Archive pour la catégorie 'astrophysique'

MATERNITE D’ELNE sur le parking le 28 juillet 2017

9 août, 2017

IMAGES PHOTOS de l'appareil PENTAX 094Vue une météorite, plutôt un bolide à 0h02  le 29 juillet.

Qui d’autre l’aurait vue, merci de laisser un message: vladex@sfr.fr ou aux sites spécialisés : IMO – REFORME – FRIPON

coordonnées 42.604N – 2.9548 E  près d’Elne Pyrénées Orientales

MATERNITE D'ELNE  sur le parking le 28 juillet 2017 dans astrophysique ip9tzk8xn1i8lu

LIBRAIRES Ile de France

23 septembre, 2015

Photo 015 (1)CosmoS 21 – de Jules Crevaux à Constantin Tsiolkovski
Les Editions du Net : www.leseditionsdunet.com/science-fiction/3682-cosmos-21-wladimir…
Avec animation musicale:
Nouveau roman science fiction (sciences réelles)
Les Editions du Net viennent de publier mon dernier roman que je place dans catégorie « Roman fiction de science réelle ». Le sujet concerne la conquête du cosmos, mais des limites sont fixées bloquant les rêves de conquêtes d’exoplanètes, car elles sont hors d’atteinte par les moyens humains englobant toute l’ingéniosité des techniques les plus modernes. Il nous reste une seule solution: la Terre. Des expéditions se feront de nouveau sur la Lune, mais aussi sur la planète Mars, c’est certain – peut-être aussi sur les satellites de Saturne et de Jupiter – mais jamais plus loin et de toute façon avec une impossibilité totale d’y habiter. C’était aussi le sujet des « Nuits des étoiles » du mois d’août 2015 (Le climat et les atmosphères planétaires). La seule solution d’avenir pour nous les humains est de protéger notre Terre. Il faudra très vite lutter contre l’explosion démographique galopante, la pollution dans tous ses aspects terrestres et aériennes, le respect de l’environnement, les tris sélectifs et il sera primordial de prendre conscience de toutes les nécessités écologiques à l’échelle mondiale. Mon roman commence par les rêves de la conquête spatiale avec des techniques ingénieuses nouvelles dont aussi le projet extraordinaire de Constantin Tsiolkovski de construire un ascenseur spatial avec une station géostationnaire qui voguerait dans quelques dizaines d’années vers une exoplanète. La suite est, qu’on « retombe sur terre ». La plus grande partie du roman se déroule en Guyane française, non seulement à Kourou endroit de prédilection amplement expérimenté, mais aussi sur un nouveau site: celui de « Falaise Crevaux ».
Wladimir Vostrikov

Musée aéronautique et spatial SAFRAN de Réau un endroit que j’aime

2 décembre, 2014

Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Musée aéronautique et spatial SAFRAN de Réau un endroit que j'aime dans astrophysiqueTraveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120Traveler DC 120MUSEE SAFRAN de REAU près Melun-Villaroche

Une splendeur des techniques françaises et européennes de l’aéronautique et de l’espace près de tous les habitants de l’Ile de France

