Notre Dame de Paris a brûlé

16042019

C’est une catastrophe incommensurable pour tous ceux qui la connaissent depuis l’enfance, tous ceux qui ont pu aller de temps en temps à l’intérieur, un endroit familier. Ce n’est pas « un des plus beaux monuments du monde » mais « le plus beau ».

Très bizarre cette histoire, même si c’est un accident, comment pourrait-on pardonner « un soupçon de désinvolture » à notre époque où chaque détail est analysé, précisé, sécurisé, contrôlé, surveillé, informatisé ? Comment toutes les dispositions sécuritaires n’ont-elles pas été appliquées pour le plus bel édifice du monde, le plus cher pour chacun de ceux qui l’aime ?

Notre Dame de Paris est le plus beau monument du monde non seulement pour sa très riche histoire, car même avant que sa construction qui débuta au onzième siècle, il y avait déjà une église à son emplacement donc le lieu est très ancien, la beauté de la cathédrale est indéniable,  mais aussi son environnement – une île sur la Seine, une île de verdure sur fond de Paris. Tant de peintres l’ont immortalisée que c’est vers leurs œuvres et des photos que je regarde, je ne veux pas la regarder alors qu’elle est en détresse, je ne veux pas la gêner.  Elle a sa pudeur et il faut la respecter jusqu’à ce que le temps la restaure.




Voyages spatiaux roman d’aventure

18012018

001

NSEA-couverture-335_99x234_92 (1)

NSEA Allers et retours spatiaux – est un roman de science fiction aux techniques fiables contemporaines. A notre époque il est possible d’aller comme cela avait été largement prouvé avec le programme  »Apollo » sur notre satellite la Lune, à plusieurs reprises, mais les techniques actuelles permettent depuis des années de s’aventurer jusqu’à Mars. Les seules obstacles semblent être les financements. Il s’agit d’une aventure à travers le monde, notre Terre qui s’étend jusqu’à la planète rouge. Les buts de l’avenir seront de conquérir une exoplanète, les humains s’y préparent. Les idées du génie des hommes sont insoupçonnables – fusées, vaisseaux, modules, moteurs ioniques, moteurs nucléaires, station géostationnaire orbitale autour de la Terre, stations lunaire. Mais le temps est le problème principal et vient ensuite l’endurance physique et mentale des hommes. De toute façon il faudra bien un jour trouver des solutions face au surpeuplement de notre planète et préserver une partie de l’humanité en s’expatriant très loin dans le cosmos…

Editeur: Lys Editions Amatteis – France
ISBN 978 2 86849 302 6    janvier 2018 – 430 pages amusantes…

Cliquer sur:

 https://www.77livres.fr/index.php/listes-2017/nsea-allers-et-retours-spaciaux




18012011

Une étoile massive était devenue soudain « supernova ». L’explosion est visible le 5 juillet 1054 en Chine mais aussi en toute logique, dans bien d’autres endroits de notre planète et ce, pendant plusieurs jours, certainement des mois durant. Il faut savoir que son éclat avait parcouru 5900 années avant de parvenir aux yeux des Terriens.  L’explosion au sein de la nébuleuse du Crabe, est devenue un pulsar en son centre. On pouvait contempler ce spectacle céleste même en plein jour selon certains et la nuit bien sûr avec une clarté presqu’aussi grande et lumineuse que la peine Lune. De quoi impressionner les Terriens et les mentalités mystiques. Cet épisode fait partie de l’histoire du livre « Le songe d’Anne de Kiev ». Mais on peut encore voir sur les photos de la NASA l’énergie qui s’en dégage encore aujourd’hui dans la constellation du Taureau dans les nuages rougeoyants de gaz et de poussières.




