Au prochain Salon du livre de Mennecy « Le projet Vladikite » Invention inédite

28092018

« Le  projet Vladikite »

Roman

L’histoire d’une invention aéronautique commence à Argelès-sur-mer près de Perpignan, puis continue en Espagne, à Chicago, Genève et à Moscou.  Aventure et voyages.

Aux éditions « Les éditions du Net »

                                                                            Par Wladimir Vostrikov

Une idée, un concept de sécurité sur lequel la compagnie Boeing estime que celle-ci mérite d’être mise en réserve dans leurs inventions en instance. Une invention qui rassemble quelques amis qui construisent un modèle réduit, puis le concept est appliqué à un avion réel, un Yakovlev-52. Voyages pour présentation du concept à Chicago, Genève, Moscou. Un petit aérodrome des Pyrénées-Orientales, au très joli nom de Sainte-Léocadie près d’Andorre est le théâtre des opérations. Un sujet approprié suite aux commémorations de Jules Verne d’il y a quelques années et à l’actualité. Des accidents aériens peuvent survenir n’importe où dans le monde, tous les avions vieillissent et il y a de plus en plus d’appareils en vol. Tellement de phénomènes peuvent survenir comme l’inattention, les conditions météo et la suractivité des compagnies et même des malentendus informatiques. Il est impératif pour l’avenir de trouver tous les moyens disponibles pour éviter les terribles catastrophes aériennes, ou du moins limiter le nombre de victimes. Quelques idées existent.

En attendant le concepteur de cette idée, conforté par quelques spécialistes cherche le constructeur aéronautique, énorme consortium ou petit atelier sur aérodrome qui aura l’audace de se lancer dans la réalisation du concept « Vladikite ». L’idée comme développée dans l’histoire ci-dessus serait de ne pas prendre de risque vis à vis d’intrépides pilotes d’essai – et cela est tout à fait possible à notre époque avec le développement extraordinaire des « drones ». A bon entendeur, salut !

 

Photo 002 VladikiteIMAGES PHOTOS de l'appareil PENTAX 055

 




La perte de l’avion TU-154 avec 92 personnes le 25 décembre 2016

25122016

La catastrophe du TU-154 qui s’est produite ce matin du 25 décembre 2016 à quelques kilomètres au large de la ville de Adler – Sotchi sur la Mer Noire m’a profondément attristé ainsi que les membres de ma famille, de mes amis qui sont d’origine russe et aussi ceux qui aiment la culture, l’art, la musique et le folklore russe. Dans ma jeunesse j’allais voir et écouter avec famille et amis les « Chœurs de l’Armée rouge » sous la direction de Boris Alexandrov. C’était à chaque fois une fête et beaucoup d’émotion, les chants ayant toujours été prenants et impressionnants extrêmement mélodieux. Un orchestre riche aux instruments classiques et folkloriques comme les gouslis, balalaïkas, bandoura, dombras et des artistes chanteurs et danseurs de la plus haute qualité, des ténors, des basses et le chœur. Vus plusieurs fois à Paris Palais des sports, Annecy et Leucate en 2001, Londres. Il reste des disques et des visages inoubliables aux sourire attachant du chef et de chacun des artistes. Nos condoléances aux familles et au Peuple russe. On ne les oubliera jamais.

92 personnes ont péri dont 60 artistes, plus journalistes et équipage.

Wladimir

 




LIBRAIRES Ile de France

23092015

Photo 015 (1)CosmoS 21 – de Jules Crevaux à Constantin Tsiolkovski
Les Editions du Net : www.leseditionsdunet.com/science-fiction/3682-cosmos-21-wladimir…
Avec animation musicale:
Nouveau roman science fiction (sciences réelles)
Les Editions du Net viennent de publier mon dernier roman que je place dans catégorie « Roman fiction de science réelle ». Le sujet concerne la conquête du cosmos, mais des limites sont fixées bloquant les rêves de conquêtes d’exoplanètes, car elles sont hors d’atteinte par les moyens humains englobant toute l’ingéniosité des techniques les plus modernes. Il nous reste une seule solution: la Terre. Des expéditions se feront de nouveau sur la Lune, mais aussi sur la planète Mars, c’est certain – peut-être aussi sur les satellites de Saturne et de Jupiter – mais jamais plus loin et de toute façon avec une impossibilité totale d’y habiter. C’était aussi le sujet des « Nuits des étoiles » du mois d’août 2015 (Le climat et les atmosphères planétaires). La seule solution d’avenir pour nous les humains est de protéger notre Terre. Il faudra très vite lutter contre l’explosion démographique galopante, la pollution dans tous ses aspects terrestres et aériennes, le respect de l’environnement, les tris sélectifs et il sera primordial de prendre conscience de toutes les nécessités écologiques à l’échelle mondiale. Mon roman commence par les rêves de la conquête spatiale avec des techniques ingénieuses nouvelles dont aussi le projet extraordinaire de Constantin Tsiolkovski de construire un ascenseur spatial avec une station géostationnaire qui voguerait dans quelques dizaines d’années vers une exoplanète. La suite est, qu’on « retombe sur terre ». La plus grande partie du roman se déroule en Guyane française, non seulement à Kourou endroit de prédilection amplement expérimenté, mais aussi sur un nouveau site: celui de « Falaise Crevaux ».
Wladimir Vostrikov




Réacteur et Turboréacteur au Musée Safran de Réau

2042015

Traveler DC 120Moteur à réaction et moteur Turboréacteur
En effet pour le REACTEUR:
Pour expliquer le processus du fonctionnement du moteur à réaction, TOUJOURS commencer par le Démarreur électrique. Il faut que le système tourne pour d’abord compresser l’air dans le compresseur. Si l’on injectait le kérosène dans la chambre de combustion croyant faire démarrer le moteur, tout exploserait sans rien faire tourner du tout. Dans un moteur à l’état statique rien ne peut se produire, alors on comprime l’air en faisant d’abord tourner les pales du fan à l’aide du démarreur électrique exactement comme sur une voiture – après l’ingénieux processus se déroule avec l’arrivée d’air à travers le compresseur, la chambre de combustion avec les injecteurs, turbine et tuyère exécutent un mouvement perpétuel, un cercle vertueux comme dit l’ami Jeff, un processus qui ne s’arrête que lorsqu’on l’arrête. La poussée réalisée est de 80% pour le « circuit secondaire » c’est à dire l’air frais et 20% pour le « circuit primaire ». Pour les Turbopropulseur à DOUBLE FLUX. Pour les avions de chasse c’est le « circuit primaire qui fournit la poussée la plus élevée.

Donc dans un Moteur à Réaction ou dans un Moteur Turboréacteur, le processus commence d’abord par le lancement du processus par un démarreur électrique – le reste suit.
Wladimir







Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs