Archive pour la catégorie 'Corrida'

Viande de cheval pour les balourds et amour des enfants pour le cheval

11 février, 2013

Viande de cheval pour les balourds et amour des enfants pour le cheval

Comment les journalistes de la plupart des médias qui ont bénéficié d’un parcours d’études classiques journalistiques peuvent proclamer sur les différentes antennes radio et chaînes de télévision des sornettes ? Ils n’auraient pas compris le réel problème de la supercherie faite par une grande marque agro-alimentaire de surgelés, aux consommateurs confiants. Il y a là quelque chose de suspect ou d’aberrant. Nombreux sont les consommateurs scandalisés et choqués ; comment de nombreux journalistes n’ont-ils pas saisi une nuance qui saute aux yeux dans les opinions, à commencer par l’Angleterre. Tous affirment qu’il y aura une enquête approfondie et que de toute façon il n’y a aucun risque sanitaire pour la santé, ni d’empoisonnement. Donc vous pouvez manger de la viande de cheval et il serait souhaitable de vous y résoudre, certains ont voulu astreindre les consommateurs à en consommer, car il n’y a aucune crainte, à commencer par ceux qui tournent le dos à la caméra. Mangez jusqu’à satiété qui de la vache qui donne tout déjà de ce qu’elle peut des nourrissons jusqu’aux aïeux, qui du porc, qui du mouton, qui du cheval, qui du pigeon, qui des escargots et des grenouilles, qui des ridicules ailerons de requin… On peut manger comme disent les Asiates , tout ce qui nage, tout ce qui rampe, tout ce qui vole et tout ce qui a quatre pattes – et pourquoi pas ce qui a deux pattes aussi, comme dans « Soleil vert » ? A ceux des Roumains qui seraient prêts à faire manger de la m….. à partir du moment où ça rapporte quelque chose aux Européens qui ont trompé leurs clients habituels qui avaient une entière confiance dans leurs produits devenus depuis longtemps traditionnels, il faut donner une bonne leçon en espérant que la Justice les traquera. Oui l’Angleterre est choquée car au Royaume Uni on parle au cheval, on le caresse, on se confie à lui, les enfants et les adultes partagent des moments de vie avec lui. Le cheval fait des mimiques que ceux qui l’aime comprennent, oui le cheval communique avec l’homme et le cheval a le sens de la plaisanterie, car il sait jouer. Aucune crainte sanitaire d’une possible intoxication ou d’empoisonnement … imbéciles, vous n’avez encore rien compris. Vous n’avez pas compris avec vos gros sabots ensanglantés d’abruti grossier, qu’il s’agit d’amour pour les chevaux et pas de viande ni de pognon. A la télévision on a vu l’homme qui dit manger de la viande de cheval parce que c’est « bon » contre les maladies cardio-vasculaires, c’est moins gras – qu’il réfléchisse un jour pourquoi il a la tête toute rouge et qu’il est si obèse. Les Anglais aiment les chevaux parce que ce sont des animaux domestiques qui ont accompagné l’homme en lui rendant des services sans lesquels l’Humanité n’aurait pas connu tout son développement au cours de son histoire et les sanguins se contenteront en 2050 de criquets grillés « saignants », comme au végétarien à qui on propose à la cafétéria ou à la cantine, des légumes avec du jus de viande ; ça y est des menus aux criquets ont fait leur apparition, parce que de la viande, il y en aura de moins en moins au profit… du maïs dont le neuf milliards de terriens pourront substituer aux animaux d’élevage qui se contenteront de foin et de luzerne de la nature dans les prés.

Albert Einstein – Cuvelier – Darwin – Tolstoï – Ghandi et tant d’autres esprits brillants, à découvrir sur le lien:

http://www.unjoursansviande.be/citation.html

Femmes courageuses contre CORRIDA

16 avril, 2012

Corrida, les résultats d’aujourd’hui: Quelle déception contre le plus grand nombre !
Anti Corrida = négationnisme d’une culture ancestrale… mais quelle culture?
Même en Catalogne espagnole, ces inepties sont abolies. Il y aurait tellement à dire, mais on ne peut pas…Ce ne sont pas ceux qui prétendent être l’autorité, qui sont forcément les plus humains, les plus sensibles et les plus intelligents, et surtout pas les brutes qui prétendent défendre « une certaine culture ancestrale » qu’ils nomme « négationnisme culturel ».

Femme courageuse contre souffrance animale

- Extrait de « Fin du monde à Bugarach »

Dans mon pays, une femme courageuse se bat contre la souffrance infligée aux animaux et elle exige auprès de l’Union européenne de stopper ces atrocités qui ne font plus partie de certaines traditions. Elle n’a jamais cessé depuis sa jeunesse et plus tard toute sa vie durant, de tout faire pour améliorer les conditions de la vie animale. En désespoir de cause, elle s’est attaquée depuis des décennies à combattre la souffrance animale jusqu’aux extrêmes limites de leur vie. Elle a tenté de faire accepter « l’étourdissement » des animaux par les tueurs d’abattoires. La société revient sur ces résolutions invoquant que pendant des millénaires et ce jusqu’en 1960 les animaux destinés à la boucherie étaient égorgés dans la souffrance. La société rétrograde soudain en revenant en arrière en abandonnant et en méprisant les avancées qui avaient été atteintes et respectées. La société pour se donner bonne conscience affirme que les animaux ne souffrent pas et ne comprennent rien. Ceux qui affirment cela sont loin d’être des spécialistes et ceux qui parmi les vétérinaires et les savants ne contredisent pas ces allégations, savent très bien ce qu’est la réalité. Savez-vous qu’il est prouvé que l’intelligence animale évolue de la même manière que celle des humains, n’avez-vous pas remarqué que vos chiens et vos chats vous comprennent de mieux en mieux avec le temps. Faites de votre mieux pour faire connaître l’action de cette personne, comme vous l’avez fait pour la défenderesse anglaise des lions d’Afrique. Quant aux défenses des éléphants, une politique de honte doit être menée à l’encontre des acheteurs d’articles faits d’ivoire, comme envers ceux qui trouvent des effets soit disant aphrodisiaque dans les défenses des hippopotames et des éléphants. Mes articles sont prêts pour notre magazine et j’espère que tu pourras tripler l’édition William!…
Extrait du roman « FIN du MONDE à BUGARACH »

Il est sous-entendu dans le commentaire du roman, qu’il s’agit bien avant d’autres femmes courageuses, de Brigitte Bardot.

Commandes à : Les Editions du Net