Jour de Pâques

28042019

Une composition d’Hélène !Photo-0232




Livres des régions chez 77livres Lys Editions Amatteis

8042019
 - - -
-

77LIVRES • Lys Editions Amatteis

2019 – 07 (avril) • Liste nouveaux titres

samedi 30 mars 2019

Bonjour,

• Depuis plus de 40 ans nous avons accumulé des ouvrages et toutes documentations anciennes pour nos éditions, notre revue ou nos passions, actuellement nous prenons le temps de vouloir mettre en ligne ce stock, sur le site 77livres.com, il ne pourra pas être présenté d’une manière ordonnée,  mais suivant l’ouverture des cartons ! avec pour chaque liste une variante sur les thèmes : livres, plaquettes, photos, affiches, manuscrits, cartes postales anciennes, cartes géographiques, publicité, entêtes de lettre… sur la Seine-et-Marne, Ile de France mais aussi toute la France.

Vous trouverez ci-dessous cette nouvelle liste en PDF à télécharger.

Ce fichier PDF est dynamique, vous pourrez faire un choix et allez directement consulter sur notre site le document choisi, simplement en cliquant  sur la photo concernée.
 2019-06-newsletter77.PDF

__
01222 les noms de lieux 77• Les noms de lieux de la Seine-et-Marne de Jean-Marie CASSAGNE et Mariola KORSAK

Qui ne s’est jamais demandé d’où venait le nom de son village ? D’origine latine, germanique ou gauloise, les noms de lieux ont tous une histoire, parfois drôle, souvent surprenante. Ils peuvent évoquer l’environnement primitif du village: bois, rivières et collines constituaient en effet des points de référence évidents pour nos ancêtres. Parfois, c’est le propriétaire d’une villa gallo-romaine qui a laissé son nom au village né sur son domaine.
La végétation est également très présente dans les toponymes, rappelant l’existence d’immenses forêts de hêtres, de chênes ou de châtaigniers. Les activités humaines ne sont pas oubliées, avec l’évocation des travaux des champs, de l’artisanat ou des petits métiers.

 2018, format : 160×240, 224 pages, br.  15€

voir les newsletters,

Rappel : Pour les personnes curieuses de la Seine-et-Marne, nous avons mis en place pour toutes les communes du Nord de ce département, un tableau de toponymes, répertoriant les lieux-dit, hameaux, maisons, châteaux, fermes… pour un total de 18 020 noms que nous avons saisies durant les années de nos travaux d’édition. Prochainement nous mettrons en place les noms de lieux et toponymies des communes du Sud du département.

 

Bonne lecture
Lys Editions Amatteis




Catherine ZOUBTCHENKO peintre

29032019

Et quel peintre ! Allez consulter les sites qui regroupent ses œuvres, elle est connue, elle est cotée par les grands spécialistes, elle est passionnante, tout ce qu’elle a accompli est simplement beau. Ce sont souvent des réalisations géométriques dont les explications sont complexes mais ça c’est le secret de ces peintres qui ont hérité des grands concepteurs de nouveaux genres des deux siècles passés. Katia Zoubtchenko a fait aussi du figuratif impressionnisme « femme » assise » et autres. Pour revenir à ses techniques il faut mentionner que les écoles d’art où elle a étudié ont été la base de ce qu’elle est devenue. Élève, muse et compagne d’Anré Lanskoy elle a enrichi sa technique et son savoir. Il lui avait appris non seulement à maîtriser les couleurs mais aussi les assembler de telle sorte que leur combinaison puisse inspirer et donner une explication équilibrée dans une ambiance appropriée, triste, mélancolique bien souvent due à son origine russe de temps très mouvementés et dramatiques, mais aussi l’éclatement de la beauté exubérante dans la joie, l’interrogation des raisons de la vie avec son regard inquiet que nous lui connaissons. La construction de son style a indéniablement impacté l’ère moderne, le vingtième siècle avec ses interrogations, les constatations et le modernisme dans lequel on peut aisément trouver des usines, ateliers et chaînes de transmission.

Les couleurs sont certainement ce qui la caractérise le plus, elle sait les associer même si elles sont contradictoires elles donnent l’ambiance et l’explication. Souvent les couleurs restent dans des dominantes avec une multitude de nuances dans les tons et ne bousculent pas le thème qu’elle propose – lorsque les couleurs essentielles s’affrontent, c’est qui’il y a une raison. La raison est soit naturelle, soit imposée et parfois elle peut être entourée afin de bien marquer des limites compréhensives comme l’ont fait les plus grands impressionnistes. Ce qui est simplement joli dans ses compositions, c’est que l’idée principale que Katia développe se trouve au centre de sa composition et le pourtours est contrasté par des nuances pastelles claires qui invitent à la concentration sur le sujet. Ceux qui comme moi la connaissent, combien de fois pendant deux décennies ne nous étions pas arrêtés devant ses « émaux » à la station de métro ligne « 1″ de Franklin Roosevelt pour admirer deux de ses premières œuvres chatoyantes de couleurs, le coq et une autre.

La vie de Catherine Zoubtchenko est riche d’émotions et de passions. Elle avait quitté avec sa mère la Russie soviétique alors qu’elle n’avait que huit ans, Léningrad. Elle a grandi à Paris et la région parisienne, puis étudiante elle a connu comme tous ces peintres qui ont apporté quelque chose de nouveau et d’extraordinaire pour l’art à Montparnasse. Française d’origine russe sa notoriété est internationale, elle a exposé ses œuvres dans de nombreux pays, un pays a dû la bouleverser c’est lors de son exposition en Russie, je vous dirai la ville plus tard (Saint-Petersbourg sa ville natale ou Moscou).

Ceux que les couleurs passionnent ainsi que les collectionneurs spécialisés dans les peintres français de Montparnasse peuvent s’adresser à la salle Drouot et d’autres.

Wladimir Vostrikov

 

https://www.google.com/search?rlz=1C1CHBF_frFR783FR783&biw=804&bih=472&q=catherine+zoubtchenko+peintre&tbm=isch&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwjhzvnw_KfhAhUJAmMBHarAA14QsAR6BAgJEAE




Notre Planète, devenir jardinier pour la protéger

15032019

Notre Planète, devenir jardinier pour la protéger
16
03
2019
Pour notre Planète, la seule solution est de la protéger, améliorer les choses, écouter et lire les spécialistes qui consacrent tout leur temps à étudier l’état de notre Terre dans tous les détails. Ces spécialistes décrivent comment la Terre s’est formée il y a plus de 4,5 milliards d’années – de petites, très petites particules sillonnaient le cosmos incandescent après le Big Bang et la « grande inflation » des 380,000 années, ces particules basiques à partir de l’hydrogène, de l’hélium éléments primitifs ont peu à peu, doucement, sans commune mesure avec le scénario qui avait précédé se sont transformés par la nucléosynthèse en fer et en silicates. Ces infimes poussières s’étaient mélangées aux gaz dans les nébuleuses disparates en pleine expansion et s’étaient agglomérées à d’autres pour former des objets de plus en plus gros, puis planétésimaux et astéroïdes tout cela a convergé en grande quantité pour former les étoiles très chaudes par des processus nucléaires que décrivent les savants. Des milliards d’étoiles s’étaient réalisées, elles ont explosé, de la matière incandescente s’était propagée à travers le cosmos, des accrétions se sont réalisées pendant que les étoiles explosaient en supernovaes et devenaient des géantes ou des naines rouges, d’autres restaient en pleine activité et règnent dans l’univers changeant, pour les milliards d’années à venir – tout autour des planètes gravitent, toutes trop près ou trop loin de leur étoile empêchant ainsi toute forme de vie d’apparaître.

Les scientifiques, cosmologistes astrophysiciens explorent l’univers, font des expériences en laboratoire, le moindre élément constituant la plus basique des formes d’un début de vie n’est ni visible dans l’univers, ni envisagé selon les mathématiques dans notre environnement immédiat dans la Voie lactée, autre-part encore moins. Les scientifiques astrophysiciens, anthropologues, cosmologistes, astronomes, chimistes et physiciens sont convaincus qu’aller vivre ailleurs dans l’univers est insensé – de petites visites de courte durée seront possibles, mais ceux qui rêveront de s’installer sur Mars ou un satellite de Jupiter ou de Saturne sauront d’avance qu’il s’agira d’un « aller simple » sans espoir de retour. On a rien à faire ailleurs, la seule solution est ici, sur notre bonne vieille Terre. La vie est apparue sur terre mais peut-être nulle part ailleurs, il faut s’en tenir aux affirmations d’Enrico Fermi « qu’à coups de neutrons on peut désintégrer les atomes » mais d’extraterrestres, « tant qu’on les a pas vus, ils n’existent pas » et l’on pourrait ajouter « tant qu’on n’a pas déterminé de la vie ailleurs, c’est qu’il n’y en pas » même si on trouve un élément basique aux acides aminés, qu’ils appellent « glycine ». Si évoluée est la vie sur terre et unique, sans espoir d’ailleurs, une seule chose reste à faire, c’est la préserver. Les jeunes l’ont compris car il s’agit de leur avenir. Les industriels de tous pays doivent se résoudre à limiter les pollutions, les limiter drastiquement, car on sait que les arrêter n’est point possible, c’est le moindre geste qu’on attend d’eux pour l’avenir de l’humanité et de la beauté de notre planète.

La vie existe peut-être ailleurs, même sous des formes qu’on a peine à imaginer ou semblable à ce que nous connaissons sur Terre, mais loin, très loin dans d’autres galaxies car par un simple calcul de probabilité la distance entre une planète et son soleil peut ressembler à celle qui sépare Terre du Soleil, puisqu’il y aurait des milliards d’étoiles type soleil et d’autant plus de planètes type Terre dans des systèmes stellaires comme le nôtre. M31, la galaxie d’Andromède pourrait fort bien contenir des systèmes comme le système solaire, d’autant plus qu’elle est plus grande, mais tout de même éloignée de 2,3 millions d’années-lumière, distance inatteignable malgré que les astronomes prévoient dans quelques millions d’années la collision entre nos deux galaxies dans un mélange non catastrophique qui se fera en douceur, chaque planète serait épargnée. Chaque être humain laisse quelque chose sur Terre, qui l’imprègne dans l’éternité, mais son séjour ici bas est bien court.

Dans quelques jours j’aurai la joie de rencontrer le cosmonaute russe Guennady Padalka celui qui détient le record de durée de séjour dans l’espace, lui et tous les autres se sont extasiés devant la beauté de notre Terre devant le froid et le vide noir du cosmos, tous l’ont trouvée fragile – à nous tous de la protéger, toutes les initiatives sont admirables et nombreuses peuvent aussi être créatrices d’emplois. Devenir « jardinier » de notre Terre. Cultiver, nettoyer, arranger, stopper les mauvaises habitudes, semer, planter, diminuer les pollutions, arrêter la propagation de tous les poisons, diminuer l’explosion démographique et instaurer le respect des uns envers les autres et aussi le respect envers les animaux.

p.s.: j’ajoute aussi cette réflexion sur l’autre blog car c’est dans le fil de l’actualité d’aujourd’hui le 15 mars et du 16 mars journées de manifestation des étudiants et de demain de la manifestation mondiale pour l’écologie et la sauvegarde de notre planète Terre.




