Livres des villes et villages d’Île de France et d’autres de France://77livres.com

1082020

Cliquez sur les liens ci-dessous et collez sur votre moteur de recherche

et vous trouverez de nombreux livres et livrets de régions, de villes et villages d’Île de France  et d’autres endroits du beau pays qu’est la France.

 

https://77livres.com/

 

MELUN A LA BELLE EPOQUE, EVOCATION HISTORIQUE

 

La couverture inspire déjà l’histoire du contenu. La couverture souvent en peinture gouache ou aquarelle impressionniste vous parlera de paysages que vous avez vus et connus – vous ressentirez une véritable nostalgie du temps qui passe, mais les jeunes découvrirons la beauté du patrimoine à portée de regard partout où l’on peut se rendre.

Les murs, les pierres, les vieux arbres, les monuments, les églises tout parle de l’histoire des hommes, des femmes et des enfants de notre beau pays. Tout parle de leurs façons de vivre, de l’environnement de leur époque et des paysages qu’ils ont même sculptés.

Ces paysages ont connu toutes les époques de l’histoire de France, de l’antiquité, de l’époque des Francs, des Gaulois, des Romains, du Moyen âge, de la Renaissance du siècle des lumières jusqu’aux temps modernes, jusqu’à notre temps où le « week-end » ou pendant des vacances l’on peut contempler et s’étonner de la richesse historique  accumulée à portée de tous – que surtout il ne faut pas oublier – que surtout il ne faut pas transformer.

https://77livres.com/

https://www.le-livre.fr/editeur/lys-editions-amatteis




L’église Saint Séraphin de Montgeron, un rêve d’Anne de Kiev

4122019

Henri-premier, le premier Henri des rois Capétiens,  fils de Robert-II le pieux au onzième siècle, avait eu pour épouse Anne de Kiev appelée aussi Anne de Russie, Anne de France et un cours laps de temps Reine de France. Anne était mystique et rêveuse. Décrite dans « Le songe d’Anne de Kiev » aux Editions du Net », Anne et son mari Henri passaient assez souvent par le val de Seine et le val d’Yerres en se dirigeant soit vers le château de Melun-en-l’île, soit pour rejoindre un endroit très apprécié par le roi Henri, la ferme à La Ferté-Alais – ces lieux sont situés en Essonne de nos jours. Le Moulin de Senlis s’était fait appelé ainsi beaucoup plus tard en relation avec le fait que le couple royal partant du château de Senlis passait de temps en temps par un ermitage au bord de la petite rivière, en bas de la Colline du « Mont Géron » (la colline du vieillard – le vieillard ayant été un druide de l’époque qui habitait dans les bois). Le couple royal passait aussi par l’ermitage de ce qu’était devenue plus tard jusqu’au vingtième siècle « L’Abbaye d’Yerres » une grande abbaye où s’étaient rendus pratiquement tous les rois de France pour y méditer auprès d’une mère supérieure à chaque nomination très méritante et empreinte de mysticisme. Donc un lieu très ancien, mystique et mystérieux dont l’origine est du dixième siècle. Anne voulait qu’une église soit construite en bas de la Colline du Mont Géron chez les moines, en aval de l’Abbaye. Le roi Henri lui avait répondu qu’il y avait assez d’églises en France et que les réserves monétaires ne le permettaient pas. A force de rêver, le rêve d’Anne de Kiev, reine France se réalisa un jour en traversant le temps, mais au vingtième siècle. Un mystère d’ondes éternelles.

Eglise très jolie à Montgeron, rue du Moulin de Senlis :  « Saint Séraphin de Sarov »

« Le songe d’Anne de Kiev »  Les Editions du Net.

copier et cliquer !    :

https://www.leseditionsdunet.com/roman-historique/742-le-songe-d-anne-de-kiev-henri-1er-et-anne-de-france-wladimir-vostrikov-9782312008646.html

 

le-songe-d-anne-de-kiev-henri-1er-et-anne-de-fr

 

 




Cliquez sur le lien News Letter de Lys Editions Amatteis

3062019

News letter de l’Editeur LYS EDITIONS AMATTEIS

autrement dit, vous l’aurez deviné: « Nouvelles des éditions Lys Editions Amatteis.

 

Beaucoup sont intéressés parmi mes connaissances par les villes d’Île de France de la proche banlieue comme: MEUDON – SÈVRES – CLAMART – Le bois de Clamart avec de bien jolies photos…  mais il y a aussi toute la Seine et Marne, les villes et villages de bord de Loire et bien d’autres encore. Les listes se renouvelles tous les quinze jours, mais les titres sont disponibles !

 

 




L’âme est scientifique Lys Editions Amatteis

27102018

001

-wladimir-vostrikov

1304-ame-scientifique-couv-rv_1 (1)

Suite au livret « La particule spirituelle ».

Laisse tomber, ça les intéresse pas – pourtant tous se posent la même question…

On dit qu’elle est immatérielle, soit mais en science-physique je pense qu’il n’y a pas seulement la table des abondances de Dmitri Mendeleïev, enrichie par les temps modernes, il y a autre chose et cet autre chose est bien admis des scientifiques, ils savent que des mystères existent sans qu’ils puissent encore tout simplement les pénétrer. C’est toujours une réflexion latente même après avoir édité « l’âme est scientifique ». Le monde entier se pose ces questions et voici une réaction suite à cet ouvrage.

« L’âme est scientifique », je l’ai lu avec intérêt comme je l’avais fait pour « Conceptions cosmologiques » et « la particule spirituelle »… Globalement j’ai compris que votre raisonnement est en cohérence avec vos précédents livres. Pour moi l’âme, tant soit peu qu’elle existe, ce dont je doute, l’âme est mortelle : « Il ne s’agit plus de se résigner à la mort que de la nier. On pose arrogamment comme un fait l’immortalité de cette entité vague que nous n’avons jamais vue fonctionner dans l’absence du corps, avant d’en prouver l’existence » (mémoires d’Hadrien » par Marguerite Yourcenar). La force des religions monothéistes en particulier est qu’elles ont aboli la mort, en contradiction avec certains de leurs textes sacrés : « Ce qui arrive aux fils des hommes arrive aux bêtes, leur sort est le même, l’un meurt comme les autres, ils n’ont les uns et les autres qu’un seul souffle, ainsi l’homme n’a aucune supériorité sur les bêtes, car tout est vanité, tous vont au même endroit, tous sont faits de poussière et retournent à la poussière ». La Bible, l’Ecclésiaste. « L’homme qui est né de la femme ne vit que peu de jours et des jours pleins de troubles. Il vient comme une fleur et on le coupe, il vole comme une ombre et ne va pas plus loin. On peut espérer d’un arbre, si on le coupe, qu’il repoussera, mais l’homme meurt et disparaît à jamais » la Bible, Job. Ces textes iconoclastes sont tirés de la Torah à laquelle se réfèrent les trois religions monothéistes qui ont pour credo l’immortalité de l’âme et la résurrection des corps. Cherchez l’erreur ! « Comment les convaincre les croyants, quand leur religion leur interdit de croire à leur mort » «écrit l’Algérien le très courageux Boualem Sansaz dans « 2084 ».

Comme vous l’écrivez, je trouve indispensable de « vider son esprit de tout ce qu’on a accumulé le long d’une vie » ou pour citer Descartes, « pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie, se défaire de toutes les opinions que l’ont a reçues, et reconstruire de nouveau le fondement, tout le système de ses connaissances ».  C’est un beau cadeau que de donner à penser. « A chaque époque il est des gens qui ne pensent pas comme tout le monde, c’est-à-dire qui ne pensent pas comme ceux qui ne pensent pas » (Marguerite Yourcenar. « L’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir » (B. Weber). « Car la vie est un questionnement, jamais une réponse » (Boualem Sansaz). Une réflexion de l’ami Jean-François, octobre 2018.

ouvrage: « L’âme est scientifique – un peu d’astronomie »

Aux éditions : Lys éditions Amatteis




Le football à Moscou

6062018

l’administration municipale de Moscou a fait exterminé, tué les pauvres chiens qui avaient pour habitude de se mettre sur la plate bande du milieu de la route qui mène de la capitale à l’aéroport de Moscou-Sheremetyevo, pour des spectateurs qui vont venir de loin voir du foot des mrcs taper dans une boule. Les chiens s’amusent aussi en faisant du foot, eux aussi savent jouer, mais ils ne font du mal à personne. De braves personnes russes, qui n’ont jamais eu que gentillesse dans l’âme, dans cette fameuse âme russe, celle de l’amour du prochain, celle de l’amour envers les animaux, l’amour pour la vie et la compassion, leurs donnaient à manger tout ce qu’elles pouvaient comme les braves personnes qui donnent à manger aux chats des rues que des âmes mortes ont abandonnés. Les bornés du foot, soûlards de buts approuvés ou non prendront le « Leninsky prospect » et ne verront aucun clébard parce que les braves russes que l’administration possède, les cruels, parce qu’en Russie il y en a, les ont gazés ou tués à coups de bâton les ordures criminelles.  J’aime la Russie et bien d’autres pays mais pas ce que l’administration a fait pour les aficionados du foot et je plains les personnes tristes au bon cœur qui ne verront plus  leurs protégés, petits, grands, racés, poilus, à poils ras, barbus, queue longue ou courte, oreilles droites ou pendantes sur le « Leninsky prospect » jusqu’à Shermetyevo.

 




« The spiritrual Particle – and « The Soul is scientific »

24042018

All  questions are examined and considered in an open minded book published in 2016. It seems too easy to stay and stick on one position, but universe should be considered in several possibilities. Impersonal sense or concrete at a point human beings may naturally wonder god or not god, spirit or not spirit, electromagnetic waves or not and so on, but not concentrate themselves on a final decision, of the physical aspect of bodies that will anyway be corrupted in dust. What may human beings hope for future or better to say after-life, disappearance and forgetness, maybe not, something may remain as it is called the »Spiritual particle » as another undiscovered yet physical particle as described in « Comme au ciel sur la Terre » – subtitle « The spiritual particle » by Wladimir Vostrikov . Just type the title and author name in Lulu edition.com site, you may be astonished.

« La particule spirituelle » subtitle (comme au ciel sur la Terre)

« The spiritual particle – « as in Heavens on Earth »

Followed by another book title:

« L’âme est scientifique » – (un peu d’astronomie)

Lys Editions Amatteis

 

Editor, Publisher, Distributor wanted for translation in English and worldwide distribution.

 

 

aller voir chez le distributeur :

blue lien lulu

Et bien beaucoup de choses.

 

L’âme est scientifique - Un peu d’astronomie

au moins par curiosité, vous pourirez être surpris !

l’âme existe avant la naissance, pendant la vie et après. Cela a toujours été ainsi !

 

En attendant réfléchissez en regardant la Terre vue de l’espace – un astronaute contrôle en permanence la caméra !

https://www.youtube.com/watch?v=RtU_mdL2vBM




Album peintures huiles de Wladimir

13032018

 

IMGP0314

Cascade enchantée 60×80

  Certaines peintures sont de dimensions 40×50 d’autres 60×120. la troisième avant dernière est petite 20×35. Les deux dernières sont des portions d’une fresque de 200×50. Par exemple le Canigou avec les pêchers en fleurs est petit 20×30. Les oies sauvages survolent les tournesols 120×80

  Les montagnes sont inspirées ou celles de la Haute Savoie, d’autres d’inspiration des Albères des Pyrénées Orientales.

IMGP0317

Les contreforts dans le massif du Mont Blanc et le Giffre  80×60

 IMGP0320

Des vaches paissent sur le Môle  65×40

 

IMGP0321

Un petit bouquet de fleurs des champs de Juin 20×35

 

IMGP0323

Statue de « La Brise » qu’on dit, la mal aimée – quartier des Eaux Vives petit port de Genève rive gauche,   gouache 60×45

IMGP0327

Mont Blanc vu au-dessus de l’Arve  42×35

IMGP0328

Le Giffre, et herbes sauvages 60×80

IMGP0329

Pommiers au printemps dans les Voirons, au-dessus d’Annemasse  70×60

 

IMGP0331

Vue de chez nous sur les abricotiers en fleurs, devant les Albères 70×60

IMGP0333

Pâturages en Haute Savoie 50×40

IMGP0338

Le Mon Blanc, un lac des Bossons 60x40

 

IMGP0340

En haut du Salève  40×30

IMGP0343

Les oies sauvages survolent les tournesols 120×80

IMGP0345

Embarcadère des Pâquis, quai du Mont Blanc à Genève, en face les Voirons 60×40 

IMGP0348

Dans la vallée enneigée du Praz de Lys (1975) 60×45

 

IMGP0367

L’Aiguille verte Haute Savoie 60×45

 

IMGP0354

Le Canigou, le Tech, au bord des pêchers en fleurs 30×25

 

IMGP0359

Fresque à restaurer 200×50 vue des Albères à partir de la plage de la  Méditerranée. Argelès / Elne P.O.

IMGP0371

Baie de Collioure 25×35 (restauration)

IMGP0374

Jardin et bassin aux poissons rouges Boussy 50×30

IMGP0377

Myriade de fleurs pour Hélène 80×60

IMGP0378

Ruisseau de montagne 60×40

IMGP0379

Hameau de haute montagne, sans électricité 40×30

IMGP0380

Vue sur l’océan à travers pins 80×60

IMGP0381

L’Arve coule au pied du Salève 60×40

IMGP0383

Paysage de Brie en automne  70×40

D’autres suivront…




La perte de l’avion TU-154 avec 92 personnes le 25 décembre 2016

25122016

La catastrophe du TU-154 qui s’est produite ce matin du 25 décembre 2016 à quelques kilomètres au large de la ville de Adler – Sotchi sur la Mer Noire m’a profondément attristé ainsi que les membres de ma famille, de mes amis qui sont d’origine russe et aussi ceux qui aiment la culture, l’art, la musique et le folklore russe. Dans ma jeunesse j’allais voir et écouter avec famille et amis les « Chœurs de l’Armée rouge » sous la direction de Boris Alexandrov. C’était à chaque fois une fête et beaucoup d’émotion, les chants ayant toujours été prenants et impressionnants extrêmement mélodieux. Un orchestre riche aux instruments classiques et folkloriques comme les gouslis, balalaïkas, bandoura, dombras et des artistes chanteurs et danseurs de la plus haute qualité, des ténors, des basses et le chœur. Vus plusieurs fois à Paris Palais des sports, Annecy et Leucate en 2001, Londres. Il reste des disques et des visages inoubliables aux sourire attachant du chef et de chacun des artistes. Nos condoléances aux familles et au Peuple russe. On ne les oubliera jamais.

92 personnes ont péri dont 60 artistes, plus journalistes et équipage.

Wladimir

 




Sauvegarder les œuvres du père Grégoire Kroug

23012016

L’Eglise orthodoxe de Vanves, impasse Alexandre. Mon frère et moi, lui dix ans, moi onze ans allions fréquemment à l’église où officiait le père Serge Chevitch aidé du père Grégoire Kroug le très fameux (malgré lui) peintre d’icônes orthodoxes, mon frère et moi étions souvent « enfants de chœur ». Le père Grégoire Kroug avait réussi dans sa vie monacale à créer un style comme disent les Russes « qui n’était pas de ce monde » tellement ses œuvres ont été mystérieuses. Une touche inédite dans son style personnel de « couleurs contrastées » où la couleur blanche indiquait incontestablement le divin. Nous les aimions beaucoup, ils étaient venus nous voir, nous et nos parents deux fois je crois, ou trois au 65 rue Jean-Baptiste Potin lorsque nous habitions Vanves. Ces rencontres étaient chaleureuses. Nous avions connu le père Stéphane le prédécesseur du père Serge Chevitch, c’était lui qui nous avait baptisés. Si j’ai des attaches avec l’Eglise cela bien dû à eux trois ainsi qu’à quelques autres comme l’archevêque Jean (Ioan) de San Francisco. Il se dégageait d’eux quelque choses d’indescriptible, une chaleur et une volonté emplie de bonté. Le père Grégoire Kroug était le parrain de notre frère Oleg.
Ce que je savais du moine le père Grégoire Kroug, c’était son humilité et le mysticisme qu’il communiquait à son entourage additionné à celui de ses protecteurs spirituels les pères Stéphane et Sergueï. La sœur de Grégoire Kroug, Olga Kroug avait pour surnom « Liallia ». Elle travaillait comme chercheuse à l’Institut Pasteur de Paris. Au milieu des années quarante à la fin de la dernière guerre, elle aida son frère Grégoire pendant sa crise de mysticisme. Le père Stéphane le prit sous sa protection jusqu’en 1948 date à laquelle celui-ci était reparti en Russie soviétique. Le père Sergueï Chevitch prit Grégoire sous sa protection immédiatement après. Devenu moine, Grégoire Kroug se consacra jusqu’à la fin de sa vie en mai 1969 à la réalisation mystique, incrustée de prières continuelles, aux icônes qui ont fait sa célébrité qu’il n’avait jamais convoitée. Il avait seulement soixante deux ans. Mes frères étaient allés le voir plusieurs fois à l’ermitage (le skit) du Mesnil Saint Denis dans les Yvelines.
Il faut regarder le site de Vanves et les icônes du père Grégoire Kroug, c’est de l’étonnement tout pur. Je connaissais ses œuvres (icônes et iconostases) de l’église de Vanves, de celles de la rue Petel à Paris quinzième arrondissement, de la chapelle de l’ancienne maison Bertdiaev à Clamart proche de chez nous et celles de l’église du Moulin de Senlis de Montgeron dans l’Essonne dont l’édification est décrite dans les dernières pages de mon ouvrage « Le songe d’Anne de Kiev ». Ses œuvres sont dans de nombreux pays, Hollande, Angleterre, Etats Unis, Russie et en France bien entendu. Il était d’origine scandinave par son père, il était né à Saint Pétersbourg en 1907, son prénom ayant été Georges (Gueiorgui).
Wladimir

Переведу потом на Русский язык.

Voir le site de l’église de Vanves en cliquant sur le lien suivant:

http://eglise-orthodoxe-vanves.org/#







Jacques Mortier |
Gabaye mycologia II |
Wladimir Vostrikov - France |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Biologie
| module externe et indépenda...
| ASTRONOMIE?...C'est Quoi?