• Accueil
  • > A science fiction novel for United States

Livres des régions chez 77livres Lys Editions Amatteis

8042019
 - - -
-

77LIVRES • Lys Editions Amatteis

2019 – 07 (avril) • Liste nouveaux titres

samedi 30 mars 2019

Bonjour,

• Depuis plus de 40 ans nous avons accumulé des ouvrages et toutes documentations anciennes pour nos éditions, notre revue ou nos passions, actuellement nous prenons le temps de vouloir mettre en ligne ce stock, sur le site 77livres.com, il ne pourra pas être présenté d’une manière ordonnée,  mais suivant l’ouverture des cartons ! avec pour chaque liste une variante sur les thèmes : livres, plaquettes, photos, affiches, manuscrits, cartes postales anciennes, cartes géographiques, publicité, entêtes de lettre… sur la Seine-et-Marne, Ile de France mais aussi toute la France.

Vous trouverez ci-dessous cette nouvelle liste en PDF à télécharger.

Ce fichier PDF est dynamique, vous pourrez faire un choix et allez directement consulter sur notre site le document choisi, simplement en cliquant  sur la photo concernée.
 2019-06-newsletter77.PDF

__
01222 les noms de lieux 77• Les noms de lieux de la Seine-et-Marne de Jean-Marie CASSAGNE et Mariola KORSAK

Qui ne s’est jamais demandé d’où venait le nom de son village ? D’origine latine, germanique ou gauloise, les noms de lieux ont tous une histoire, parfois drôle, souvent surprenante. Ils peuvent évoquer l’environnement primitif du village: bois, rivières et collines constituaient en effet des points de référence évidents pour nos ancêtres. Parfois, c’est le propriétaire d’une villa gallo-romaine qui a laissé son nom au village né sur son domaine.
La végétation est également très présente dans les toponymes, rappelant l’existence d’immenses forêts de hêtres, de chênes ou de châtaigniers. Les activités humaines ne sont pas oubliées, avec l’évocation des travaux des champs, de l’artisanat ou des petits métiers.

 2018, format : 160×240, 224 pages, br.  15€

voir les newsletters,

Rappel : Pour les personnes curieuses de la Seine-et-Marne, nous avons mis en place pour toutes les communes du Nord de ce département, un tableau de toponymes, répertoriant les lieux-dit, hameaux, maisons, châteaux, fermes… pour un total de 18 020 noms que nous avons saisies durant les années de nos travaux d’édition. Prochainement nous mettrons en place les noms de lieux et toponymies des communes du Sud du département.

 

Bonne lecture
Lys Editions Amatteis




Catherine ZOUBTCHENKO peintre

29032019

Et quel peintre ! Allez consulter les sites qui regroupent ses œuvres, elle est connue, elle est cotée par les grands spécialistes, elle est passionnante, tout ce qu’elle a accompli est simplement beau. Ce sont souvent des réalisations géométriques dont les explications sont complexes mais ça c’est le secret de ces peintres qui ont hérité des grands concepteurs de nouveaux genres des deux siècles passés. Katia Zoubtchenko a fait aussi du figuratif impressionnisme « femme » assise » et autres. Pour revenir à ses techniques il faut mentionner que les écoles d’art où elle a étudié ont été la base de ce qu’elle est devenue. Élève, muse et compagne d’Anré Lanskoy elle a enrichi sa technique et son savoir. Il lui avait appris non seulement à maîtriser les couleurs mais aussi les assembler de telle sorte que leur combinaison puisse inspirer et donner une explication équilibrée dans une ambiance appropriée, triste, mélancolique bien souvent due à son origine russe de temps très mouvementés et dramatiques, mais aussi l’éclatement de la beauté exubérante dans la joie, l’interrogation des raisons de la vie avec son regard inquiet que nous lui connaissons. La construction de son style a indéniablement impacté l’ère moderne, le vingtième siècle avec ses interrogations, les constatations et le modernisme dans lequel on peut aisément trouver des usines, ateliers et chaînes de transmission.