L’art engendre la réflexion

26022019

Pour quelle raison une mélodie particulière provoque le rêve et une réflexion étrange qu’on peut ressentir au bout de toutes les sensations, elle nous fait planer entre ciel et terre où aucun danger ne subsiste, les couleurs sont douces et chatoyantes légères et pastelles, l’air est frais comme parfumé aux merveilleuses senteurs un jour ou un autre de notre enfance rencontrées le long de sentiers bordés d’herbes et de fleurs sauvages, les oreilles perçoivent une suite de notes musicales de divers instruments légers et envoûtants, des voix humaines nous emportent malgré nous vers l’univers des perceptions mystérieusement artistiques. Les artistes les plus sensibles savent répandre cette douceur, ils nous la proposent et nous la percevons. Je ne veux pas inclure l’art « dur » ni en musique ni en peinture, car là il s’agit certainement d’autre chose et cet autre chose est le côté difficile temporel que chaque être humain doit affronter. Non seulement la vie est dure la plupart du temps, je ne comprends pas très bien la raison pour la rendre encore plus insupportable. Ces moments difficiles sont liés aux dépressions mentales ou handicaps physiques et l’art dur convient peut-être et même certainement afin de se réfugier quelque part, comme pour se dissoudre dans des sphères qui nous donnent l’impression de nous comprendre et de souffrir avec nous, mais je pense qu’il faut faire très attention car en se lamentant trop sur soi-même, en écoutant de la musique hard, en visitant des expositions surréalistes ou en admirant les graffitis dans le métro, dans les immeubles, sur de nombreux murs des villes, on peut passer à côté d’aspects de la vie plus réconfortants et plus enrichissants. Enrichissants pour quelle raison, pourrait-on se demander, puisque la vie elle-même est temporelle. La réponse pourrait être, « pour mieux l’affronter » avec sérénité, et pourquoi la « sérénité », simplement pour tout faire afin d’éviter des souffrances. Pourquoi des ondulations dans des phrases musicales nous ouvrent-elles la voie vers quelque chose de merveilleux, elles nous transportent et nous font planer dans une ouate où tout devient compréhensible momentanément, où l’on perçoit le sens même de la vie. Comme c’est prétentieux de dire cela, mais non c’est une impression profonde. Certains à qui Dieu chuchote aux oreilles vont répandre leurs bonnes paroles, pour eux c’est Dieu qui leur dit quelque chose, alors n’intervenons pas, mais une sensation profonde peut être comprise par tous les humains, car chaque être humain en a fait l’expérience, chacun a été ému, bouleversé, attristé, désespéré, amusé, heureux – étapes que chacun assimile naturellement. Dans une émission Darius a posé une question à Gérard Depardieu qui aurait pu l’affliger, le dérouter ou même le mettre dans une colère folle, s’agissant de la disparition de son fils. Depardieu avait répondu d‘une manière la plus intelligente qu’il soit : « les morts ne sont pas morts, ils sont là avec nous, partout, en nous, en nous-mêmes, ils ne meurent pas ». Je pense avec lui que même des milliards de milliards d’êtres divaguent toujours sur notre planète Terre et aussi dans le cosmos, nous étions tous là avant depuis toujours et nous reviendrons là où nous étions auparavant, c’est un cycle éternel que les religieux font semblant de ne pas comprendre en nous conduisant vers d’autres chemins joliment tortueux, comment voulez-vous qu’ils subsistent sinon ?




Александр КРУЗ – Тенор – Ансамбль хор и пляски Российской Армии, Браво

25022019

« Браво » !  Александру крузу !   Alexander Cruze.

у Вас голос не от мира сего, Вы ангел !

Ваш взгляд когда Вы поёте не обыкновенный. Ваш взгляд вырожает всю возможную человеческую доброту и эстетику артиста у человека. Вы честь всего Ансамбля, ни только когда гастроли в Россие но и во всех странах куда судьба Вас всех переносит что бы дать понять людям всей земли как писал Евгений Евтушенко и как Хор Красноармейцев пел, « Хотят ли Русские войны ». Спасибо, всю жизнь буду слушать именно Ваш « Ой ты Рожь ».

С уважением, стал бы так рад ! Eсли Вы прочитаете моё мнение и желаю Вам и Вашим близским всех Благ.

Владимир Востриков

Франция – родился во Францие в 1941-ом году




Sublime chanson, écoutez seulement !

25022019

Ecouter, une mélodie transcendante étonnante par un compositeur génie de son temps devenue chanson folklorique russe. Alexander Cruze interprète cette merveille avec « Le nouveau Chœur de l’Armée Russe » qui fait suite au « Chœur de l’Armée Rouge de Boris Alexandrov » toujours du même style. Une grande partie des artistes a péri dans le crash horrible du Tupolev-154 le 25 décembre 2016 dans la Mer Noire. L’avion partait de Sotchi.

 

Le disque dvd est splendide. Il y aura toujours des critiques. L’interprète et sa chanson, une véritable merveille musicale, harmonie, mélodie, rythme et la merveilleuse voix de ALEXANDER CRUZE  et le chef d’orchestre GUENNADY SACHENYOUK. Accompagnement voix et instruments fantastiques comme avant.

