Moteurs aéronautiques et spatiaux

2112019

Un lieu de sortie pour  samedi et- dimanche  2 et 3 février 2020

dans la jolie ville bucolique de Mennecy

Plein d’auteurs, voir la liste et aussi mon dernier livret « Aérospatiale mirifique« !

1310-aerospatiale-couv-recto  en JPG  pour copier coller de Maurice

Articles dans le Républicain fin août et aussi dans celui du journal municipal de Vincennes:

AEROSPATIALE … mirifique de Wladimir Vostrikov

Edition Lys Editions Amatteis

C’est à un voyage historique et onirique que nous invite Wladimir Vostrikov. Ce passionné de science, d’astrophysique et d’astronomie est aussi riche d’une solide expérience professionnelle dans le domaine des transports internationaux aériens et maritimes. Entre avions et fusées, il nous propose un nouveau regard sur ces engins porteurs d’innovation. A l’heure où nous venons de célébrer le 50ème anniversaire du premier pas sur la Lune, ce livre prend tout son sens car au-delà des machines, il célèbre aussi le courage de pilotes et d’astronautes de renom. Petit plus qui plaira à la fois aux simples voyageurs et aux amateurs d’aviation et d’espace: des dessins et photographies légendés.  De quoi donner au lecteur l’envie d’un voyage sur Mars!   MH

 




Equivalence puissance réacteurs – moteurs

16072019

Sur les réseaux sociaux des tentatives d’explication se font par des personnes compétentes, ingénieurs, pilotes et autres passionnés d’aéronautique, entre des valeurs de force différentes. Cela est compréhensible, on veut comprendre, mais il est expliqué par la majorité des personnes compétentes que les valeurs de « poussée » de réacteurs ne peuvent être comparées à celles des « chevaux vapeur » des moteurs d’avion. Ce sont des valeurs très différentes. La « poussée » résulte d’une entrée d’air dans un réacteur et son expulsion à haute vitesse par la tuyère – quant à la puissance en « chevaux vapeur » des moteurs il s’agit de la force déployée par un moteur. Soit, mais même si les valeurs sont complètement différentes comme dit un intervenant sur un réseau je ne me souviens plus duquel, les profanes que nous sommes voulons comprendre une chose concrète, c’est pour cela que nombreux sont ceux qui veulent une équivalence » entre les deux forces. Expliquons-nous:

Si un Boeing B-747-400 développe (arrondissons les chiffres pour une meilleure compréhension) 4 fois x 25 tonnes de poussée, cela fait un total de 100 tonnes de poussée.

Un Boeing B-777 développe avec ses plus gros réacteurs du monde deux fois cinquante tonnes de poussée, c’est à dire :

2 x 50 = 100 tonnes de poussée

Comme notre Boeing B-747-400 avec ses quatre réacteurs, alors que B-777 n’en a que deux. Mais B-747-400 a une masse au décollage de 400 tonnes  (397 tonnes en réalité). Le B-777 a une masse au décollage de 350 tonnes

L’Airbus A-380 masse au décollage 575 tonnes – quatre réacteurs de 35 tonnes de poussée, soit 4 x 35 = 140 tonnes de poussée,

soit mais :

l’A-400  quant à lui a une masse totale au décollage de 141 tonnes seulement – puissance d’un moteur 11.620 cv soit un total, de  4 x 11.620 = 46.480 ch. Ses moteurs sont les plus puissants du monde, pour une masse trois fois moindre et une vitesse semblable aux grands avions ci-dessus !

…………

Comment déplacer un avion à réaction, parallèlement à un avion à hélice, la question est simplement dans le déplacement d’une masse

1 tonne de poussée réacteur = nbr ch hélice

Les deux procédés font avancer des masses en déplaçant de puissants flux d’air !

