Notre Planète, devenir jardinier pour la protéger

15032019

Notre Planète, devenir jardinier pour la protéger
16
03
2019
Pour notre Planète, la seule solution est de la protéger, améliorer les choses, écouter et lire les spécialistes qui consacrent tout leur temps à étudier l’état de notre Terre dans tous les détails. Ces spécialistes décrivent comment la Terre s’est formée il y a plus de 4,5 milliards d’années – de petites, très petites particules sillonnaient le cosmos incandescent après le Big Bang et la « grande inflation » des 380,000 années, ces particules basiques à partir de l’hydrogène, de l’hélium éléments primitifs ont peu à peu, doucement, sans commune mesure avec le scénario qui avait précédé se sont transformés par la nucléosynthèse en fer et en silicates. Ces infimes poussières s’étaient mélangées aux gaz dans les nébuleuses disparates en pleine expansion et s’étaient agglomérées à d’autres pour former des objets de plus en plus gros, puis planétésimaux et astéroïdes tout cela a convergé en grande quantité pour former les étoiles très chaudes par des processus nucléaires que décrivent les savants. Des milliards d’étoiles s’étaient réalisées, elles ont explosé, de la matière incandescente s’était propagée à travers le cosmos, des accrétions se sont réalisées pendant que les étoiles explosaient en supernovaes et devenaient des géantes ou des naines rouges, d’autres restaient en pleine activité et règnent dans l’univers changeant, pour les milliards d’années à venir – tout autour des planètes gravitent, toutes trop près ou trop loin de leur étoile empêchant ainsi toute forme de vie d’apparaître.

Les scientifiques, cosmologistes astrophysiciens explorent l’univers, font des expériences en laboratoire, le moindre élément constituant la plus basique des formes d’un début de vie n’est ni visible dans l’univers, ni envisagé selon les mathématiques dans notre environnement immédiat dans la Voie lactée, autre-part encore moins. Les scientifiques astrophysiciens, anthropologues, cosmologistes, astronomes, chimistes et physiciens sont convaincus qu’aller vivre ailleurs dans l’univers est insensé – de petites visites de courte durée seront possibles, mais ceux qui rêveront de s’installer sur Mars ou un satellite de Jupiter ou de Saturne sauront d’avance qu’il s’agira d’un « aller simple » sans espoir de retour. On a rien à faire ailleurs, la seule solution est ici, sur notre bonne vieille Terre. La vie est apparue sur terre mais peut-être nulle part ailleurs, il faut s’en tenir aux affirmations d’Enrico Fermi « qu’à coups de neutrons on peut désintégrer les atomes » mais d’extraterrestres, « tant qu’on les a pas vus, ils n’existent pas » et l’on pourrait ajouter « tant qu’on n’a pas déterminé de la vie ailleurs, c’est qu’il n’y en pas » même si on trouve un élément basique aux acides aminés, qu’ils appellent « glycine ». Si évoluée est la vie sur terre et unique, sans espoir d’ailleurs, une seule chose reste à faire, c’est la préserver. Les jeunes l’ont compris car il s’agit de leur avenir. Les industriels de tous pays doivent se résoudre à limiter les pollutions, les limiter drastiquement, car on sait que les arrêter n’est point possible, c’est le moindre geste qu’on attend d’eux pour l’avenir de l’humanité et de la beauté de notre planète.

La vie existe peut-être ailleurs, même sous des formes qu’on a peine à imaginer ou semblable à ce que nous connaissons sur Terre, mais loin, très loin dans d’autres galaxies car par un simple calcul de probabilité la distance entre une planète et son soleil peut ressembler à celle qui sépare Terre du Soleil, puisqu’il y aurait des milliards d’étoiles type soleil et d’autant plus de planètes type Terre dans des systèmes stellaires comme le nôtre. M31, la galaxie d’Andromède pourrait fort bien contenir des systèmes comme le système solaire, d’autant plus qu’elle est plus grande, mais tout de même éloignée de 2,3 millions d’années-lumière, distance inatteignable malgré que les astronomes prévoient dans quelques millions d’années la collision entre nos deux galaxies dans un mélange non catastrophique qui se fera en douceur, chaque planète serait épargnée. Chaque être humain laisse quelque chose sur Terre, qui l’imprègne dans l’éternité, mais son séjour ici bas est bien court.