Les couleurs sont certainement ce qui la caractérise le plus, elle sait les associer même si elles sont contradictoires elles donnent l’ambiance et l’explication. Souvent les couleurs restent dans des dominantes avec une multitude de nuances dans les tons et ne bousculent pas le thème qu’elle propose – lorsque les couleurs essentielles s’affrontent, c’est qui’il y a une raison. La raison est soit naturelle, soit imposée et parfois elle peut être entourée afin de bien marquer des limites compréhensives comme l’ont fait les plus grands impressionnistes. Ce qui est simplement joli dans ses compositions, c’est que l’idée principale que Katia développe se trouve au centre de sa composition et le pourtours est contrasté par des nuances pastelles claires qui invitent à la concentration sur le sujet. Ceux qui comme moi la connaissent, combien de fois pendant deux décennies ne nous étions pas arrêtés devant ses « émaux » à la station de métro ligne « 1″ de Franklin Roosevelt pour admirer deux de ses premières œuvres chatoyantes de couleurs, le coq et une autre.

La vie de Catherine Zoubtchenko est riche d’émotions et de passions. Elle avait quitté avec sa mère la Russie soviétique alors qu’elle n’avait que huit ans, Léningrad. Elle a grandi à Paris et la région parisienne, puis étudiante elle a connu comme tous ces peintres qui ont apporté quelque chose de nouveau et d’extraordinaire pour l’art à Montparnasse. Française d’origine russe sa notoriété est internationale, elle a exposé ses œuvres dans de nombreux pays, un pays a dû la bouleverser c’est lors de son exposition en Russie, je vous dirai la ville plus tard (Saint-Petersbourg sa ville natale ou Moscou).

Ceux que les couleurs passionnent ainsi que les collectionneurs spécialisés dans les peintres français de Montparnasse peuvent s’adresser à la salle Drouot et d’autres.

Wladimir Vostrikov

 

https://www.google.com/search?rlz=1C1CHBF_frFR783FR783&biw=804&bih=472&q=catherine+zoubtchenko+peintre&tbm=isch&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwjhzvnw_KfhAhUJAmMBHarAA14QsAR6BAgJEAE




L’art engendre la réflexion

26022019

Pour quelle raison une mélodie particulière provoque le rêve et une réflexion étrange qu’on peut ressentir au bout de toutes les sensations, elle nous fait planer entre ciel et terre où aucun danger ne subsiste, les couleurs sont douces et chatoyantes légères et pastelles, l’air est frais comme parfumé aux merveilleuses senteurs un jour ou un autre de notre enfance rencontrées le long de sentiers bordés d’herbes et de fleurs sauvages, les oreilles perçoivent une suite de notes musicales de divers instruments légers et envoûtants, des voix humaines nous emportent malgré nous vers l’univers des perceptions mystérieusement artistiques. Les artistes les plus sensibles savent répandre cette douceur, ils nous la proposent et nous la percevons. Je ne veux pas inclure l’art « dur » ni en musique ni en peinture, car là il s’agit certainement d’autre chose et cet autre chose est le côté difficile temporel que chaque être humain doit affronter. Non seulement la vie est dure la plupart du temps, je ne comprends pas très bien la raison pour la rendre encore plus insupportable. Ces moments difficiles sont liés aux dépressions mentales ou handicaps physiques et l’art dur convient peut-être et même certainement afin de se réfugier quelque part, comme pour se dissoudre dans des sphères qui nous donnent l’impression de nous comprendre et de souffrir avec nous, mais je pense qu’il faut faire très attention car en se lamentant trop sur soi-même, en écoutant de la musique hard, en visitant des expositions surréalistes ou en admirant les graffitis dans le métro, dans les immeubles, sur de nombreux murs des villes, on peut passer à côté d’aspects de la vie plus réconfortants et plus enrichissants. Enrichissants pour quelle raison, pourrait-on se demander, puisque la vie elle-même est temporelle. La réponse pourrait être, « pour mieux l’affronter » avec sérénité, et pourquoi la « sérénité », simplement pour tout faire afin d’éviter des souffrances. Pourquoi des ondulations dans des phrases musicales nous ouvrent-elles la voie vers quelque chose de merveilleux, elles nous transportent et nous font planer dans une ouate où tout devient compréhensible momentanément, où l’on perçoit le sens même de la vie. Comme c’est prétentieux de dire cela, mais non c’est une impression profonde. Certains à qui Dieu chuchote aux oreilles vont répandre leurs bonnes paroles, pour eux c’est Dieu qui leur dit quelque chose, alors n’intervenons pas, mais une sensation profonde peut être comprise par tous les humains, car chaque être humain en a fait l’expérience, chacun a été ému, bouleversé, attristé, désespéré, amusé, heureux – étapes que chacun assimile naturellement. Dans une émission Darius a posé une question à Gérard Depardieu qui aurait pu l’affliger, le dérouter ou même le mettre dans une colère folle, s’agissant de la disparition de son fils. Depardieu avait répondu d‘une manière la plus intelligente qu’il soit : « les morts ne sont pas morts, ils sont là avec nous, partout, en nous, en nous-mêmes, ils ne meurent pas ». Je pense avec lui que même des milliards de milliards d’êtres divaguent toujours sur notre planète Terre et aussi dans le cosmos, nous étions tous là avant depuis toujours et nous reviendrons là où nous étions auparavant, c’est un cycle éternel que les religieux font semblant de ne pas comprendre en nous conduisant vers d’autres chemins joliment tortueux, comment voulez-vous qu’ils subsistent sinon ?