On veut connaître l’équivalence des deux forces nécessaire au déplacement d’une même masse, sans entrer dans les méandres du « mais vous savez, ce n’est pas la même chose, ce n’est pas comparable, c’est comme si vous preniez pour exemple un volume d’un litre qui est différent selon qu’il s’agisse d’un litre d’eau, d’un litre de plumes ou d’un litre de plomb). Ce qui n’est pas exact puisqu’on évoque une masse déterminée et les valeurs de force n’ont rien à voir dans les différentes spécificités d’un volume. Il s’agit de comparer des forces qui en « déplaçant de l’air » soit par réacteur soit par hélice et font avancer une masse identique déterminée.

Il faut faire des calculs et ces calculs sont simples. Nkn, poussée tonne, watts, ch.

Certains disent 330 ch = 1 tonne de poussée  (tout dépend des appareils et des circonstances)

d’autres disent 3300 ch = 1 tonne de poussée (tout dépend des appareils et des circonstances)

Les calculs savants font des pages et des pages, m*v (to-t1) / 2 etc… selon les circonstances, c’est à dire les ailes, la portance, la traînée, la masse, les tuyères, leur diamètre leur longueur et leur compression etc…

En tout cas:

le A-400 a une masse de 140 tonnes – 46480 ch de ses quatre moteurs, hélices torsadées contre rotatives… équivalent à 50 tonnes de poussée selon calculs approximatifs.

Boeing B-747-400 masse 400 tonnes (397t) – 100 tonnes de poussée au total, réacteurs double-flux – 87325 ch selon certains

Boeing B-777  masse 350 tonnes – 100 tonnes de poussée donc environ 87000 ch également…

quotient de 1,1 à 1,33 à 1,165 à 1,20 selon l’humeur.

Nous avons tous compris que les chevaux sont la conséquence des hélices et des moteurs à pistons sur le déplacement d’une masse par rapport à l’air évacué et que la poussée représente l’entrée d’air et son expulsion à grande vitesse compressée par les tuyères créant un gros souffle qui déplace une masse, mais nous avons voulu évaluer leur agissement sur le déplacement d’une masse disons équivalente.

(Tonnes-chevaux vapeur)

« Aérospatiale mirifique »

Lys Editions Amatteis




L’orage approche, après la fin septembre

14092018

L’orage approche après tant de chaleur accumulée, il ne peut en être autrement. Depuis le mois de juillet et même avant, à part quelque orage éparse, les plus gros se préparent, c’est certain. Il y aura saturation des éléments dans l’atmosphère et les anticyclones avec pression et dépression ajoutés aux vents ainsi provoqués, tout cela fera que de gros orages sont à prévoir.

En face au bord de la rivière, les arbres chuchotent c’est leur spécificité à eux, ils murmurent des choses et en suggèrent d’autres parfois ils persuadent et confirment des interrogations, ils savent transmettre leur peur et leur désespoir lorsque la foudre s’abat sut l’un d’eux. La foudre conséquence de l’orage. Comme les premiers hommes, les primates devaient avoir peur des éclairs et du fracas de la foudre incompréhensible, une boule feu  traverse le ciel et s’abat avec le tonnerre sur un arbre ou les hautes vagues effrayantes de la mer, de l’océan… un dieu mécontent, mais mécontent de quoi. Les scientifiques peuvent expliquer les phénomènes liés aux orages, c’est-à-dire les éclairs, la foudre mais ont des difficultés à expliquer le bruit fracassant du tonnerre. Ondes négatives face aux ondes positives dans les nuages qui se chargent d’électricité, réchauffées les vapeurs lâchent ions, cations, électrons et viennent frotter les nucléons disparates d’hydrogène et d’oxygène dans lesquels se mêlent quelques atomes de carbone venant davantage perturber le chaos nuageux – les éclairs se font lorsque se rencontrent les éléments de cet imbroglio et se propagent en zigzags envoyés par l’épée de Zeus, qui voulez-vous que ce soit d’autre ? Au bout éphémère une boule de feu frappe à l’occasion, quelque cible attirante comme un aimant à la surface du sol qui permet la propagation de cet électricité jusqu’au magma du centre de la terre. Le bruit du tonnerre, celui qui peut faire arrêter les cœurs, d’où provient-il. Je regarderai plus tard dans internet pour voir comment l’expliquent les physiciens, moi j’ai mon explication, je m’y suis déjà penché car ils ne semblent pas avoir d’explication tangible. Je crois que l’électricité qui traverse les zones nuageuses effleure les protons des atomes de l’atmosphère à très grande vitesse, à la vitesse de la lumière et ce faisant le frottement produit un bruit démultiplié par les innombrables protons sur le trajet de l’éclair qui s’accumule en boule de foudre. Comme les doigts d’un joueur d’instrument à cordes. Et mon toit terrasse fuit ! « Aérospatiale mirifique » chez « Lys Editions Amatteis ».

