A bord d’un vaisseau NSEA lors d’un voyage transgalactique année 2130

9 02 2018

Titre

NSEA – ONE  -  Vaisseau transgalactique

2130 à bord de « NSEA-One » Souvenirs lors d’un voyage transgalactique.

Bras nus, la fermière coupait la baguette de pain réchauffée au four, en morceaux d’une dizaine de centimètres pour le petit-déjeuner de ses hôtes échoués à la ferme la veille au soir. En effet la veille, il neigeait fort et les congères se formaient sur les bas-côtés de la route alors que quelques voitures circulaient encore. Mais peu à peu cette route devenait impraticable, il neigeait tellement que la couche épaississait à vue d’œil sans que le passage des véhicules n’ait pu la damer suffisamment pour pouvoir circuler normalement et ce fût le hasard qui présenta sur le chemin des Alpes dans le pays de l’Ain, la grande ferme isolée à nos trois candidats astronautes, qui se rendaient à Bons-en-Châblais au centre d’entraînement spécialisé. Léo-quatre, comme on l’appelait regardait la fermière, il lui adressa quelques mots de reconnaissance pour la nuit que les trois amis venaient de passer chez elle et lorsqu’elle tourna le dos il ne put s’empêcher de penser en lui-même : « D’après l’air qu’elle a, lorsqu’elle coupait le pain avec son tranche-pain, pourquoi s’est-elle arrêtée une fraction de seconde avant de continuer, a-t-elle eu un brusque souvenir de ce qui s’était passé la nuit, la coquine » –  puis « mais pourquoi raisonner de la sorte » s’était dit Léo-quatre, puis encore « c’est moi qui divague et pourtant, jeune et jolie comme elle est, il doit la tourmenter chaque nuit son goujat légitime – la preuve, si elle s’était arrêtée c’est qu’un souvenir intempestif la poursuivait. C’est ce que Léo-quatre pensait qu’elle pensait, et il s’était confié à Stéphane qui en rajouta encore une couche de plus, comme pour dire : « Oh te casse pas pour elle, elle aime ça – ça se voit sur sa jolie tête, enfoiré d’pécore – dans c’coin perdu, y z’ont qu’ça à faire à part, tuer l’cochon de temps en temps, et tiens v’là le mari qui se pointe, y vient vers n’te table, y vient vers nous !  » :

- Alors, y z’ont bien dormi les m’sieurs – c’est qu’c’était pas rigolo hier au soir hé ? Et bé la voie est dégagée c’matin, c’est comme ça par chez nous, on y est habitué nous autres. S’il neige tout est bloqué et les gens s’arrêtent, y peuvent plus rouler quoi !– y en a qui dorment dans leur voiture, savez, mais dans la nuit, arrive toujours la déneigeuse, par chez nous c’est l’cantonnier qui s’occupe de ça, et tout est dégagé au p’ti matin – vous, vous avez eu d’la chance nom da diou, enfin vous pourrez y continuer vot’ route ! Nom da diou d’nom da diou !

Stéphane, Léo-quatre et Marc s’étaient regardés et avaient arrêté de gamberger dans le vide, faute de ne rien avoir à faire. Ils finirent leur café, se levèrent, payèrent, prirent chacun ses affaires et reprirent la route pour Bons-en-Châblais qui n’était plus qu’à deux cent cinquante kilomètres, une question de deux heures et trente minutes à rouler si toute la route fût vraiment dégagée.

Ah ben si, que c’était mon arrière grand-père qui nous racontait ça – tu sais, ils avaient toujours des histoires à raconter, ces vieux, ils aimaient parler, alors on en avait entendu des vertes et des pas mûres, ici ça ne se fait plus, qu’est que tu veux qu’on s’raconte à part nos compte-rendu sur la maintenance, hein ?

Mais d’abord:  « NSEA  Allers et retours spatiaux »

chez les éditions : « LYS EDITIONS AMATTEIS » cliquer sur:

 

http://77livres.fr/index.php/listes-2017/nsea-allers-et-retours-spaciaux


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Lusopholie |
Wladimir Vostrikov - France |
Si c'est ailleurs ,c'est ici. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Critica
| Dolunay
| "Le Dernier Carré"