Sublime chanson, écoutez seulement !

25022019

Ecouter, une mélodie transcendante étonnante par un compositeur génie de son temps devenue chanson folklorique russe. Alexander Cruze interprète cette merveille avec « Le nouveau Chœur de l’Armée Russe » qui fait suite au « Chœur de l’Armée Rouge de Boris Alexandrov » toujours du même style. Une grande partie des artistes a péri dans le crash horrible du Tupolev-154 le 25 décembre 2016 dans la Mer Noire. L’avion partait de Sotchi.

 

Le disque dvd est splendide. Il y aura toujours des critiques. L’interprète et sa chanson, une véritable merveille musicale, harmonie, mélodie, rythme et la merveilleuse voix de ALEXANDER CRUZE  et le chef d’orchestre GUENNADY SACHENYOUK. Accompagnement voix et instruments fantastiques comme avant.

Огромное спасибо Вам всем, Дирижеру, артистам. Вы сумели создать сново атмосферу предыдущего исторического Ансамбля Бориса Александрова – Пляски и Хор Красноармейцев. Спасибо за Вашу великалепную работу, с Вами продолжается чудо.




Humanité déception

2112018

S’il vous plait ne m’envoyez plus de photos insupportables d’animaux martyrisés, je sais que les humains sont capables des pires atrocités, des humains de toutes sortes des mauvais comme des gentils.




Si vous prenez mes idées, dites le !

11102018

La raison pour laquelle, je demande de me mentionner est que depuis quelque temps, certaines de mes idées personnelles que j’ai la naïveté et la liberté de développer sont reprises par d’autres, comme :

- La surpopulation de notre planète. Moi j’en parle depuis des années et j’ai consigné ces affirmations dans quelques-uns de mes livrets comme « Conceptions cosmologiques » ou le roman d’aventure « Fin du monde à Bugarach »,  « la particule spirituelle » et « L’âme est scientifique », il en est aussi question dans mon roman d’aventure spatiale « NSEA allers et retours spatiaux ». C’est une constatation alarmante et le monde prend la chose avec insouciance croyant que  » je suis bien chez moi, ça se passe loin ailleurs » – et non les migrants en sont la preuve incontestable. Leurs raisons sont très diverses mais c’est un fait de notre époque après 2015. Je me souviens en 1974. 1975 ou 1976 lorsque j’étais fonctionnaire international à Genève on nous distribuait dans le circuit interne du courrier au Palais des Nations des bulletins concernant les dernières nouvelles de l’action en général des Nations Unies, les conférences et les dernières résolutions. A cette époque se tenait une conférence en Autriche à Vienne sur la population mondiale et déjà les statisticiens actionnaient la sonnette d’alarme, comme par exemple, que la population en Europe dépasserait les 50% en faveur du métissage dès l’année 2022. Cela ne pouvait pas bien entendu être du racisme aux Nations Unies, c’était impossible, c’était une déduction mathématique des statisticiens confirmés par les UN. En 2018 on se rend compte de la surpopulation de l’Afrique passant de un milliard à bientôt cinq milliards, celle de l’Inde d’un milliard et trois cents millions, la Chine qui a stabilisé sa démographie à un milliard et trois cents millions et le reste du monde. Chose étonnante, tous les gouvernements du monde occidental encouragent la natalité dans leur pays.

- L’âme existe scientifiquement. On dit qu’elle est immatérielle, soit mais en science-physique je pense qu’il n’y a pas seulement la table des abondances de Dmitri Mendeleïev, enrichie par les temps modernes, il y a autre chose et cet autre chose est connu des scientifiques.

- La remise en question des origines de l’univers. On en parle sans développer les idées nouvelles. Le big bang, ce n’est plus aussi sûr que ça…

 

Il ne faudrait pas que j’apprenne que tiens, un « GRAND » constructeur aéronautique a décidé de construire un système de sauvetage en forme de « cerf-volant » pour les avions à réaction, avions de ligne ou avions de chasse, je veux dire qu’on me prenne mon concept développé dans mon livre et enregistré à l’INPI, sans même me prévenir…  Le système « VLADIKITE ». Non, non et non, il faut tenir au courant ceux qui émettent des idées qu’on veut exploiter, il existe des règles.




Au prochain Salon du livre de Mennecy « Le projet Vladikite » Invention inédite

28092018

« Le  projet Vladikite »

Roman

L’histoire d’une invention aéronautique commence à Argelès-sur-mer près de Perpignan, puis continue en Espagne, à Chicago, Genève et à Moscou.  Aventure et voyages.

Aux éditions « Les éditions du Net »

                                                                            Par Wladimir Vostrikov

Une idée, un concept de sécurité sur lequel la compagnie Boeing estime que celle-ci mérite d’être mise en réserve dans leurs inventions en instance. Une invention qui rassemble quelques amis qui construisent un modèle réduit, puis le concept est appliqué à un avion réel, un Yakovlev-52. Voyages pour présentation du concept à Chicago, Genève, Moscou. Un petit aérodrome des Pyrénées-Orientales, au très joli nom de Sainte-Léocadie près d’Andorre est le théâtre des opérations. Un sujet approprié suite aux commémorations de Jules Verne d’il y a quelques années et à l’actualité. Des accidents aériens peuvent survenir n’importe où dans le monde, tous les avions vieillissent et il y a de plus en plus d’appareils en vol. Tellement de phénomènes peuvent survenir comme l’inattention, les conditions météo et la suractivité des compagnies et même des malentendus informatiques. Il est impératif pour l’avenir de trouver tous les moyens disponibles pour éviter les terribles catastrophes aériennes, ou du moins limiter le nombre de victimes. Quelques idées existent.

En attendant le concepteur de cette idée, conforté par quelques spécialistes cherche le constructeur aéronautique, énorme consortium ou petit atelier sur aérodrome qui aura l’audace de se lancer dans la réalisation du concept « Vladikite ». L’idée comme développée dans l’histoire ci-dessus serait de ne pas prendre de risque vis à vis d’intrépides pilotes d’essai – et cela est tout à fait possible à notre époque avec le développement extraordinaire des « drones ». A bon entendeur, salut !

 

Photo 002 VladikiteIMAGES PHOTOS de l'appareil PENTAX 055

 




J’ai aussi des tomates, mais surtout des tomates cerises

16092018

Des tomates cerises en grande quantité, chaque jours nous en cueillons jusqu’à en faire de la sauce tomate !IMG_20180909_200754[1]




Ce que j’écris

23062018

                                                               IMG_9888a autre photo Wlad verticale pour quatrième lulu

 

IMGP0331

 

Установка на ПУ

 

J’écris sur ce qui passionne surtout la jeunesse, les autres aussi mais à notre époque ce sont bien les jeunes gens et les jeunes filles qui croient dans les avancées du futur.

Aux intrépides j’ai écrit ce roman, une histoire complète de la conquête spatiale de notre époque et projection de son avancement jusqu’en 2030. On peut aisément faire un film d’aventure de cette histoire, une aventure spatiale mais sans flashes répétés incompréhensibles comme pour les jeux vidéo, car il s’agit d’une histoire humaine dans laquelle la réflexion et la concentration priment avant tout.

Roman – Voyages dans de nombreux pays – Construction aérospatiales – Voyages sur la planète Mars – Station géostationnaire – Stations spatiales de Kourou, Falaise Crevaux, Houston, Plessetsk, Baïkonour. – Nombreux pays impliqués dans une aventure qui se déroulera probablement selon cette vision de l’avenir spatial au niveau mondial.