Septembre 2019




Un nom prédestiné, Zalyotine

30062018

IMGP0418 avec Sergueï Zalyotine cosmonauteLe nom de « Zalyotine » en russe veut dire « l’envolé » (celui qui s’est envolé). Son nom n’était que son nom véritable, pas du tout un pseudonyme, mais ses collègues cosmonautes lui avaient fait bien souvent la remarque, que « l’Envolé » avait un rêve depuis son enfance de justement s’envoler, (comme le rêve d’Icare), mais que Zalyotine l’avait réalisé jusque dans le cosmos, dans lequel il s’était rendu à plusieurs reprises, dont le dernier sur « MIR ». Un nom vraiment prédestiné.

Pilote de chasse du plus haut niveau Sergueï Zalyotine est aussi Député de sa région auprès de la Douma de Moscou. De l’avoir écouté et rencontré une impression de sagesse et de grande bonté se dégage de ce personnage opiniâtre et téméraire à l’extrême.

Wladimir




Ce que j’écris

23062018

                                                               IMG_9888a autre photo Wlad verticale pour quatrième lulu

 

IMGP0331

 

Установка на ПУ

 

J’écris sur ce qui passionne surtout la jeunesse, les autres aussi mais à notre époque ce sont bien les jeunes gens et les jeunes filles qui croient dans les avancées du futur.

Aux intrépides j’ai écrit ce roman, une histoire complète de la conquête spatiale de notre époque et projection de son avancement jusqu’en 2030. On peut aisément faire un film d’aventure de cette histoire, une aventure spatiale mais sans flashes répétés incompréhensibles comme pour les jeux vidéo, car il s’agit d’une histoire humaine dans laquelle la réflexion et la concentration priment avant tout.

Roman – Voyages dans de nombreux pays – Construction aérospatiales – Voyages sur la planète Mars – Station géostationnaire – Stations spatiales de Kourou, Falaise Crevaux, Houston, Plessetsk, Baïkonour. – Nombreux pays impliqués dans une aventure qui se déroulera probablement selon cette vision de l’avenir spatial au niveau mondial.

 

IMGP0367

 

 




Le football à Moscou

6062018

l’administration municipale de Moscou a fait exterminé, tué les pauvres chiens qui avaient pour habitude de se mettre sur la plate bande du milieu de la route qui mène de la capitale à l’aéroport de Moscou-Sheremetyevo, pour des spectateurs qui vont venir de loin voir du foot des mrcs taper dans une boule. Les chiens s’amusent aussi en faisant du foot, eux aussi savent jouer, mais ils ne font du mal à personne. De braves personnes russes, qui n’ont jamais eu que gentillesse dans l’âme, dans cette fameuse âme russe, celle de l’amour du prochain, celle de l’amour envers les animaux, l’amour pour la vie et la compassion, leurs donnaient à manger tout ce qu’elles pouvaient comme les braves personnes qui donnent à manger aux chats des rues que des âmes mortes ont abandonnés. Les bornés du foot, soûlards de buts approuvés ou non prendront le « Leninsky prospect » et ne verront aucun clébard parce que les braves russes que l’administration possède, les cruels, parce qu’en Russie il y en a, les ont gazés ou tués à coups de bâton les ordures criminelles.  J’aime la Russie et bien d’autres pays mais pas ce que l’administration a fait pour les aficionados du foot et je plains les personnes tristes au bon cœur qui ne verront plus  leurs protégés, petits, grands, racés, poilus, à poils ras, barbus, queue longue ou courte, oreilles droites ou pendantes sur le « Leninsky prospect » jusqu’à Shermetyevo.

 




Librairie Chauvelin à Corbeil, y aller

27052018

 

Une charmante Librairie, agencée avec goût et délicatesse

 

On peut y commander:

N S E A  allers et retours spatiaux

un ouvrage en accord avec l’année 2018, l’année exceptionnelles de l’opposition de Mars du 27 juillet dernier. Mars que l’on voit chaque soir et qu’on pourra encore voir voir dans le ciel du sud jusqu’à la fin de cette année. Mars qui fait tellement parler d’elle, Mars planète exceptionnelle de notre système solaire, Mars la plus proche de la Terre par la distance et ses caractéristiques voisines de la Terre – sauf quelques « détails » à régler comme la terraformation ou l’organisation d’une vie à sa surface ou dans ses cavernes, Mars une planète qui peut accueillir la vie, des humains pour une grande aventure que nous réserve le futur – C’est déjà toute une aventure d’y parvenir et d’en revenir pour le débriefing avant une installation pérenne. Lisez « NSEA allers et retours spatiaux »  à se procurer auprès de la Librairie Chauvelin à Corbeil., place Saint Léonard.




Voyez la Terre de l’ISS en attendant

8052018

Voyez dans ces pages des bouquins pour ceux qui s’intéressent aux livres d’aventure.

 

Voyez la Terre d’en haut

En attendant regarder la Station Spatiale ISS – en DIRECT elle nous survole à 28 000km/heure – elle fait seize fois le tour de la Terre en 24 heures.

cliquer sur le lien   https://www.youtube.com/watch?v=RtU_mdL2vBM




IL-76TD et MD avions cargo russes

4122017

images (1)images c2RlbGFub3VuYXMucnUvdXBsb2Fkcy82LzQvNjQzMTM4MjI1ODU3OV9vcmlnLmpwZWc_X19pZD00MjM2MQ==il-76 au salon maks

 

à votre service:   vladex@sfr.fr

départ aérodromes autorisés – toutes destinations ….

gros volumes – charges lourdes indivisibles – transports très divers.

 

 

 

 




Réacteur et Turboréacteur au Musée Safran de Réau

2042015

Traveler DC 120Moteur à réaction et moteur Turboréacteur
En effet pour le REACTEUR:
Pour expliquer le processus du fonctionnement du moteur à réaction, TOUJOURS commencer par le Démarreur électrique. Il faut que le système tourne pour d’abord compresser l’air dans le compresseur. Si l’on injectait le kérosène dans la chambre de combustion croyant faire démarrer le moteur, tout exploserait sans rien faire tourner du tout. Dans un moteur à l’état statique rien ne peut se produire, alors on comprime l’air en faisant d’abord tourner les pales du fan à l’aide du démarreur électrique exactement comme sur une voiture – après l’ingénieux processus se déroule avec l’arrivée d’air à travers le compresseur, la chambre de combustion avec les injecteurs, turbine et tuyère exécutent un mouvement perpétuel, un cercle vertueux comme dit l’ami Jeff, un processus qui ne s’arrête que lorsqu’on l’arrête. La poussée réalisée est de 80% pour le « circuit secondaire » c’est à dire l’air frais et 20% pour le « circuit primaire ». Pour les Turbopropulseur à DOUBLE FLUX. Pour les avions de chasse c’est le « circuit primaire qui fournit la poussée la plus élevée.

Donc dans un Moteur à Réaction ou dans un Moteur Turboréacteur, le processus commence d’abord par le lancement du processus par un démarreur électrique – le reste suit.
Wladimir







Jacques Mortier |
Gabaye mycologia II |
Wladimir Vostrikov - France |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Biologie
| module externe et indépenda...
| ASTRONOMIE?...C'est Quoi?