Archive pour la catégorie 'Australia'

RHINOCEROS de Thoiry

8 mars, 2017

Des abrutis criminels ont osé s’en prendre au trésor de notre planète, il faut les trouver et les châtier sévèrement, quels qu’ils soient. En s’en prenant à un rhinocéros à Thoiry ils narguent les enfants, les parents, les enseignants, les protecteurs de la nature et du patrimoine mondial, ils crachent sur la vie et sur toutes les bonnes actions que les humains sont capables de réaliser, ils veulent affronter les autorités, ce que les hommes ont réussi à choyer, les sentiments les plus purs. Qu’ils soient retrouvé et qu’ils soient montrés au monde pour qu’ils expient leur sale geste.

Fin 2015 le gouvernement sud-africain permet l’exportation de cornes de rhinocéros surtout vers la Chine pour satisfaire leurs traditions stupide, pendant que des personnes admirables, des hommes sauvent les rhinocéros en Afrique, au Kenya faisant face aux braconniers sans scrupules motivés par l’argent de la stupidité chinoise, asiatique et autre. Ils endorment les rhinos et les transportent harnachés au bout d’une chaîne, par hélicoptère à des dizaines de kilomètres, loin des criminels chasseurs. Ces sauvetages coûtent chers et souvent les sauveteurs doivent affronter les criminels jusqu’au péril de leur vie.

Voulant améliorer leur performance sexuelle, certains hommes se croient obligés d’adhérer aux balivernes de chamanes et de sorciers intéressés uniquement par l’argent. Ces hommes des temps anciens et modernes qu’on peut qualifier simplement de « crétins » devraient assimiler le simple fait, que les femmes ne doivent certainement pas porter aux nues leurs bravades excentriques inventées et que si davantage de progénitures ils voulaient, le monde n’en a aucun besoin. Les Terriens pourraient leurs dire aussi qu’on est déjà surpeuplé, la coupe est pleine et qu’on a nul besoin de vos rejetons. Si ces pays n’arrivent pas à sauvegarder les éléphants et les rhinocéros, des armées secrètes de mercenaires devraient être créées par de courageux baroudeurs. Ces hommes pourraient être parachutés, bien sûr sans passeport ni visa au-dessus des zones à protéger contre les malfaiteurs du futur de la Terre et les éliminer physiquement comme on dit. Les hélicoptères reviendraient récupérer les courageux bienfaiteurs et «l’internationale protectrice animale » avec d’autres associations de protection des animaux les paieraient confortablement parce qu’ils l’ont bien mérité.

South Africa gov, SHAME ON YOU. Rhinoceros horns and COP 21. You’re not in accordance with international propositions regarding animal welfare.!

LIBRAIRES Ile de France

23 septembre, 2015

Photo 015 (1)CosmoS 21 – de Jules Crevaux à Constantin Tsiolkovski
Les Editions du Net : www.leseditionsdunet.com/science-fiction/3682-cosmos-21-wladimir…
Avec animation musicale:
Nouveau roman science fiction (sciences réelles)
Les Editions du Net viennent de publier mon dernier roman que je place dans catégorie « Roman fiction de science réelle ». Le sujet concerne la conquête du cosmos, mais des limites sont fixées bloquant les rêves de conquêtes d’exoplanètes, car elles sont hors d’atteinte par les moyens humains englobant toute l’ingéniosité des techniques les plus modernes. Il nous reste une seule solution: la Terre. Des expéditions se feront de nouveau sur la Lune, mais aussi sur la planète Mars, c’est certain – peut-être aussi sur les satellites de Saturne et de Jupiter – mais jamais plus loin et de toute façon avec une impossibilité totale d’y habiter. C’était aussi le sujet des « Nuits des étoiles » du mois d’août 2015 (Le climat et les atmosphères planétaires). La seule solution d’avenir pour nous les humains est de protéger notre Terre. Il faudra très vite lutter contre l’explosion démographique galopante, la pollution dans tous ses aspects terrestres et aériennes, le respect de l’environnement, les tris sélectifs et il sera primordial de prendre conscience de toutes les nécessités écologiques à l’échelle mondiale. Mon roman commence par les rêves de la conquête spatiale avec des techniques ingénieuses nouvelles dont aussi le projet extraordinaire de Constantin Tsiolkovski de construire un ascenseur spatial avec une station géostationnaire qui voguerait dans quelques dizaines d’années vers une exoplanète. La suite est, qu’on « retombe sur terre ». La plus grande partie du roman se déroule en Guyane française, non seulement à Kourou endroit de prédilection amplement expérimenté, mais aussi sur un nouveau site: celui de « Falaise Crevaux ».
Wladimir Vostrikov