 

IMGP0367

 

 




GlobalDistribution Lys Editions Amatteis

15062018

Global Distribution

Lys éditions Amatteis.fr

Amazon.com

Lys éditions Amatteis.fr

Librairies, sur commande

 

 

 

 




Une suite à l’aventure NSEA

8062018

NSEA-couverture-335_99x234_92 (1)

Une suite, oui mais d’abord les allers et retours spatiaux des aventuriers terriens – la suite est moins réjouissante, tous enfermés dans un îlot de sept kilomètres de long sur  deux kilomètres de large et 500 mètres de haut – tournant sur lui-même pour préserver la pesanteur pendant des dizaines et des dizaines d’années, des centaines… avant d’arriver sur l’exoplanète. Tant d’événements surviendront sur « NSEA One »…

001




Librairie Chauvelin à Corbeil, y aller

27052018

 

Une charmante Librairie, agencée avec goût et délicatesse

 

On peut y commander:

N S E A  allers et retours spatiaux

un ouvrage en accord avec l’année 2018, l’année exceptionnelles de l’opposition de Mars du 27 juillet dernier. Mars que l’on voit chaque soir et qu’on pourra encore voir voir dans le ciel du sud jusqu’à la fin de cette année. Mars qui fait tellement parler d’elle, Mars planète exceptionnelle de notre système solaire, Mars la plus proche de la Terre par la distance et ses caractéristiques voisines de la Terre – sauf quelques « détails » à régler comme la terraformation ou l’organisation d’une vie à sa surface ou dans ses cavernes, Mars une planète qui peut accueillir la vie, des humains pour une grande aventure que nous réserve le futur – C’est déjà toute une aventure d’y parvenir et d’en revenir pour le débriefing avant une installation pérenne. Lisez « NSEA allers et retours spatiaux »  à se procurer auprès de la Librairie Chauvelin à Corbeil., place Saint Léonard.




Grog contre la bronchite

25042018



« The spiritrual Particle – and « The Soul is scientific »

24042018

All  questions are examined and considered in an open minded book published in 2016. It seems too easy to stay and stick on one position, but universe should be considered in several possibilities. Impersonal sense or concrete at a point human beings may naturally wonder god or not god, spirit or not spirit, electromagnetic waves or not and so on, but not concentrate themselves on a final decision, of the physical aspect of bodies that will anyway be corrupted in dust. What may human beings hope for future or better to say after-life, disappearance and forgetness, maybe not, something may remain as it is called the »Spiritual particle » as another undiscovered yet physical particle as described in « Comme au ciel sur la Terre » – subtitle « The spiritual particle » by Wladimir Vostrikov . Just type the title and author name in Lulu edition.com site, you may be astonished.

« La particule spirituelle » subtitle (comme au ciel sur la Terre)

« The spiritual particle – « as in Heavens on Earth »

Followed by another book title:

« L’âme est scientifique » – (un peu d’astronomie)

Lys Editions Amatteis

 

Editor, Publisher, Distributor wanted for translation in English and worldwide distribution.

 

 

aller voir chez le distributeur :

blue lien lulu

Et bien beaucoup de choses.

 

L’âme est scientifique - Un peu d’astronomie

au moins par curiosité, vous pourirez être surpris !

l’âme existe avant la naissance, pendant la vie et après. Cela a toujours été ainsi !

 

En attendant réfléchissez en regardant la Terre vue de l’espace – un astronaute contrôle en permanence la caméra !

https://www.youtube.com/watch?v=RtU_mdL2vBM




Album peintures huiles de Wladimir

13032018

 

IMGP0314

Cascade enchantée 60×80

  Certaines peintures sont de dimensions 40×50 d’autres 60×120. la troisième avant dernière est petite 20×35. Les deux dernières sont des portions d’une fresque de 200×50. Par exemple le Canigou avec les pêchers en fleurs est petit 20×30. Les oies sauvages survolent les tournesols 120×80

  Les montagnes sont inspirées ou celles de la Haute Savoie, d’autres d’inspiration des Albères des Pyrénées Orientales.

IMGP0317

Les contreforts dans le massif du Mont Blanc et le Giffre  80×60

 IMGP0320

Des vaches paissent sur le Môle  65×40

 

IMGP0321

Un petit bouquet de fleurs des champs de Juin 20×35

 

IMGP0323

Statue de « La Brise » qu’on dit, la mal aimée – quartier des Eaux Vives petit port de Genève rive gauche,   gouache 60×45

IMGP0327

Mont Blanc vu au-dessus de l’Arve  42×35

IMGP0328

Le Giffre, et herbes sauvages 60×80

IMGP0329

Pommiers au printemps dans les Voirons, au-dessus d’Annemasse  70×60

 

IMGP0331

Vue de chez nous sur les abricotiers en fleurs, devant les Albères 70×60

IMGP0333

Pâturages en Haute Savoie 50×40

IMGP0338

Le Mon Blanc, un lac des Bossons 60x40

 

IMGP0340

En haut du Salève  40×30

IMGP0343

Les oies sauvages survolent les tournesols 120×80

IMGP0345

Embarcadère des Pâquis, quai du Mont Blanc à Genève, en face les Voirons 60×40 

IMGP0348

Dans la vallée enneigée du Praz de Lys (1975) 60×45

 

IMGP0367

L’Aiguille verte Haute Savoie 60×45

 

IMGP0354

Le Canigou, le Tech, au bord des pêchers en fleurs 30×25

 

IMGP0359

Fresque à restaurer 200×50 vue des Albères à partir de la plage de la  Méditerranée. Argelès / Elne P.O.

IMGP0371

Baie de Collioure 25×35 (restauration)

IMGP0374

Jardin et bassin aux poissons rouges Boussy 50×30

IMGP0377

Myriade de fleurs pour Hélène 80×60

IMGP0378

Ruisseau de montagne 60×40

IMGP0379

Hameau de haute montagne, sans électricité 40×30

IMGP0380

Vue sur l’océan à travers pins 80×60

IMGP0381

L’Arve coule au pied du Salève 60×40

IMGP0383

Paysage de Brie en automne  70×40

D’autres suivront…




Avions dans mes livres d’aventure

12032018

http://Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Cliquer:

quatre avions de air journal fr

Ce sont tous les avions utilisés dans:

NSEA  Allers et Retours spatiaux

et

Fin du monde à Bugarach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Étrange la poésie

23022018

Étrange, la poésie

J’en ai connu des gens inspirés, regardant l’air flou devant eux. Au début c’est vous qu’ils regardent et cela vous interpelle, soudain vous vous apercevez qu’il ou elle regarde à travers vous comme si vous n’étiez qu’une vitre transparente, vos yeux ayant servi de support à l’envolée lyrique de votre poète du moment, qui en fin de compte s’est servi de vous pour embrayer son processus. Il ne vous voit plus, son regard voit quelque chose que nous ne voyons pas, que nous ne comprenons pas, son air tranquille est rassurant comme pour nous dire : « attends, tu vas tout comprendre, écoute, tu vas tout ressentir et tu verras – ce n’est plus moi qui parle c’est le génie de l’inspiration » ! Une sorte de dieu qui s’est épris de son corps, qui s’est glissé dedans et qui manipule l’esprit physique – les neurones de son cerveau, ses gestes, ses déplacements et ses cordes vocales, la voix tremblotante ou douce, tantôt montée dans les aigus, tantôt descendue dans des notes graves. La fureur se lit sur le visage, la tristesse, l’abattement, la désolation et le désespoir – la tête penchée, les mains jointes implorant comme une prière dans le vide pour un vœu, objet de son œuvre. Un vœu primordial pour le poète, mais insignifiant sans la moindre importance, la moindre attention et la moindre compassion de ceux qu’il oblige à l’écouter. Plus tard il dira : « ce n’est pas moi qui parle, c’est mon cœur, mon esprit, lorsque j’écris il me semble que Dieu mène ma main, j’écris sans comprendre, je vois les mots défiler sur le papier et je n’en ressens même pas le sens, ni la profondeur de leur signification sentimentale et c’est seulement à la relecture de ce que ma main a produit que j’éprouve une profonde angoisse et une énorme tristesse » ! « Allez, allez vous faire voir avec vos sornettes, vous ne voyez donc pas que vous nous ennuyez, ne voyez-vous pas l’air minable que vous venez de montrer de vous-même, vous devriez avoir la pudeur d’aller vous planquer et de ne pas insister à faire de la prolongation – vous autres poètes, vous êtes des lavettes avec vos lamentations, impudiques que vous êtes ! » – les femmes sont encore plus lamentables, mais à elles au moins on peut pardonner, elles sont plus faibles et plus sentimentales que les hommes qui bien souvent tout en étant poètes sont aussi des brutes costaudes ou efféminés. Alors à notre époque pour masquer le plus difficile, c’est-à-dire l’interprétation, la solution est dans la chansonnette sous toutes ses formes. Pourquoi pas après tout, l’humanité évolue selon les inspirations du moment et aussi l’acceptation après tri d’un jury, comme celui du public.

