• Accueil
  • > Archives pour juillet 2019

Le Président Poutine stoïque de ne pas avoir été invité aux festivités du 6 juin 1944

19072019

Monsieur Damien, Cher Monsieur,

Votre appréciation est édifiante au sujet des célébrations du 6 juin 1944, cette année, comment dire…je suis sincèrement soulagé que quelqu’un ait eu une réaction lucide au sujet des relations franco-russes. Il est très facile depuis le tsar Alexandre-1er et la Retraite de Russie de dénigrer la Russie qui pourtant avait en exemple la France. Les velléités sont anciennes, justifiées parfois avec la dictature bolchevique qui avait causé de nombreuses victimes et provoqué une immigration importante de Russes vers les pays européens et Etats-Unis. Je suis né à Versailles en 1941 de parents russes, j’aime mon pays qui est la France et je connais l’histoire du pays de mes parents et de mes ancêtres. Beaucoup de personnes historiens y compris reprochent le pacte germano-soviétique, mais ce pacte avait été conclu par un dictateur géorgien, non russe, pacte d’ailleurs rapidement devenu caduque pour des peuples réunis, pour livrer un combat ayant entraîné les millions de morts que vous citez. Ces peuples réunis de l’URSS avaient par l’idéologie marxiste-léniniste commis la faute de menacer tacitement le monde, mais tout cela s’est estompé depuis longtemps déjà. Les Américains eux-mêmes avaient aidé les Soviétiques afin de ralentir le front de l’Est par l’envoi d’équipements lourds. L’épopée « Normandie-Niemen » est un magnifique exemple de coopération – jamais l’un des valeureux et extraordinaires pilotes français n’aurait accepté le dénigrement du sacrifice russe et soviétique.

Il faut se rattraper devant l’histoire et ne plus commettre de faute du genre que vous évoquez d’une manière extrêmement lucide. Le Président François Hollande comme le Président le Général de Gaulle connaissaient le sacrifice et le dévouement des gens de l’Est, ceux qui ne les ont pas suivis dans cette lucidité ont égratigné les Russes, mais les Russes ont cette faculté de se glorifier entre-eux, comme je les ai connus fiers sans jamais avoir oublié leurs sacrifiés dans l’horreur de la guerre. D’ailleurs qu’on ne s’y trompe pas, il n’y a pas que l’amitié franco-américaine qui prédomine dans les relations internationales – vous savez fort bien qu’il existe une amitié américano-russe très forte qui prédomine. Que ceux qui ne le croient pas questionnent la NASA sans approfondir les méandres de plus grande importance.

Ce qui est étrange aussi c’est que les gouvernements de gauche en France ne cultivaient pas une entente chaleureuse entre l’ancienne URSS, la Russie et les autres pays de l’Est, alors que les présidents français plutôt de droite acceptaient l’indéniable valeur de l’histoire. Le sacrifice des Américains, des Canadiens, des Anglais, des Britanniques de tous ceux qui avaient aidé la France avec les Français est inoubliable par leur héroïsme. Ceux qui ne le savent pas celui des Russes, des Soviétiques par millions, loin des plages de Normandie les avait précédé.




Avions – Equivalence réacteurs – moteurs

16072019

Sur les réseaux sociaux des tentatives d’explication se font par des personnes compétentes, ingénieurs, pilotes et autres passionnés d’aéronautique, entre des valeurs de force différentes. Cela est compréhensible, on veut comprendre, mais il est expliqué par la majorité des personnes compétentes que les valeurs de « poussée » de réacteurs ne peuvent être comparées à celles des « chevaux vapeur » des moteurs d’avion. Ce sont des valeurs très différentes. La « poussée » résulte d’une entrée d’air dans un réacteur et son expulsion à haute vitesse par la tuyère – quant à la puissance en « chevaux vapeur » des moteurs il s’agit de la force déployée par un moteur. Soit, mais même si les valeurs sont complètement différentes comme dit un intervenant sur un réseau je ne me souviens plus duquel, les profanes que nous sommes voulons comprendre une chose concrète, c’est pour cela que nombreux sont ceux qui veulent une équivalence » entre les deux forces. Expliquons-nous:

Si un Boeing B-747-400 développe (arrondissons les chiffres pour une meilleure compréhension) 4 fois x 25 tonnes de poussée, cela fait un total de 100 tonnes de poussée.

Un Boeing B-777 développe avec ses plus gros réacteurs du monde deux fois cinquante tonnes de poussée, c’est à dire :

2 x 50 = 100 tonnes de poussée

Comme notre Boeing B-747-400 avec ses quatre réacteurs, alors que B-777 n’en a que deux. Mais B-747-400 a une masse au décollage de 400 tonnes  (397 tonnes en réalité). Le B-777 a une masse au décollage de 350 tonnes

L’Airbus A-380 masse au décollage 575 tonnes – quatre réacteurs de 35 tonnes de poussée, soit 4 x 35 = 140 tonnes de poussée,

soit mais :

l’A-400  quant à lui a une masse totale au décollage de 141 tonnes seulement – puissance d’un moteur 11.620 cv soit un total, de  4 x 11.620 = 46.480 ch. Ses moteurs sont les plus puissants du monde, pour une masse trois fois moindre et une vitesse semblable aux grands avions ci-dessus !

…………

Comment déplacer un avion à réaction, parallèlement à un avion à hélice, la question est simplement dans le déplacement d’une masse

1 tonne de poussée réacteur = nbr ch hélice

Les deux procédés font avancer des masses en déplaçant de puissants flux d’air !

On veut connaître l’équivalence des deux forces nécessaire au déplacement d’une même masse, sans entrer dans les méandres du « mais vous savez, ce n’est pas la même chose, ce n’est pas comparable, c’est comme si vous preniez pour exemple un volume d’un litre qui est différent selon qu’il s’agisse d’un litre d’eau, d’un litre de plumes ou d’un litre de plomb). Ce qui n’est pas exact puisqu’on évoque une masse déterminée et les valeurs de force n’ont rien à voir dans les différentes spécificités d’un volume. Il s’agit de comparer des forces qui en « déplaçant de l’air » soit par réacteur soit par hélice et font avancer une masse identique déterminée.

Il faut faire des calculs et ces calculs sont simples. Nkn, poussée tonne, watts, ch.

Certains disent 330 ch = 1 tonne de poussée  (tout dépend des appareils et des circonstances)

d’autres disent 3300 ch = 1 tonne de poussée (tout dépend des appareils et des circonstances)

Les calculs savants font des pages et des pages, m*v (to-t1) / 2 etc… selon les circonstances, c’est à dire les ailes, la portance, la traînée, la masse, les tuyères, leur diamètre leur longueur et leur compression etc…

En tout cas:

le A-400 a une masse de 140 tonnes – 46480 ch de ses quatre moteurs, hélices torsadées contre rotatives… équivalent à 50 tonnes de poussée selon calculs approximatifs.

Boeing B-747-400 masse 400 tonnes (397t) – 100 tonnes de poussée au total, réacteurs double-flux – 87325 ch selon certains

Boeing B-777  masse 350 tonnes – 100 tonnes de poussée donc environ 87000 ch également…

quotient de 1,1 à 1,33 à 1,165 à 1,20 selon l’humeur.

Nous avons tous compris que les chevaux sont la conséquence des hélices et des moteurs à pistons et que la poussée représente l’entrée d’air et son expulsion à grande vitesse compressée des tuyères, mais nous avons voulu leur agissement sur le déplacement d’une masse disons équivalente.




Une énorme richesse, tout près

8072019

Cliquez sur ce lien, vous découvrirez une énorme richesse culturelle et géographique de l’Île de France:

https://www.77livres.com/







Jacques Mortier |
Gabaye mycologia II |
Wladimir Vostrikov - France |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Biologie
| module externe et indépenda...
| ASTRONOMIE?...C'est Quoi?