Vostri

ISBN: 978-2868493101

 

Disponible commander en librairies ou sur sites.

Une présentation inédite et originale, chez : Lys Editions Amatteis




Cliquez sur le lien News Letter de Lys Editions Amatteis

3062019

News letter de l’Editeur LYS EDITIONS AMATTEIS

autrement dit, vous l’aurez deviné: « Nouvelles des éditions Lys Editions Amatteis.

 

Beaucoup sont intéressés parmi mes connaissances par les villes d’Île de France de la proche banlieue comme: MEUDON – SÈVRES – CLAMART – Le bois de Clamart avec de bien jolies photos…  mais il y a aussi toute la Seine et Marne, les villes et villages de bord de Loire et bien d’autres encore. Les listes se renouvelles tous les quinze jours, mais les titres sont disponibles !

 

 




Livres des régions chez 77livres Lys Editions Amatteis

8042019
 - - -
-

2019 – 07 (avril) • Liste nouveaux titres chez Lys Editions Amatteis

samedi 30 mars 2019

Bonjour,

• Depuis plus de 40 ans nous avons accumulé des ouvrages et toutes documentations anciennes pour nos éditions, notre revue ou nos passions, actuellement nous prenons le temps de vouloir mettre en ligne ce stock, sur le site 77livres.com, il ne pourra pas être présenté d’une manière ordonnée,  mais suivant l’ouverture des cartons ! avec pour chaque liste une variante sur les thèmes : livres, plaquettes, photos, affiches, manuscrits, cartes postales anciennes, cartes géographiques, publicité, entêtes de lettre… sur la Seine-et-Marne, Ile de France mais aussi toute la France.

Vous trouverez ci-dessous cette nouvelle liste en PDF à télécharger.

Ce fichier PDF est dynamique, vous pourrez faire un choix et allez directement consulter sur notre site le document choisi, simplement en cliquant  sur la photo concernée.
 2019-06-newsletter77.PDF

__
01222 les noms de lieux 77• Les noms de lieux de la Seine-et-Marne de Jean-Marie CASSAGNE et Mariola KORSAK

Qui ne s’est jamais demandé d’où venait le nom de son village ? D’origine latine, germanique ou gauloise, les noms de lieux ont tous une histoire, parfois drôle, souvent surprenante. Ils peuvent évoquer l’environnement primitif du village: bois, rivières et collines constituaient en effet des points de référence évidents pour nos ancêtres. Parfois, c’est le propriétaire d’une villa gallo-romaine qui a laissé son nom au village né sur son domaine.
La végétation est également très présente dans les toponymes, rappelant l’existence d’immenses forêts de hêtres, de chênes ou de châtaigniers. Les activités humaines ne sont pas oubliées, avec l’évocation des travaux des champs, de l’artisanat ou des petits métiers.

 2018, format : 160×240, 224 pages, br.  15€

voir les newsletters,

Rappel : Pour les personnes curieuses de la Seine-et-Marne, nous avons mis en place pour toutes les communes du Nord de ce département, un tableau de toponymes, répertoriant les lieux-dit, hameaux, maisons, châteaux, fermes… pour un total de 18 020 noms que nous avons saisies durant les années de nos travaux d’édition. Prochainement nous mettrons en place les noms de lieux et toponymies des communes du Sud du département.

 

Bonne lecture des livres de:
Lys Editions Amatteis




Catherine ZOUBTCHENKO peintre

29032019

Et quel peintre ! Allez consulter les sites qui regroupent ses œuvres, elle est connue, elle est cotée par les grands spécialistes, elle est passionnante, tout ce qu’elle a accompli est simplement beau. Ce sont souvent des réalisations géométriques dont les explications sont complexes mais ça c’est le secret de ces peintres qui ont hérité des grands concepteurs de nouveaux genres des deux siècles passés. Katia Zoubtchenko a fait aussi du figuratif impressionnisme « femme » assise » et autres. Pour revenir à ses techniques il faut mentionner que les écoles d’art où elle a étudié ont été la base de ce qu’elle est devenue. Élève, muse et compagne d’Anré Lanskoy elle a enrichi sa technique et son savoir. Il lui avait appris non seulement à maîtriser les couleurs mais aussi les assembler de telle sorte que leur combinaison puisse inspirer et donner une explication équilibrée dans une ambiance appropriée, triste, mélancolique bien souvent due à son origine russe de temps très mouvementés et dramatiques, mais aussi l’éclatement de la beauté exubérante dans la joie, l’interrogation des raisons de la vie avec son regard inquiet que nous lui connaissons. La construction de son style a indéniablement impacté l’ère moderne, le vingtième siècle avec ses interrogations, les constatations et le modernisme dans lequel on peut aisément trouver des usines, ateliers et chaînes de transmission.