J’ai souvent été sceptique à l’encontre de la poésie, devant l’ennui qu’elle peut produire sur ceux qui écoutent ou ceux qui lisent, surtout la contemporaine la plus éclectique, saccadée et trop dispersée dans laquelle aucun lien ne paraît possible entre les mots, aberrante. La lassitude peut vite prendre le dessus et ne pas provoquer l’effet escompté par l’auteur. Et d’un autre côté je ne peux m’empêcher de confirmer qu’il peut y avoir quelque chose de mystérieux dans cette expression. Comment la magie des mots choisis et assemblés peut-elle agir sur notre être d’une manière incompréhensible, sur le ressenti le plus profond de nous-mêmes, en créant l’émotion. L’émotion qui étreint l’âme. Des mots qui décrivent mieux que des photos, des films et autres vecteurs d’enregistrements la description d’une situation, d’un être dans des détails qu’on ressent familièrement. Les mots créent les sentiments et les sentiments créent l’émotion, une émotion qui peut être individuelle ou comme par exemple lors d’une lecture commune lors d’une réunion ou d’une émission de télévision. « La grande librairie » permet d’entrevoir des événements inattendus qu’on ne va pas chercher soi-même. Chaque émission est étonnante avec des thèmes passionnants comme celle sur le cosmos avec des penseurs, puis l’astronaute Thomas Pesquet, et aussi Hubert Reeves avec des mots précis allant droit à la question posée, et comme celle sur la poésie avec professeur et écrivains dont l’étonnant et attachant académicien François Cheng qui en quatre quatrains définit le mystère et l’étrangeté de la poésie qui joint l’intérieur de l’être humain à l’univers et l’univers tout entier à l’être humain et aussi « la rupture » à la fin du temps imparti. A quatre vingt sept ans avec ses mots lents et pesés, il m’a paru le plus convaincant.




A bord d’un vaisseau NSEA lors d’un voyage transgalactique année 2130

9022018

Titre

NSEA – ONE  -  Vaisseau transgalactique

2130 à bord de « NSEA-One » Souvenirs lors d’un voyage transgalactique.

Bras nus, la fermière coupait la baguette de pain réchauffée au four, en morceaux d’une dizaine de centimètres pour le petit-déjeuner de ses hôtes échoués à la ferme la veille au soir. En effet la veille, il neigeait fort et les congères se formaient sur les bas-côtés de la route alors que quelques voitures circulaient encore. Mais peu à peu cette route devenait impraticable, il neigeait tellement que la couche épaississait à vue d’œil sans que le passage des véhicules n’ait pu la damer suffisamment pour pouvoir circuler normalement et ce fût le hasard qui présenta sur le chemin des Alpes dans le pays de l’Ain, la grande ferme isolée à nos trois candidats astronautes, qui se rendaient à Bons-en-Châblais au centre d’entraînement spécialisé. Léo-quatre, comme on l’appelait regardait la fermière, il lui adressa quelques mots de reconnaissance pour la nuit que les trois amis venaient de passer chez elle et lorsqu’elle tourna le dos il ne put s’empêcher de penser en lui-même : « D’après l’air qu’elle a, lorsqu’elle coupait le pain avec son tranche-pain, pourquoi s’est-elle arrêtée une fraction de seconde avant de continuer, a-t-elle eu un brusque souvenir de ce qui s’était passé la nuit, la coquine » –  puis « mais pourquoi raisonner de la sorte » s’était dit Léo-quatre, puis encore « c’est moi qui divague et pourtant, jeune et jolie comme elle est, il doit la tourmenter chaque nuit son goujat légitime – la preuve, si elle s’était arrêtée c’est qu’un souvenir intempestif la poursuivait. C’est ce que Léo-quatre pensait qu’elle pensait, et il s’était confié à Stéphane qui en rajouta encore une couche de plus, comme pour dire : « Oh te casse pas pour elle, elle aime ça – ça se voit sur sa jolie tête, enfoiré d’pécore – dans c’coin perdu, y z’ont qu’ça à faire à part, tuer l’cochon de temps en temps, et tiens v’là le mari qui se pointe, y vient vers n’te table, y vient vers nous !  » :

- Alors, y z’ont bien dormi les m’sieurs – c’est qu’c’était pas rigolo hier au soir hé ? Et bé la voie est dégagée c’matin, c’est comme ça par chez nous, on y est habitué nous autres. S’il neige tout est bloqué et les gens s’arrêtent, y peuvent plus rouler quoi !– y en a qui dorment dans leur voiture, savez, mais dans la nuit, arrive toujours la déneigeuse, par chez nous c’est l’cantonnier qui s’occupe de ça, et tout est dégagé au p’ti matin – vous, vous avez eu d’la chance nom da diou, enfin vous pourrez y continuer vot’ route ! Nom da diou d’nom da diou !

Stéphane, Léo-quatre et Marc s’étaient regardés et avaient arrêté de gamberger dans le vide, faute de ne rien avoir à faire. Ils finirent leur café, se levèrent, payèrent, prirent chacun ses affaires et reprirent la route pour Bons-en-Châblais qui n’était plus qu’à deux cent cinquante kilomètres, une question de deux heures et trente minutes à rouler si toute la route fût vraiment dégagée.

Ah ben si, que c’était mon arrière grand-père qui nous racontait ça – tu sais, ils avaient toujours des histoires à raconter, ces vieux, ils aimaient parler, alors on en avait entendu des vertes et des pas mûres, ici ça ne se fait plus, qu’est que tu veux qu’on s’raconte à part nos compte-rendu sur la maintenance, hein ?

Mais d’abord:  « NSEA  Allers et retours spatiaux »

chez les éditions : « LYS EDITIONS AMATTEIS » cliquer sur:

 

http://77livres.fr/index.php/listes-2017/nsea-allers-et-retours-spaciaux




Voyages spatiaux roman d’aventure

18012018

001

NSEA-couverture-335_99x234_92 (1)

NSEA Allers et retours spatiaux – est un roman de science fiction aux techniques fiables contemporaines. A notre époque il est possible d’aller comme cela avait été largement prouvé avec le programme  »Apollo » sur notre satellite la Lune, à plusieurs reprises, mais les techniques actuelles permettent depuis des années de s’aventurer jusqu’à Mars. Les seules obstacles semblent être les financements. Il s’agit d’une aventure à travers le monde, notre Terre qui s’étend jusqu’à la planète rouge. Les buts de l’avenir seront de conquérir une exoplanète, les humains s’y préparent. Les idées du génie des hommes sont insoupçonnables – fusées, vaisseaux, modules, moteurs ioniques, moteurs nucléaires, station géostationnaire orbitale autour de la Terre, stations lunaire. Mais le temps est le problème principal et vient ensuite l’endurance physique et mentale des hommes. De toute façon il faudra bien un jour trouver des solutions face au surpeuplement de notre planète et préserver une partie de l’humanité en s’expatriant très loin dans le cosmos…

Editeur: Lys Editions Amatteis – France
ISBN 978 2 86849 302 6    janvier 2018 – 430 pages amusantes…

Cliquer sur:

 https://www.77livres.fr/index.php/listes-2017/nsea-allers-et-retours-spaciaux




CASSINI et MOND de MORDEHAI MILGROM

15092017

CASSINI dans le programme Cassini-Huygens de la NASA a effectué une mission riche à tous les points de vue. Le mieux est bien entendu se reporter aux informations de la NASA et l’ESA. En regardant les chiffres défiler juste à deux heures avant l’impact inévitable sur la planète essentiellement composée d’hydrogène liquide, on a de la peine de voir une telle richesse d’ingéniosité humaine s’anéantir, mais Cassini a beaucoup ouvré pour la science et la recherche spatiale. On ne peut s’empêcher de réfléchir sur les données à chaque dixième, centième de seconde affichées par l’ordinateur du programme mis à disposition on monde entier et s’apercevoir que la sonde était tout à l’heure au tiers de la distance Terre-Lune environ 120,000km du lieu de son impact qui surviendra dans une heure et cinquante minute. Sur le compteur de la NASA figurent deux données concernant la vitesse de déplacement de la sonde. L’une par rapport à Saturne et l’autre par rapport à notre Terre et cela pour que les choses soient plus claires dans notre esprit. « Velocity » la vitesse s’accélère continuellement, de plus en plus élevée – alors on pourrait aussi se poser la question: Puisque les conditions sont complètement différentes déjà d’une planète à l’autre, rien que notre Système solaire, ces mêmes données sont encore plus flagrantes d’un système stellaire à l’autre – dans notre galaxie de la Voie lactée et complètement différentes d’une galaxie à l’autre. Dans la théorie des Cordes, c’est une évidence et tout à fait aussi dans la théorie MOND MORDEHAI MILGROM. Si de telles disparités sont flagrantes d’une planète à l’autre et encore plus d’un système stellaire à l’autre, d’une galaxie à l’autre, d’un superamas galactique à l’autre et pourquoi pas d’un univers à l’autre. Dans tous les univers dotés du plus grand trou noir, ces univers se créent à partir d’un moins que rien et s’anéantissent dans des dimensions exorbitantes. Les rayonnements et les ondes quant à elles subsistent dans des espaces inter-universels







Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs