Origine extraterrestre de la pandemie du Covid

20042020

Aller voir sur le lien   vladex.unblog.fr

Tout vient du cosmos, de toute façon, mais le virus ne pouvait pas traverser l’atmosphère – à moins d’avoir été activé protégé et vivant, pendant la traversée des couches denses de notre atmosphère terrestre.

Allez, reprenez ma citation, je vous surveille.

Le terrible virus serait de provenance de bactéries dans des astéroïdes échappés d’une comète « sale » ayant survolé le nord-ouest  de la Chine en septembre 2019 qui aurait contaminé toute la région, pouvait-on lire sur les réseaux sociaux, selon des astrobiologistes. Mais ces affirmations sont écartées par les instances scientifiques internationales, infectiologues et autres.

En se basant sur une simple logique, une comète peut être « sale » de poussière carbonée, de silicates mais de bactéries véhémentes vivantes hemo…. Je ne sais pas quoi de sang contaminé – sang de qui sang de quoi, base d’hémoglobine dans les acides aminés dans le cosmos, de personnages malfaisants de la mythologie grecque, des sous entendus qu’on ne peut prendre au sérieux même.

Quant à des météorites échappées d’une comète, ce serait possible mais leur trajectoire aléatoire les ferait éparpiller au-delà du marché de Wuhan ou plutot même simplement frôler la terre pour aller errer plus loin. La nature se défend, la nature se venge aussi (voir les commentaires de la maladie de la vache folle et les tortures perpétrées sur les chats, chiens et pangolins justement en Chine).

Dans mon prochain ouvrage : « Le cône d’or des Pictoriens » Tchang Wising avait réussi a faire interdire dans sa région de Urumchi, les tortures sur les animaux et leur consommation. Les animaux se parlent et communiquent par des voies que les Chinois ne connaissent pas encore et à partir de 2020 ils auront une attitude différente, ils en prendront grand soin et auront des animaux de compagnie, devenus membres de leur famille.

Selon certains, des extraterrestres, il y en a beaucoup sur terre….




LIBRAIRES Ile de France

23092015

Photo 015 (1)CosmoS 21 – de Jules Crevaux à Constantin Tsiolkovski
Les Editions du Net : www.leseditionsdunet.com/science-fiction/3682-cosmos-21-wladimir…
Avec animation musicale:
Nouveau roman science fiction (sciences réelles)
Les Editions du Net viennent de publier mon dernier roman que je place dans catégorie « Roman fiction de science réelle ». Le sujet concerne la conquête du cosmos, mais des limites sont fixées bloquant les rêves de conquêtes d’exoplanètes, car elles sont hors d’atteinte par les moyens humains englobant toute l’ingéniosité des techniques les plus modernes. Il nous reste une seule solution: la Terre. Des expéditions se feront de nouveau sur la Lune, mais aussi sur la planète Mars, c’est certain – peut-être aussi sur les satellites de Saturne et de Jupiter – mais jamais plus loin et de toute façon avec une impossibilité totale d’y habiter. C’était aussi le sujet des « Nuits des étoiles » du mois d’août 2015 (Le climat et les atmosphères planétaires). La seule solution d’avenir pour nous les humains est de protéger notre Terre. Il faudra très vite lutter contre l’explosion démographique galopante, la pollution dans tous ses aspects terrestres et aériennes, le respect de l’environnement, les tris sélectifs et il sera primordial de prendre conscience de toutes les nécessités écologiques à l’échelle mondiale. Mon roman commence par les rêves de la conquête spatiale avec des techniques ingénieuses nouvelles dont aussi le projet extraordinaire de Constantin Tsiolkovski de construire un ascenseur spatial avec une station géostationnaire qui voguerait dans quelques dizaines d’années vers une exoplanète. La suite est, qu’on « retombe sur terre ». La plus grande partie du roman se déroule en Guyane française, non seulement à Kourou endroit de prédilection amplement expérimenté, mais aussi sur un nouveau site: celui de « Falaise Crevaux ».
Wladimir Vostrikov




L’évêque venait de Longjumeau rendre visite à Gengis Khan

19092012

Un extrait par semaine.

du roman « FIN DU MONDE A BUGARACH »

Le voyage d’un Américain au centre de « la cité céleste » près d’Urumchi en Chine


….Les observateurs étrangers ne sont pas les bienvenus en Chine en matière de technologies avancées ni dans le domaine spatial. La Chine écoute mais ne veut pas se faire prendre à écouter des conseils de la Nesa. Il s’agit de compétition et non de coopération. Tchang dit à Orson:
- C’est sûr, et tu l’as bien vu par toi même, les Chinois sont très discrets sur leurs technologies, bien que les règles de base soient les mêmes pour tous. La poussée d’une fusée (F) est exprimée en newtons et l’équation de base est la même pour tous, les Chinois ne vont pas la renier: La poussée est égale au produit de la masse q des gaz de combustion qui sortent des tuyères de la fusée en une seconde, par leur vitesse d’éjection Ve, c’est à dire: F = q x Ve c’est la réaction qui se fait en une seule seconde. Il y a la phase intermédiaire en continu et la phase finale que nous connaissons, et bien tout cela n’a aucune raison d’être camouflé, ce sont des lois universelles, quant à tout les reste…
Orson répond:
- Que veux tu dire par « tout le reste » tu veux parler du carburant que vous utilisez, vous en cachez la composition qui n’est que du carburant L ou LL ou LLL ou S comme pour tout le monde. Tchang continue:…

- Toi tu ne peux pas comprendre, mais un français comprendrait. L’évêque venait d’une ville qui s’appelle « Longjumeau » et votre pape de cette époque l’avait envoyé à la cour de Gengis Khan pour expliquer ce qu’était leur religion catholique. Il paraît que Gengis Khan l’a laissé faire et que le christianisme s’était un peu répandu dans notre région du Sin-Kiang…

http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html




Univers, rêve ou réalité, dans « Le songe d’Anne de Kiev »

29042012

Les cosmologistes, astrophysiciens paraissent souvent convaincus d’avoir percé une grande partie des secrets de l’univers. Peut-on en être sûr ? Il faut certainement raison humaine garder, car de quoi peut-on être certain d’une manière définitive – difficile de trouver une réponse, les philosophes trouveront toujours matière à discussion dans des détails à couper souvent les cheveux en quatre, car parfois ils se répètent en changeant les mots pour toujours exprimer leur incertitude nébuleuse et là est leur éloquence. Un grand astrophysicien a bien dit au sujet du « big bang » : « C’est la version que les scientifiques retiennent avant toutes les autres, mais en fin de compte – on ne sait rien ! » C’est ici que les philosophes des sciences en astrophysique peuvent nous dire concrètement et sans détour : « Nous sommes soit dans notre propre rêve ou celui d’une autre entité », pourrait t-on les croire enfin de compte est une autre histoire.

Dans « Le songe d’Anne de Kiev » la reine réconforte une dernière fois Henri-1er en lui disant que « Tout n’est que Bogij Son … ».

CLIQUEZ le lien de LA CARTE DU CIEL DE CETTE de NUIT:

http://www.stelvision.com/carte-ciel/index.php?id=21682&key=509744







Jacques Mortier |
Gabaye mycologia II |
Wladimir Vostrikov - France |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Biologie
| module externe et indépenda...
| ASTRONOMIE?...C'est Quoi?