Dans quelques jours j’aurai la joie de rencontrer le cosmonaute russe Guennady Padalka celui qui détient le record de durée de séjour dans l’espace, lui et tous les autres se sont extasiés devant la beauté de notre Terre devant le froid et le vide noir du cosmos, tous l’ont trouvée fragile – à nous tous de la protéger, toutes les initiatives sont admirables et nombreuses peuvent aussi être créatrices d’emplois. Devenir « jardinier » de notre Terre. Cultiver, nettoyer, arranger, stopper les mauvaises habitudes, semer, planter, diminuer les pollutions, arrêter la propagation de tous les poisons, diminuer l’explosion démographique et instaurer le respect des uns envers les autres et aussi le respect envers les animaux.

p.s.: j’ajoute aussi cette réflexion sur l’autre blog car c’est dans le fil de l’actualité d’aujourd’hui le 15 mars et du 16 mars journées de manifestation des étudiants et de demain de la manifestation mondiale pour l’écologie et la sauvegarde de notre planète Terre.




RHINOCEROS de Thoiry

8032017

Des abrutis criminels ont osé s’en prendre au trésor de notre planète, il faut les trouver et les châtier sévèrement, quels qu’ils soient. En s’en prenant à un rhinocéros à Thoiry ils narguent les enfants, les parents, les enseignants, les protecteurs de la nature et du patrimoine mondial, ils crachent sur la vie et sur toutes les bonnes actions que les humains sont capables de réaliser, ils veulent affronter les autorités, ce que les hommes ont réussi à choyer, les sentiments les plus purs. Qu’ils soient retrouvé et qu’ils soient montrés au monde pour qu’ils expient leur sale geste.

Fin 2015 le gouvernement sud-africain permet l’exportation de cornes de rhinocéros surtout vers la Chine pour satisfaire leurs traditions stupide, pendant que des personnes admirables, des hommes sauvent les rhinocéros en Afrique, au Kenya faisant face aux braconniers sans scrupules motivés par l’argent de la stupidité chinoise, asiatique et autre. Ils endorment les rhinos et les transportent harnachés au bout d’une chaîne, par hélicoptère à des dizaines de kilomètres, loin des criminels chasseurs. Ces sauvetages coûtent chers et souvent les sauveteurs doivent affronter les criminels jusqu’au péril de leur vie.

Voulant améliorer leur performance sexuelle, certains hommes se croient obligés d’adhérer aux balivernes de chamanes et de sorciers intéressés uniquement par l’argent. Ces hommes des temps anciens et modernes qu’on peut qualifier simplement de « crétins » devraient assimiler le simple fait, que les femmes ne doivent certainement pas porter aux nues leurs bravades excentriques inventées et que si davantage de progénitures ils voulaient, le monde n’en a aucun besoin. Les Terriens pourraient leurs dire aussi qu’on est déjà surpeuplé, la coupe est pleine et qu’on a nul besoin de vos rejetons. Si ces pays n’arrivent pas à sauvegarder les éléphants et les rhinocéros, des armées secrètes de mercenaires devraient être créées par de courageux baroudeurs. Ces hommes pourraient être parachutés, bien sûr sans passeport ni visa au-dessus des zones à protéger contre les malfaiteurs du futur de la Terre et les éliminer physiquement comme on dit. Les hélicoptères reviendraient récupérer les courageux bienfaiteurs et «l’internationale protectrice animale » avec d’autres associations de protection des animaux les paieraient confortablement parce qu’ils l’ont bien mérité.

South Africa gov, SHAME ON YOU. Rhinoceros horns and COP 21. You’re not in accordance with international propositions regarding animal welfare.!







Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs