L’orage approche, après la fin septembre

14 09 2018

L’orage approche après tant de chaleur accumulée, il ne peut en être autrement. Depuis le mois de juillet et même avant, à part quelque orage éparse, les plus gros se préparent, c’est certain. Il y aura saturation des éléments dans l’atmosphère et les anticyclones avec pression et dépression ajoutés aux vents ainsi provoqués, tout cela fera que de gros orages sont à prévoir.

En face au bord de la rivière, les arbres chuchotent c’est leur spécificité à eux, ils murmurent des choses et en suggèrent d’autres parfois ils persuadent et confirment des interrogations, ils savent transmettre leur peur et leur désespoir lorsque la foudre s’abat sut l’un d’eux. La foudre conséquence de l’orage. Comme les premiers hommes, les primates devaient avoir peur des éclairs et du fracas de la foudre incompréhensible, une boule feu  traverse le ciel et s’abat avec le tonnerre sur un arbre ou les hautes vagues effrayantes de la mer, de l’océan… un dieu mécontent, mais mécontent de quoi. Les scientifiques peuvent expliquer les phénomènes liés aux orages, c’est-à-dire les éclairs, la foudre mais ont des difficultés à expliquer le bruit fracassant du tonnerre. Ondes négatives face aux ondes positives dans les nuages qui se chargent d’électricité, réchauffées les vapeurs lâchent ions, cations, électrons et viennent frotter les nucléons disparates d’hydrogène et d’oxygène dans lesquels se mêlent quelques atomes de carbone venant davantage perturber le chaos nuageux – les éclairs se font lorsque se rencontrent les éléments de cet imbroglio et se propagent en zigzags envoyés par l’épée de Zeus, qui voulez-vous que ce soit d’autre ? Au bout éphémère une boule de feu frappe à l’occasion, quelque cible attirante comme un aimant à la surface du sol qui permet la propagation de cet électricité jusqu’au magma du centre de la terre. Le bruit du tonnerre, celui qui peut faire arrêter les cœurs, d’où provient-il. Je regarderai plus tard dans internet pour voir comment l’expliquent les physiciens, moi j’ai mon explication, je m’y suis déjà penché car ils ne semblent pas avoir d’explication tangible. Je crois que l’électricité qui traverse les zones nuageuses effleure les protons des atomes de l’atmosphère à très grande vitesse, à la vitesse de la lumière et ce faisant le frottement produit un bruit démultiplié par les innombrables protons sur le trajet de l’éclair qui s’accumule en boule de foudre. Comme les doigts d’un joueur d’instrument à cordes. Et mon toit terrasse fuit ! « Aérospatiale mirifique » chez « Lys Editions Amatteis ».

Septembre 2019


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Jacques Mortier |
Gabaye mycologia II |
Wladimir Vostrikov - France |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Biologie
| module externe et indépenda...
| ASTRONOMIE?...C'est Quoi?