Les couleurs sont certainement ce qui la caractérise le plus, elle sait les associer même si elles sont contradictoires elles donnent l’ambiance et l’explication. Souvent les couleurs restent dans des dominantes avec une multitude de nuances dans les tons et ne bousculent pas le thème qu’elle propose – lorsque les couleurs essentielles s’affrontent, c’est qui’il y a une raison. La raison est soit naturelle, soit imposée et parfois elle peut être entourée afin de bien marquer des limites compréhensives comme l’ont fait les plus grands impressionnistes. Ce qui est simplement joli dans ses compositions, c’est que l’idée principale que Katia développe se trouve au centre de sa composition et le pourtours est contrasté par des nuances pastelles claires qui invitent à la concentration sur le sujet. Ceux qui comme moi la connaissent, combien de fois pendant deux décennies ne nous étions pas arrêtés devant ses « émaux » à la station de métro ligne « 1″ de Franklin Roosevelt pour admirer deux de ses premières œuvres chatoyantes de couleurs, le coq et une autre.

La vie de Catherine Zoubtchenko est riche d’émotions et de passions. Elle avait quitté avec sa mère la Russie soviétique alors qu’elle n’avait que huit ans, Léningrad. Elle a grandi à Paris et la région parisienne, puis étudiante elle a connu comme tous ces peintres qui ont apporté quelque chose de nouveau et d’extraordinaire pour l’art à Montparnasse. Française d’origine russe sa notoriété est internationale, elle a exposé ses œuvres dans de nombreux pays, un pays a dû la bouleverser c’est lors de son exposition en Russie, je vous dirai la ville plus tard (Saint-Petersbourg sa ville natale ou Moscou).

Ceux que les couleurs passionnent ainsi que les collectionneurs spécialisés dans les peintres français de Montparnasse peuvent s’adresser à la salle Drouot et d’autres.

Wladimir Vostrikov

 

https://www.google.com/search?rlz=1C1CHBF_frFR783FR783&biw=804&bih=472&q=catherine+zoubtchenko+peintre&tbm=isch&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwjhzvnw_KfhAhUJAmMBHarAA14QsAR6BAgJEAE




D’où vient le nom de mon village

17122018

01222 les noms de lieux 77 300

Aller sur le site: 77/livres.fr

Les Editions « Lys Amatteis » 

pour débusquer les livres sur les villages que vous connaissez, où peut-être vous êtes né, ou peut-être où vous habitez. Des trésors à découvrir sur les hameaux, les villages, les villes et leur histoire citadine ou paysanne des départements privilégiés par Lys Editions Amatteis que sont « la Seine et Marne » et aussi ‘l »Essonne ».

L’histoire des chemins de fer et des gares  en Essonne avec : « 150 ans de chemin de fer en Essonne » de Roger Bailly.

et aussi :

Le manuel sur les Pionniers de l’Aviation « La belle époque des pionniers de Port Aviation » de Francis Bedei et Jean Molveau.




Librairie Chauvelin à Corbeil, y aller

27052018

 

Une charmante Librairie, agencée avec goût et délicatesse

 

On peut y commander:

N S E A  allers et retours spatiaux

un ouvrage en accord avec l’année 2018, l’année exceptionnelles de l’opposition de Mars du 27 juillet dernier. Mars que l’on voit chaque soir et qu’on pourra encore voir voir dans le ciel du sud jusqu’à la fin de cette année. Mars qui fait tellement parler d’elle, Mars planète exceptionnelle de notre système solaire, Mars la plus proche de la Terre par la distance et ses caractéristiques voisines de la Terre – sauf quelques « détails » à régler comme la terraformation ou l’organisation d’une vie à sa surface ou dans ses cavernes, Mars une planète qui peut accueillir la vie, des humains pour une grande aventure que nous réserve le futur – C’est déjà toute une aventure d’y parvenir et d’en revenir pour le débriefing avant une installation pérenne. Lisez « NSEA allers et retours spatiaux »  à se procurer auprès de la Librairie Chauvelin à Corbeil., place Saint Léonard.




Voyez la Terre de l’ISS en attendant

8052018

Voyez dans ces pages des bouquins pour ceux qui s’intéressent aux livres d’aventure.

 

Voyez la Terre d’en haut

En attendant regarder la Station Spatiale ISS – en DIRECT elle nous survole à 28 000km/heure – elle fait seize fois le tour de la Terre en 24 heures.

cliquer sur le lien   https://www.youtube.com/watch?v=RtU_mdL2vBM




Origine du nom de mon village

25042018

https://www.77livres.fr/index.php/77-s-et-m/77-nord/nouveautes-77-nord/les-noms-de-lieux-de-la-seine-et-marnehttps://www.77livres.fr/index.php/77-s-et-m/77-nord/nouveautes-77-nord/les-noms-de-lieux-de-la-seine-et-marne

Il suffit de demander pour l’Essonne !

 

chez: Lys Editions Amatteis




Album peintures huiles de Wladimir

13032018

 

IMGP0314

Cascade enchantée 60×80

  Certaines peintures sont de dimensions 40×50 d’autres 60×120. la troisième avant dernière est petite 20×35. Les deux dernières sont des portions d’une fresque de 200×50. Par exemple le Canigou avec les pêchers en fleurs est petit 20×30. Les oies sauvages survolent les tournesols 120×80

  Les montagnes sont inspirées ou celles de la Haute Savoie, d’autres d’inspiration des Albères des Pyrénées Orientales.

IMGP0317

Les contreforts dans le massif du Mont Blanc et le Giffre  80×60

 IMGP0320

Des vaches paissent sur le Môle  65×40

 

IMGP0321

Un petit bouquet de fleurs des champs de Juin 20×35

 

IMGP0323

Statue de « La Brise » qu’on dit, la mal aimée – quartier des Eaux Vives petit port de Genève rive gauche,   gouache 60×45

IMGP0327

Mont Blanc vu au-dessus de l’Arve  42×35

IMGP0328

Le Giffre, et herbes sauvages 60×80

IMGP0329

Pommiers au printemps dans les Voirons, au-dessus d’Annemasse  70×60

 

IMGP0331

Vue de chez nous sur les abricotiers en fleurs, devant les Albères 70×60

IMGP0333

Pâturages en Haute Savoie 50×40

IMGP0338

Le Mon Blanc, un lac des Bossons 60x40

 

IMGP0340

En haut du Salève  40×30

IMGP0343

Les oies sauvages survolent les tournesols 120×80

IMGP0345

Embarcadère des Pâquis, quai du Mont Blanc à Genève, en face les Voirons 60×40 

IMGP0348

Dans la vallée enneigée du Praz de Lys (1975) 60×45

 

IMGP0367

L’Aiguille verte Haute Savoie 60×45

 

IMGP0354

Le Canigou, le Tech, au bord des pêchers en fleurs 30×25

 

IMGP0359

Fresque à restaurer 200×50 vue des Albères à partir de la plage de la  Méditerranée. Argelès / Elne P.O.

IMGP0371

Baie de Collioure 25×35 (restauration)

IMGP0374

Jardin et bassin aux poissons rouges Boussy 50×30

IMGP0377

Myriade de fleurs pour Hélène 80×60

IMGP0378

Ruisseau de montagne 60×40

IMGP0379

Hameau de haute montagne, sans électricité 40×30

IMGP0380

Vue sur l’océan à travers pins 80×60

IMGP0381

L’Arve coule au pied du Salève 60×40

IMGP0383

Paysage de Brie en automne  70×40

D’autres suivront…




Étrange la poésie

23022018

Étrange, la poésie

J’en ai connu des gens inspirés, regardant l’air flou devant eux. Au début c’est vous qu’ils regardent et cela vous interpelle, soudain vous vous apercevez qu’il ou elle regarde à travers vous comme si vous n’étiez qu’une vitre transparente, vos yeux ayant servi de support à l’envolée lyrique de votre poète du moment, qui en fin de compte s’est servi de vous pour embrayer son processus. Il ne vous voit plus, son regard voit quelque chose que nous ne voyons pas, que nous ne comprenons pas, son air tranquille est rassurant comme pour nous dire : « attends, tu vas tout comprendre, écoute, tu vas tout ressentir et tu verras – ce n’est plus moi qui parle c’est le génie de l’inspiration » ! Une sorte de dieu qui s’est épris de son corps, qui s’est glissé dedans et qui manipule l’esprit physique – les neurones de son cerveau, ses gestes, ses déplacements et ses cordes vocales, la voix tremblotante ou douce, tantôt montée dans les aigus, tantôt descendue dans des notes graves. La fureur se lit sur le visage, la tristesse, l’abattement, la désolation et le désespoir – la tête penchée, les mains jointes implorant comme une prière dans le vide pour un vœu, objet de son œuvre. Un vœu primordial pour le poète, mais insignifiant sans la moindre importance, la moindre attention et la moindre compassion de ceux qu’il oblige à l’écouter. Plus tard il dira : « ce n’est pas moi qui parle, c’est mon cœur, mon esprit, lorsque j’écris il me semble que Dieu mène ma main, j’écris sans comprendre, je vois les mots défiler sur le papier et je n’en ressens même pas le sens, ni la profondeur de leur signification sentimentale et c’est seulement à la relecture de ce que ma main a produit que j’éprouve une profonde angoisse et une énorme tristesse » ! « Allez, allez vous faire voir avec vos sornettes, vous ne voyez donc pas que vous nous ennuyez, ne voyez-vous pas l’air minable que vous venez de montrer de vous-même, vous devriez avoir la pudeur d’aller vous planquer et de ne pas insister à faire de la prolongation – vous autres poètes, vous êtes des lavettes avec vos lamentations, impudiques que vous êtes ! » – les femmes sont encore plus lamentables, mais à elles au moins on peut pardonner, elles sont plus faibles et plus sentimentales que les hommes qui bien souvent tout en étant poètes sont aussi des brutes costaudes ou efféminés. Alors à notre époque pour masquer le plus difficile, c’est-à-dire l’interprétation, la solution est dans la chansonnette sous toutes ses formes. Pourquoi pas après tout, l’humanité évolue selon les inspirations du moment et aussi l’acceptation après tri d’un jury, comme celui du public.

J’ai souvent été sceptique à l’encontre de la poésie, devant l’ennui qu’elle peut produire sur ceux qui écoutent ou ceux qui lisent, surtout la contemporaine la plus éclectique, saccadée et trop dispersée dans laquelle aucun lien ne paraît possible entre les mots, aberrante. La lassitude peut vite prendre le dessus et ne pas provoquer l’effet escompté par l’auteur. Et d’un autre côté je ne peux m’empêcher de confirmer qu’il peut y avoir quelque chose de mystérieux dans cette expression. Comment la magie des mots choisis et assemblés peut-elle agir sur notre être d’une manière incompréhensible, sur le ressenti le plus profond de nous-mêmes, en créant l’émotion. L’émotion qui étreint l’âme. Des mots qui décrivent mieux que des photos, des films et autres vecteurs d’enregistrements la description d’une situation, d’un être dans des détails qu’on ressent familièrement. Les mots créent les sentiments et les sentiments créent l’émotion, une émotion qui peut être individuelle ou comme par exemple lors d’une lecture commune lors d’une réunion ou d’une émission de télévision. « La grande librairie » permet d’entrevoir des événements inattendus qu’on ne va pas chercher soi-même. Chaque émission est étonnante avec des thèmes passionnants comme celle sur le cosmos avec des penseurs, puis l’astronaute Thomas Pesquet, et aussi Hubert Reeves avec des mots précis allant droit à la question posée, et comme celle sur la poésie avec professeur et écrivains dont l’étonnant et attachant académicien François Cheng qui en quatre quatrains définit le mystère et l’étrangeté de la poésie qui joint l’intérieur de l’être humain à l’univers et l’univers tout entier à l’être humain et aussi « la rupture » à la fin du temps imparti. A quatre vingt sept ans avec ses mots lents et pesés, il m’a paru le plus convaincant.




Brunoy et Yerres où coule un joli ruisseau

24112017

Le songe d’Anne de Kiev

Entre Brunoy et Yerres coule un joli petit ruisseau. Au bout de son parcours qu’il s’est tracé depuis quelques centaines de milliers d’années, par l’incessant ruissellement des eaux de pluie serpentant à travers les collines de part et d’autre et en provenance des plateaux de la Brie se trouve un lieu très ancien et mystérieux  : L’Abbaye d’Yerres, riche en histoire. Depuis le onzième siècle tous les rois et les reines y sont passés. C’est un endroit renfermant une autorité mystérieuse depuis le pape Léon IX. : La Mère supérieure-abbesse renouvelée inexorablement après chaque décès de la précédente jusque au vingtième siècle. Les mères supérieures-abbesses  transmettaient au seuil de leur mort quelques codes, secrets  et clés à leur successeur. Ainsi au début de son séjour à l’Abbaye une novice avait beaucoup de mal à s’endormir, puis quelques jours passant elle s’endormait paisiblement au son que fait le ruisseau en s’écoulant entre les pierres formant de petites cascades. Le matin c’était toujours au son harmonieux du ruisseau que la nonne se réveillait et elle l’appela  « le Réveillon ».

C’est en effet dans « Le songe d’Anne de Kiev » qu’on peut trouver cet extrait, aux Editions du Net

concernant des lieux du Val d’Yerres.

len/lesonged’annedekiev.fr

 




LYS EDITIONS AMATTEIS – Douce France, beau pays de mon enfance

25032015

Douce France, beau pays de mon enfance. Nostalgie du temps de l’enfance insouciante.

Cliquer sur ce lien, vous découvrirez les magnifiques ouvrages concernant les lieux où l’on aime se promener dans la région parisienne. Des histoires et de jolies illustrations délicates de l’Ile de France extrêmement riche en histoire. Des lieux de notre enfance

http://www.77livres.fr/index.php/ile-de-france/ile-de-france

salon des vieux papiers/dedicaces de Melun le 12 mars 2016




Musée aéronautique et spatial SAFRAN de Réau un endroit que j’aime

2122014

Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Musée aéronautique et spatial SAFRAN de Réau un endroit que j'aime dans Animaux respect et sauvegardeTraveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120MUSEE SAFRAN de REAU près Melun-Villaroche

Une splendeur des techniques françaises et européennes de l’aéronautique et de l’espace près de tous les habitants de l’Ile de France

Ne jamais omettre un génie né au dix neuvième siècle et décédé en 1935 : Constantin Tsiolkovski, c’est lui le plus grand de tous les concepteurs en avance sur son temps, il avait tout préparé et conçu des stratagèmes qui avaient donné des idées réalisées par Von Braun dès les premières fusées (déjà inventées il y a très longtemps par les Chinois). Son portrait est le premier de la série des génies de l’aéronautique et de l’aérospatiale du magnifique Musée SAFRAN de Réau, Melun-Villaroche. Avant eux, les précurseur de l’aviation, ceux qui avaient osé affronter la force permettant aux avions de planer dans l’atmosphère en ayant eu totalement confiance en la surface planaire de leur engin savamment conçu, fragile et difficilement maniable qu’il fallait d’abord avoir eu la témérité et le courage de maitriser – les fous volants.
Au Musée SAFRAN les moteurs d’avion avec leur hélice de SEPT CYLINDRES, puis de NEUF CYLINDRES et beaucoup plus jusqu’aux moteurs en ligne, les réacteurs d’avions de chasse, un réacteur de CONCORDE, réacteur d’un Boeing 737 dont la construction se fait parallèlement conjointement aux USA et à la SNECMA – tous ces engins d’une complexité incroyable avec leurs tuyaux, tuyères, clapets, volets, turbopompes, fils éblouis par des projecteurs rouges, bleus, verts dans la pénombre, un mystérieux étonnement envahit le visiteur et lui donne le tournis. Dans les salles de fond après les innombrables motos toutes aussi étonnantes, les moteurs de fusées. Ariane-4 avec son premier étage à 4 moteurs tuyères dont le fonctionnement ne dure que seulement 7 minutes et 10 secondes alors que les deux boosters allumés simultanément ne durent que 6 minutes et deux secondes avant de retomber vers la surface de la terre. A 115km d’altitude le premier étage se détache et retombe également sur terre, le deux deuxième étage « Moteur Vulcain » continue l’ascension à 1.5km/sec jusqu’à 200km d’altitude. Après, c’est le jeu d’acquisition des orbites. Ariane-5 avec ses deux boosters – puis écrans avec les explications du fonctionnement des moteurs ioniques et tant d’autres choses passionnantes avec des messieurs comme Jean-Pierre Livy qui expliquent d’une manière vivante la passion qu’ils ont depuis toujours. Ah oui, les boosters contiennent un comburant « poudre » tandis que dans le moteur numéro « 1″ il s’agit d’un système dit « cryogénique » car les gros réservoirs contiennent les ergols suivants: de l’hydrogène liquide LH2 à -250° celsius et de l’oxygène liquide LOX à -180° celsius. Les deux composants savamment dosés donnent une impulsion à la fusée l’équivalent au même moment de la puissance d’une centrale nucléaire. J’y vais et j’y retourne !

Les titres suivants disponibles:

http://www.leseditionsdunet.fr/

 

Le projet Vladikite
Le songe d’Anne de Kiev
Fin du monde à Bugarach
Conceptions cosmologiques – essai
Mars conquête décisive




La solution sera t-elle d’aller explorer les planètes habitables de la Galaxie

29082014

Mars n’est pas une exoplanète. Dans « Mars conquête décisive » – ils ont trouvé l’eau, mais il faut la filtrer, la travailler.
Certainement que non pour les exoplanètes, c’est tentant mais simplement impossible et pour toujours. Il faut se contenter de notre Terre qui est magnifique.

150% des resources terriennes utilisées, consommées, exploitées en 2014
Une solution logique est d’aller voir ailleurs les possibilités du futur. Mais où, la réponse est les planètes qui ressembelent à la Terre. Tout a commencé avec la Lune et continue avec Mars qui est une planète difficile. Il existe dans notre galaxie des centaines de planètes à juste distance autour de leur étoile qui pourraient abriter les terriens et la vie.
Mars conquête décisive est le début de cette aventure d’exploration spatiale.

Un roman d’aventure spatiale avec deux Européens, trois Américains et trois Russes. Huit astronautes, cosmonautes, spationautes selon les nations concernées. Une aventure logique, avec du matériel et des équipements fiables que le génie humain a su concevoir. Une stratégie logistique rigoureuse, des calculs précis, des dômmages inexistants tout cela fait que les voyageurs à l’intérieur du système solaire vont à l’aventure et en reviennent, pas comme certains théoriciens qui préconisent un voyage aller sans retour, sans d’ailleurs en expliquer les raisons.

Mars conquête décisive est une aventure qui permet maintenant de travailler sur des projets vers des destinations bien plus lointaines, et celles-là sans retour possible, pour sauver une petite partie de l’humanité, pour que cette intelligence ne disparaisse pas. Des menaces font craindre aux terriens le pire: surpopulation, guerres, famines, surexploitation des resources naturelles.

En 2014 les resources terrestres ont été utilisées, consommées exploitées à raison de 150% des réserves et des productions ! Est-il déjà trop tard pour les sept milliard cinq cent millions de terriens?

Mais mon blog: vladex.unblog.fr en dit beaucoup plus !
Par internet ou vladex@sfr.fr chèque 21 euros port compris




Galaxies et la nature l’automne

26062014

En septembre les feuilles des arbres sont encore bien vertes, sauf que certaines comme celles des marronniers montrent obstinément leur fatigue ayant été parmi les premières à éclore au début du printemps, elles se tâchent et annoncent que l’automne est bien là. Toutes les autres feuilles des arbres caduques vont suivre dans les semaines qui viennent et resteront que des arbres dépouillés sauf les persistants – tristesse hivernale inévitable, elle est dans l’ordre des choses de notre planète qui évolue selon son cycle précis. C’est ce cycle précis qui a inculqué aux hominidés des temps très anciens la notions du temps ainsi qu’aux animaux. Etonnée la nature a fait avec, elle n’avait pas d’autre choix que d’accepter et elle a progressé dans tous ses recoins simultanément. Sur une autre planète d’un autre système stellaire, le temps auquel nous sommes soumis et adaptés ne serait absolument pas le même, encore moins sur une planète d’une autre galaxie où les lois gravitationnelles ne seraient absolument pas semblables aux lois newtoniennes. Cette affirmation est celle de Mordekaï Milgrom avec sa théorie MOND. Il semblerait que selon les observations, les études et les déductions des astrophysiciens, tout l’univers porterait les mêmes éléments de la table de Mendeleïev enrichie des derniers éléments complémentaires, selon ce qu’on a appris de la chimie universelle, selon MOND ce n’est absolument pas certain du fait que justement dans d’autres galaxies les lois différeraient des nôtres jusqu’à affirmer que la matière sombre n’existerait pas et que l’espace cosmique serait tout simplement transparent, seules les lois inhérentes aux galaxies différeraient les unes des autres en faussant les calculs intermédiaires cosmiques. Sur une autre planète un être semblable à l’être humain dormirait quarante-huit heures au lieu de huit car le cycle de sa planète serait de huit fois plus long que le nôtre de vingt-quatre heures. la période de rotation d’une telle planète serait de cent-quatre-vingt douze heures, par exemple. L’étoile autour de laquelle graviterait cette planète serait soit une étoile en pleine activité comme notre Soleil, soit dans un cycle décroissant pour devenir une naine quelconque, mais la vie sur la planète en aurait encore pour quelques milliards d’années et sa position par rapport à son étoile serait tout à fait adéquate pour des températures à sa surface favorisant l’existence de l’eau, d’azote, d’oxygène, bien entendu le tout à partir de l’hydrogène au milieu d’éléments semblables à ceux que nous connaissons, mais dans des conditions complètement inappropriées aux nôtres comme le cycle biologique. En tout cas même si l’automne fait son apparition avec ses soirées, ses nuits et ses matinées froides, la nature ici a tout prévu, puisque déjà toutes les branches de tous les arbres ont préparé leurs bourgeons.




SAUVEGARDE DE NOTRE TERRE

29052012

EXTRAIT Page 217 FIN du MONDE à BUGARACH
http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html >

…..Léonard entame un long exposé, qui peut se résumer de la manière suivante:
- Ce n’est plus comme en 1950, lorsqu’à l’école du village, on avait bien entendu les maîtres et les maîtresses, puis plus tard les professeurs qui affirmaient que la population mondiale avait, rendez-vous compte, atteint les 3 milliards d’habitants. En 2011 la Terre porte 7 milliards d’habitants. Tous grandissent, travaillent et mangent, mais ils polluent aussi absolument tout leur environnement. Ils jettent n’importe où leurs ordures ménagères et autres comme les papiers et les sacs d’emballage plastiques, sur le bord des routes et des autoroutes. Les détritus ménagers, chimiques, métalliques, toutes sortes de métaux et de plastiques sous toutes les formes imaginées par l’homme se retrouvent dans les forêts, les prés, les lacs, les rivières, les mers, les océans – les gaz des usines et les gaz de propulsion des avions qu’on minimise toujours, car c’est là un trop gros morceau auquel il ne faut surtout pas s’attaquer, tout comme l’industrie automobile. Il est vrai que pour l’automobile des efforts sont faits. On doit reconnaître aussi que des efforts ont été faits pour réduire la pollution atmosphérique avec la conception de moteurs d’avion beaucoup moins polluants, mais la production mondiale de ces machines augmente avec le temps et la démographie. Parmi les sept milliards de terriens, hommes, femmes, garçons et filles beaucoup exigent une voiture personnelle, certaines familles en ont entre trois à six. L’avenir c’est évidemment la jeunesse, elle est consciente, que c’est elle qui le réalisera, avec certainement des exigences qui iront bien au-delà de la simple conviction politique. Elle dictera la raison écologique. Elle démantèlera les centrales nucléaires comme l’a décidé un grand pays industrialisé comme l’Allemagne, mais déjà le processus irrémédiable est là. Les déchets nucléaires seront radioactifs encore pendant 50 milles ans. Ces déchets seront dangereux pour l’entourage immédiat pendant des centaines de siècles, voilà ce que lèguent les grands ingénieurs des grandes écoles et les scientifiques à nos générations à venir, à leurs propres descendants…./….qu’ils prennent conscience qu’avec l’accroissement de la population mondiale, ils vont à courte échéance à la perte logique de leur autosatisfaction, à leur prépondérance arrogante….

fin de l’extrait
La Terre face aux déchets nucléaires et autres

Le respect de la Terre, de la nature et du vivant sur le site: http://www.cfaitmaison.com

  • http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html




  • Univers, rêve ou réalité, dans « Le songe d’Anne de Kiev »

    29042012

    Les cosmologistes, astrophysiciens paraissent souvent convaincus d’avoir percé une grande partie des secrets de l’univers. Peut-on en être sûr ? Il faut certainement raison humaine garder, car de quoi peut-on être certain d’une manière définitive – difficile de trouver une réponse, les philosophes trouveront toujours matière à discussion dans des détails à couper souvent les cheveux en quatre, car parfois ils se répètent en changeant les mots pour toujours exprimer leur incertitude nébuleuse et là est leur éloquence. Un grand astrophysicien a bien dit au sujet du « big bang » : « C’est la version que les scientifiques retiennent avant toutes les autres, mais en fin de compte – on ne sait rien ! » C’est ici que les philosophes des sciences en astrophysique peuvent nous dire concrètement et sans détour : « Nous sommes soit dans notre propre rêve ou celui d’une autre entité », pourrait t-on les croire enfin de compte est une autre histoire.

    Dans « Le songe d’Anne de Kiev » la reine réconforte une dernière fois Henri-1er en lui disant que « Tout n’est que Bogij Son … ».

    CLIQUEZ le lien de LA CARTE DU CIEL DE CETTE de NUIT:

    http://www.stelvision.com/carte-ciel/index.php?id=21682&key=509744




    Pic du Bugarach le 21 décembre 2012

    28122011

    COMMANDER EN LIBRAIRIE

    Fin du monde à Bugarach
    le 21 décembre 2012
    distribué par:

    « LES Editions DU NET »

    Lisez le livre « Conceptions cosmologiques »
    chez « les éditions du net » /Essai/

    http://www.leseditionsdunet.fr

    et « Le songe d’Anne de Kiev » sur le site de « Rennes-le-château.com »
    et http://www.leseditionsdunet.fr

    Le roman historique  » Le songe d’Anne de Kiev  » à Rennes le château, Léonard Templer écrit, assis en bas contre la tour Magdala en admirant le PIC DE BUGARACH chez http://www.leseditionsdunet.fr
    chez Amazon
    chez « Les Editeurs Réunis » à Paris rue de la Montagne Saint Geneviève




    Vodka menthe

    30112011

    Mes amis, vous ne savez pas quoi faire de la vodka? Et pourtant elle recèle des trésors que vous ne soupçonnez pas:

    A la Vodka ajoutez du sirop de menthe, c’est un délice que vous n’avez jamais soupçonné, fluide et glacial avec un glaçon. Ce petit cocktail simple vous rafraîchira sans vous en rendre compte, tout en vous enivrant modérément car n’oubliez pas que l’alcool doit être consommé modérément!
    C’est mon secret, gardez le précieusement, c’est un nectar !




    LE SONGE D’ANNE DE KIEV

    19102011

    Henri-1er et Anne de Kiev reine de France

    Le roman reprend au début l’histoire de la Russie, ceux qui ont précédé Iaroslav le sage le père d’Anne de Kiev, puis l’histoire de la famille royale d’Henri-1er avec son père Robert-ll le Pieux, la vie du couple royal, la rencontre d’Henri-1er avec les premiers Templiers du Razès, ses voyages en France, le retour d’Anne en Russie où elle avait rejoint sa famille rien ne la retenant plus à Senlis, même pas ses enfants bien installés dans la vie. 832 ans plus tard Sophie Zernoff une immigrée russe, naturalisée française fit acheter le domaine du Moulin de Senlis de Montgeron pour y créer un foyer pour enfants d’origine russe, un pensionnat pour venir en aide aux familles en difficulté qui étaient inscrits dans les écoles et lycée de Montgeron et certaines villes environnantes. Sophie Zernoff réalisa le rêve d’Anne de Kiev en ayant construit une église orthodoxe sur le domaine. Sophie Zernoff avait commencé son œuvre bien avant avec les maisons de Villemoisson dans lesquelles elle hébergeait déjà non seulement des enfants de familles en difficulté mais aussi des rescapés et orphelins de la seconde guerre mondiale, dès 1947 – 1948.
    Wladimir Vostrikov

    Voir le site : LES EDITIONS DU NET
    taper  » LE SONGE D’ANNE DE KIEV »
    On peut commander dans toutes librairies