Ne jamais omettre un génie né au dix neuvième siècle et décédé en 1935 : Constantin Tsiolkovski, c’est lui le plus grand de tous les concepteurs en avance sur son temps, il avait tout préparé et conçu des stratagèmes qui avaient donné des idées réalisées par Von Braun dès les premières fusées (déjà inventées il y a très longtemps par les Chinois). Son portrait est le premier de la série des génies de l’aéronautique et de l’aérospatiale du magnifique Musée SAFRAN de Réau, Melun-Villaroche. Avant eux, les précurseur de l’aviation, ceux qui avaient osé affronter la force permettant aux avions de planer dans l’atmosphère en ayant eu totalement confiance en la surface planaire de leur engin savamment conçu, fragile et difficilement maniable qu’il fallait d’abord avoir eu la témérité et le courage de maitriser – les fous volants.
Au Musée SAFRAN les moteurs d’avion avec leur hélice de SEPT CYLINDRES, puis de NEUF CYLINDRES et beaucoup plus jusqu’aux moteurs en ligne, les réacteurs d’avions de chasse, un réacteur de CONCORDE, réacteur d’un Boeing 737 dont la construction se fait parallèlement conjointement aux USA et à la SNECMA – tous ces engins d’une complexité incroyable avec leurs tuyaux, tuyères, clapets, volets, turbopompes, fils éblouis par des projecteurs rouges, bleus, verts dans la pénombre, un mystérieux étonnement envahit le visiteur et lui donne le tournis. Dans les salles de fond après les innombrables motos toutes aussi étonnantes, les moteurs de fusées. Ariane-4 avec son premier étage à 4 moteurs tuyères dont le fonctionnement ne dure que seulement 7 minutes et 10 secondes alors que les deux boosters allumés simultanément ne durent que 6 minutes et deux secondes avant de retomber vers la surface de la terre. A 115km d’altitude le premier étage se détache et retombe également sur terre, le deux deuxième étage « Moteur Vulcain » continue l’ascension à 1.5km/sec jusqu’à 200km d’altitude. Après, c’est le jeu d’acquisition des orbites. Ariane-5 avec ses deux boosters – puis écrans avec les explications du fonctionnement des moteurs ioniques et tant d’autres choses passionnantes avec des messieurs comme Jean-Pierre Livy qui expliquent d’une manière vivante la passion qu’ils ont depuis toujours. Ah oui, les boosters contiennent un comburant « poudre » tandis que dans le moteur numéro « 1″ il s’agit d’un système dit « cryogénique » car les gros réservoirs contiennent les ergols suivants: de l’hydrogène liquide LH2 à -250° celsius et de l’oxygène liquide LOX à -180° celsius. Les deux composants savamment dosés donnent une impulsion à la fusée l’équivalent au même moment de la puissance d’une centrale nucléaire. J’y vais et j’y retourne !

Les titres suivants disponibles sur Amazon allemand et Amazon Great Britain et autres Kindle pour tablettes:

Le projet Vladikite
Le songe d’Anne de Kiev
Fin du monde à Bugarach
Conceptions cosmologiques – essai
Mars conquête décisive

Copier/coller le lien pour lire quelques pages sur Amazon allemand :

http://www.amazon.de/Mars-Conqu%C3%AAte-D%C3%A9cisive-French-Edition-ebook/dp/B00DS4YY66

La solution sera t-elle d’aller explorer les planètes habitables de la Galaxie

29 août, 2014

Mars n’est pas une exoplanète. Dans « Mars conquête décisive » – ils ont trouvé l’eau, mais il faut la filtrer, la travailler.
Certainement que non pour les exoplanètes, c’est tentant mais simplement impossible et pour toujours. Il faut se contenter de notre Terre qui est magnifique.

150% des resources terriennes utilisées, consommées, exploitées en 2014
Une solution logique est d’aller voir ailleurs les possibilités du futur. Mais où, la réponse est les planètes qui ressembelent à la Terre. Tout a commencé avec la Lune et continue avec Mars qui est une planète difficile. Il existe dans notre galaxie des centaines de planètes à juste distance autour de leur étoile qui pourraient abriter les terriens et la vie.
Mars conquête décisive est le début de cette aventure d’exploration spatiale.

Un roman d’aventure spatiale avec deux Européens, trois Américains et trois Russes. Huit astronautes, cosmonautes, spationautes selon les nations concernées. Une aventure logique, avec du matériel et des équipements fiables que le génie humain a su concevoir. Une stratégie logistique rigoureuse, des calculs précis, des dômmages inexistants tout cela fait que les voyageurs à l’intérieur du système solaire vont à l’aventure et en reviennent, pas comme certains théoriciens qui préconisent un voyage aller sans retour, sans d’ailleurs en expliquer les raisons.

Mars conquête décisive est une aventure qui permet maintenant de travailler sur des projets vers des destinations bien plus lointaines, et celles-là sans retour possible, pour sauver une petite partie de l’humanité, pour que cette intelligence ne disparaisse pas. Des menaces font craindre aux terriens le pire: surpopulation, guerres, famines, surexploitation des resources naturelles.

En 2014 les resources terrestres ont été utilisées, consommées exploitées à raison de 150% des réserves et des productions ! Est-il déjà trop tard pour les sept milliard cinq cent millions de terriens?

Mais mon blog: vladex.unblog.fr en dit beaucoup plus !
Par internet ou vladex@sfr.fr chèque 21 euros port compris

Galaxies et la nature l’automne

26 juin, 2014

En septembre les feuilles des arbres sont encore bien vertes, sauf que certaines comme celles des marronniers montrent obstinément leur fatigue ayant été parmi les premières à éclore au début du printemps, elles se tâchent et annoncent que l’automne est bien là. Toutes les autres feuilles des arbres caduques vont suivre dans les semaines qui viennent et resteront que des arbres dépouillés sauf les persistants – tristesse hivernale inévitable, elle est dans l’ordre des choses de notre planète qui évolue selon son cycle précis. C’est ce cycle précis qui a inculqué aux hominidés des temps très anciens la notions du temps ainsi qu’aux animaux. Etonnée la nature a fait avec, elle n’avait pas d’autre choix que d’accepter et elle a progressé dans tous ses recoins simultanément. Sur une autre planète d’un autre système stellaire, le temps auquel nous sommes soumis et adaptés ne serait absolument pas le même, encore moins sur une planète d’une autre galaxie où les lois gravitationnelles ne seraient absolument pas semblables aux lois newtoniennes. Cette affirmation est celle de Mordekaï Milgrom avec sa théorie MOND. Il semblerait que selon les observations, les études et les déductions des astrophysiciens, tout l’univers porterait les mêmes éléments de la table de Mendeleïev enrichie des derniers éléments complémentaires, selon ce qu’on a appris de la chimie universelle, selon MOND ce n’est absolument pas certain du fait que justement dans d’autres galaxies les lois différeraient des nôtres jusqu’à affirmer que la matière sombre n’existerait pas et que l’espace cosmique serait tout simplement transparent, seules les lois inhérentes aux galaxies différeraient les unes des autres en faussant les calculs intermédiaires cosmiques. Sur une autre planète un être semblable à l’être humain dormirait quarante-huit heures au lieu de huit car le cycle de sa planète serait de huit fois plus long que le nôtre de vingt-quatre heures. la période de rotation d’une telle planète serait de cent-quatre-vingt douze heures, par exemple. L’étoile autour de laquelle graviterait cette planète serait soit une étoile en pleine activité comme notre Soleil, soit dans un cycle décroissant pour devenir une naine quelconque, mais la vie sur la planète en aurait encore pour quelques milliards d’années et sa position par rapport à son étoile serait tout à fait adéquate pour des températures à sa surface favorisant l’existence de l’eau, d’azote, d’oxygène, bien entendu le tout à partir de l’hydrogène au milieu d’éléments semblables à ceux que nous connaissons, mais dans des conditions complètement inappropriées aux nôtres comme le cycle biologique. En tout cas même si l’automne fait son apparition avec ses soirées, ses nuits et ses matinées froides, la nature ici a tout prévu, puisque déjà toutes les branches de tous les arbres ont préparé leurs bourgeons.

Conceptions cosmologiques

29 avril, 2014

http://www.leseditionsdunet.com/scienceshumaines/

C’est le lien de « CONCEPTIONS COSMOLOGIQUES »

chez Les Editions du net. Vient de sortir 29 avril 2014, disponible en librairies et sur le net.

Partagez avec moi mes « Conceptions cosmologiques »

Приветствуем Московское Российское издательство для переводов этих книг.

Conceptions cosmologiques, ré-édité

27 février, 2014

Conceptions cosmologiques ré-édité. Nombreuses interventions complémentaires avec remise à jour.
LES EDITIONS DU NET. Disponible sur le net et aussi à commander chez les libraires à partir du 30 avril 2014

Partagez avec moi mes « Conceptions cosmologiques »

Il faut que je vous dise…

9 novembre, 2012

« Fin du monde à Bugarach » est un roman, une fiction si vous préférez – une épopée amusante d’un groupe dont ceux qui le composent ont repris contact après de nombreuses années – néanmoins certains d’entre eux se voyaient de temps en temps. Ils se rencontrent en 2012, tous en bonne santé.

Par rapport à cette histoire, à ce roman, j’ai été invité à une réunion lors de laquelle je présentais mon livre. Une personne s’est totalement méprise sur l’histoire de mon bouquin et l’a complètement adaptée à son imagination personnelle. Il s’agit encore une fois d’une fiction, d’un livre dont le sujet n’a pas d’autre but que de parcourir un texte décrivant une histoire imaginée et sans message d’aucune sorte. Une autre personne m’a demandé: « mais comment pouvez-vous dire des choses sur l’avenir ? » – J’ai été stupéfait une deuxième fois, ma réponse a été encore : « il s’agit d’un roman, monsieur, d’une fiction, d’une histoire imaginée sur un sujet dont on parle cette année 2012 ! J’ai écrit sur d’autres sujets et j’en écrirai peut-être encore »…

A l’un de mes amis je voudrais dire que l’univers a bien quatre composantes de mesure, les autres sont évaluées dans des extrapolations d’équations mathématiques dans des théories spécifiques cosmologiques, comme la théorie des super cordes – ou par les « Cordeliers » comme certains les nomment en s’amusant. Les quatre dimensions sont, la longueur, la largeur, la hauteur et le temps. L’espace-temps est une mesure de la géométrie spatiale combinée au temps que met un rayon de lumière à parcourir près de 300,0000km/seconde. Pour les inimaginables distances intergalactiques qu’on ne peut évaluer en simples kilomètres, il s’avère nécessaire de se servir d’une unité dépassant les notions habituelles. Par exemple la galaxie d’Andromède se trouve à deux millions deux cent milles années-lumière de nous, de notre Terre de l’endroit de l’avant dernière boucle de la galaxie de la Voie lactée. Quant aux désignations qu’on attribue aux styles des peintres qu’ils soient période bleue, romantique, baroque, existentialiste, cubiste, réaliste, figurative, naïve, impressionniste, les auteurs extrèmement imaginatifs ont pu attribuer un terme de « quatrième dimension » à certains de leurs tableaux simplement pour des raisons de description de leur inspiration, mais surtout, on ne peut pas se laisser persuader que la quatrième dimension se trouve dans une perspective d’une oeuvre – ce serait un lapsus ou un abus. L’imagination peut trouver des qualificatifs amusants voire même attrayants mais ils ne reflètent pas forcément la réalité.

http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html

L’évêque venait de Longjumeau rendre visite à Gengis Khan

19 septembre, 2012

Un extrait par semaine.

du roman « FIN DU MONDE A BUGARACH »

Le voyage d’un Américain au centre de « la cité céleste » près d’Urumchi en Chine


….Les observateurs étrangers ne sont pas les bienvenus en Chine en matière de technologies avancées ni dans le domaine spatial. La Chine écoute mais ne veut pas se faire prendre à écouter des conseils de la Nesa. Il s’agit de compétition et non de coopération. Tchang dit à Orson:
- C’est sûr, et tu l’as bien vu par toi même, les Chinois sont très discrets sur leurs technologies, bien que les règles de base soient les mêmes pour tous. La poussée d’une fusée (F) est exprimée en newtons et l’équation de base est la même pour tous, les Chinois ne vont pas la renier: La poussée est égale au produit de la masse q des gaz de combustion qui sortent des tuyères de la fusée en une seconde, par leur vitesse d’éjection Ve, c’est à dire: F = q x Ve c’est la réaction qui se fait en une seule seconde. Il y a la phase intermédiaire en continu et la phase finale que nous connaissons, et bien tout cela n’a aucune raison d’être camouflé, ce sont des lois universelles, quant à tout les reste…
Orson répond:
- Que veux tu dire par « tout le reste » tu veux parler du carburant que vous utilisez, vous en cachez la composition qui n’est que du carburant L ou LL ou LLL ou S comme pour tout le monde. Tchang continue:…

- Toi tu ne peux pas comprendre, mais un français comprendrait. L’évêque venait d’une ville qui s’appelle « Longjumeau » et votre pape de cette époque l’avait envoyé à la cour de Gengis Khan pour expliquer ce qu’était leur religion catholique. Il paraît que Gengis Khan l’a laissé faire et que le christianisme s’était un peu répandu dans notre région du Sin-Kiang…

http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html

DILICOM network – for Bookstores New-York, Boston

12 septembre, 2012

Fin du monde à Bugarach – in other worlds End of the world in Bugarach »
End of the world, experienced and lived in Bugarach ! This is the title of Wladimir Vostrikov new novel – in French « FIN du MONDE à BUGARACH ». Predictions say: « end of the world everywhere on Earth except on top of the Bugarach mountain. The title of « Fin du monde à Bugarach » is intentional as most of predicators say exactly the opposite.
The story is a fantastic one !

Clic on following link:

http://www.leseditionsdunet.com/fantastique/494-fin-du-monde-a-bugarach-wladimir-vostrikov-9782312003405.html

A word about this novel. Some people in Great Britain and also in Europe and elsewhere in the world may recognize a situation experienced in the fifties ands sixties of last century. They came from many places in the world but especially from european countries, after world-war 2. Strange relationships led to the actual prediction of « End of the world on 21st december 2012. Fifty years later, those men remain unchanchanged and are obviously on the path of a common mission.

Should be translated in English first of all by a good translator as soon as possible.

12