Огромное спасибо Вам всем, Дирижеру, артистам. Вы сумели создать сново атмосферу предыдущего исторического Ансамбля Бориса Александрова – Пляски и Хор Красноармейцев. Спасибо за Вашу великалепную работу, с Вами продолжается чудо.




les corbeaux très intelligents

10012019

 

mignon comme tout !




D’où vient le nom de mon village

17122018

01222 les noms de lieux 77 300

Aller sur le site: 77/livres.fr

Les Editions « Lys Amatteis » 

pour débusquer les livres sur les villages que vous connaissez, où peut-être vous êtes né, ou peut-être où vous habitez. Des trésors à découvrir sur les hameaux, les villages, les villes et leur histoire citadine ou paysanne des départements privilégiés par Lys Editions Amatteis que sont « la Seine et Marne » et aussi ‘l »Essonne ».

L’histoire des chemins de fer et des gares  en Essonne avec : « 150 ans de chemin de fer en Essonne » de Roger Bailly.

et aussi :

Le manuel sur les Pionniers de l’Aviation « La belle époque des pionniers de Port Aviation » de Francis Bedei et Jean Molveau.




Illuminations au Jardin des Plantes à Paris

11122018

 

« Illuminations » au Jardin des Plantes du MNHN

 

Ce sont de splendides représentations d’animaux les plus spectaculaires de notre planète, y sont inclus aussi quelques spécimens préhistoriques dès l’entrée. C’est très joli à voir surtout pour les enfants en cette période de fêtes de fin d’année. « Illuminations » la nuit impressionnantes surtout lorsqu’on les voit à une certaine distance sans encore entrer à l’intérieur du jardin, mais impressionnantes aussi en plein jour car bien que légères et délicates en papier très fin ces figurines illuminent par leurs couleurs chatoyantes. Comment ne pas être sensibilisé par cet effort des artistes qui font tout pour démontrer la nécessité de préserver la nature dans sa splendeur réelle, par leurs œuvres gigantesques impressionnantes.

Portique de l’entrée du Jardin et toute la suite :

Photo-0215 animaux préhistoriques invitent le public à l'entrée du Jardin des Plantes du MNHN de Paris 2018

Photo-0202Photo-0203 ours MNHN jardinPhoto-0204 Bisons MNHN jardinPhoto-0205 beaux oiseaux exoyiques MNHN jardiçnPhoto-0206 arbre mystérieux bleu jardin des plantesPhoto-0212 le DODO de l'Île Maurice Jarin des Plantes ParisPhoto-0213 mammouth et éléphant Jardin des Plantes MNHN ParisPhoto-0214tigre et aigle jardin des Plantes Paris

Marguerites avec papillons – famille d’ours bruns – arbre schtroumpf -  Oiseau « Dodo » de l’ïle Maurice mangé jusqu’au dernier – Mammouth et éléphant – Tigre de Sibérie et aigle royal…




Humanité déception

2112018

S’il vous plait ne m’envoyez plus de photos insupportables d’animaux martyrisés, je sais que les humains sont capables des pires atrocités, des humains de toutes sortes des mauvais comme des gentils.




L’âme est scientifique

27102018

001

-wladimir-vostrikov

1304-ame-scientifique-couv-rv_1 (1)

Suite au livret « La particule spirituelle ».

Laisse tomber, ça les intéresse pas – pourtant tous se posent la même question…

On dit qu’elle est immatérielle, soit mais en science-physique je pense qu’il n’y a pas seulement la table des abondances de Dmitri Mendeleïev, enrichie par les temps modernes, il y a autre chose et cet autre chose est bien admis des scientifiques, ils savent que des mystères existent sans qu’ils puissent encore tout simplement les pénétrer. C’est toujours une réflexion latente même après avoir édité « l’âme est scientifique ». Le monde entier se pose ces questions et voici une réaction suite à cet ouvrage.

« L’âme est scientifique », je l’ai lu avec intérêt comme je l’avais fait pour « Conceptions cosmologiques » et « la particule spirituelle »… Globalement j’ai compris que votre raisonnement est en cohérence avec vos précédents livres. Pour moi l’âme, tant soit peu qu’elle existe, ce dont je doute, l’âme est mortelle : « Il ne s’agit plus de se résigner à la mort que de la nier. On pose arrogamment comme un fait l’immortalité de cette entité vague que nous n’avons jamais vue fonctionner dans l’absence du corps, avant d’en prouver l’existence » (mémoires d’Hadrien » par Marguerite Yourcenar). La force des religions monothéistes en particulier est qu’elles ont aboli la mort, en contradiction avec certains de leurs textes sacrés : « Ce qui arrive aux fils des hommes arrive aux bêtes, leur sort est le même, l’un meurt comme les autres, ils n’ont les uns et les autres qu’un seul souffle, ainsi l’homme n’a aucune supériorité sur les bêtes, car tout est vanité, tous vont au même endroit, tous sont faits de poussière et retournent à la poussière ». La Bible, l’Ecclésiaste. « L’homme qui est né de la femme ne vit que peu de jours et des jours pleins de troubles. Il vient comme une fleur et on le coupe, il vole comme une ombre et ne va pas plus loin. On peut espérer d’un arbre, si on le coupe, qu’il repoussera, mais l’homme meurt et disparaît à jamais » la Bible, Job. Ces textes iconoclastes sont tirés de la Torah à laquelle se réfèrent les trois religions monothéistes qui ont pour credo l’immortalité de l’âme et la résurrection des corps. Cherchez l’erreur ! « Comment les convaincre les croyants, quand leur religion leur interdit de croire à leur mort » «écrit l’Algérien le très courageux Boualem Sansaz dans « 2084 ».

Comme vous l’écrivez, je trouve indispensable de « vider son esprit de tout ce qu’on a accumulé le long d’une vie » ou pour citer Descartes, « pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie, se défaire de toutes les opinions que l’ont a reçues, et reconstruire de nouveau le fondement, tout le système de ses connaissances ».  C’est un beau cadeau que de donner à penser. « A chaque époque il est des gens qui ne pensent pas comme tout le monde, c’est-à-dire qui ne pensent pas comme ceux qui ne pensent pas » (Marguerite Yourcenar. « L’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir » (B. Weber). « Car la vie est un questionnement, jamais une réponse » (Boualem Sansaz). Une réflexion de l’ami Jean-François, octobre 2018.

ouvrage: « L’âme est scientifique – un peu d’astronomie »

Aux éditions : Lys éditions Amatteis




Si vous prenez mes idées, dites le !

11102018

La raison pour laquelle, je demande de me mentionner est que depuis quelque temps, certaines de mes idées personnelles que j’ai la naïveté et la liberté de développer sont reprises par d’autres, comme :

- La surpopulation de notre planète. Moi j’en parle depuis des années et j’ai consigné ces affirmations dans quelques-uns de mes livrets comme « Conceptions cosmologiques » ou le roman d’aventure « Fin du monde à Bugarach »,  « la particule spirituelle » et « L’âme est scientifique », il en est aussi question dans mon roman d’aventure spatiale « NSEA allers et retours spatiaux ». C’est une constatation alarmante et le monde prend la chose avec insouciance croyant que  » je suis bien chez moi, ça se passe loin ailleurs » – et non les migrants en sont la preuve incontestable. Leurs raisons sont très diverses mais c’est un fait de notre époque après 2015. Je me souviens en 1974. 1975 ou 1976 lorsque j’étais fonctionnaire international à Genève on nous distribuait dans le circuit interne du courrier au Palais des Nations des bulletins concernant les dernières nouvelles de l’action en général des Nations Unies, les conférences et les dernières résolutions. A cette époque se tenait une conférence en Autriche à Vienne sur la population mondiale et déjà les statisticiens actionnaient la sonnette d’alarme, comme par exemple, que la population en Europe dépasserait les 50% en faveur du métissage dès l’année 2022. Cela ne pouvait pas bien entendu être du racisme aux Nations Unies, c’était impossible, c’était une déduction mathématique des statisticiens confirmés par les UN. En 2018 on se rend compte de la surpopulation de l’Afrique passant de un milliard à bientôt cinq milliards, celle de l’Inde d’un milliard et trois cents millions, la Chine qui a stabilisé sa démographie à un milliard et trois cents millions et le reste du monde. Chose étonnante, tous les gouvernements du monde occidental encouragent la natalité dans leur pays.

- L’âme existe scientifiquement. On dit qu’elle est immatérielle, soit mais en science-physique je pense qu’il n’y a pas seulement la table des abondances de Dmitri Mendeleïev, enrichie par les temps modernes, il y a autre chose et cet autre chose est connu des scientifiques.

- La remise en question des origines de l’univers. On en parle sans développer les idées nouvelles. Le big bang, ce n’est plus aussi sûr que ça…

 

Il ne faudrait pas que j’apprenne que tiens, un « GRAND » constructeur aéronautique a décidé de construire un système de sauvetage en forme de « cerf-volant » pour les avions à réaction, avions de ligne ou avions de chasse, je veux dire qu’on me prenne mon concept développé dans mon livre et enregistré à l’INPI, sans même me prévenir…  Le système « VLADIKITE ». Non, non et non, il faut tenir au courant ceux qui émettent des idées qu’on veut exploiter, il existe des règles.




retour sur l’origine de l’univers, encore une fois

10102018

L’ORIGINE  DE  L’UNIVERS, faut-il tout repenser… et si vous reprenez ma réflexion, ne la prenez pas à votre propre compte, mentionnez moi.

Les physiciens pensent que l’origine de l’univers provient de quelque chose d’extrêmement petit, condensé, avec une chaleur et une énergie inimaginable. Une nébuleuse de masse et de gaz, non, un superamas galactique, non. Une galaxie, non plus, une étoile, non plus, un astre quelconque non plus, une masse vagabonde, non, une roche, non, un gaz, non plus, une molécule, mais non, alors un atome, non, un proton – non pas un proton, un neutron – pas tout à fait, un quark oui peut-être, mais quel quark ? Un « up » ou un « down » ? Il n’y avait absolument rien, même pas le vide, rien n’existait, mais il y avait donc quelque chose dans rien, oui mais dans le rien, il y avait supposent les physiciens un quark qui avait été le début de tout un processus, alors, up ou down… jouons sur les signes mathématiques cela semble plus logique, alors « down » soit-il – tout seul, mais comme il avait une énergie incommensurable, une chaleur incommensurable aussi, peut-être s’est-il divisé en deux, puis en une multitude qui pesait le poids de l’univers tout entier. Ne supportant plus cette solitude uniforme dense et chaude, les down ont créé instantanément, en une fraction de milliardième de seconde un quark « up », puis un nombre incommensurable aussi de quarks « up ». Dans la mélasse ionisée, donc dépourvue de tout électron le processus aurait duré 380 000 années – quarks down et quarks up formant la fournaise la plus chaude ayant jamais existé et qui à force de friction n’a abouti qu’à la suite logique des événements, il fallait une colle liant certaine partie de la mélasse qui commençaient à se rafraîchir d’un millionième de degré et cette colle a été le « boson de Higgs ». A partir de cet instant le processus se généralise instantanément et la mélasse explose dans tous les sens de la géométrie euclidienne ainsi créée elle-même. Un petit écart et de nouveaux éléments viennent se réaliser, on les appellent les « protons » ils se mêlent à des neutrons, les électrons sont forcés d’apparaître à leur tout à cause de ce bouillonnement et se dirigent où bon leurs semble, et se crée le début de la matière initiale la plus simple qui puisse exister à cet instant précis, mais en même temps lui fait face « l’antimatière » – C’est le combat entre matière naissante d’hydrogène et anti-matière naissante, d’anti-hydrogène – des flopées d’anti-matière sont éjectées dans un espace qu’elles réalisent à l’écart tandis que la matière domine et éloigne l’anti-matière qui a déjà fait beaucoup de « dégâts » dans le sens où elle a annihilé de la matière en très grandes quantités. L’anti-matière s’est dirigée vers d’autres phénomènes comme la résurgence d’un trou noir ou un univers parallèle. De nombreux astrophysiciens n’y croient pas aux univers parallèles, d’autres y croient mais là encore la question serait d’expliquer d’où provient chacun de ces univers parallèles. La « soupe primordiale » comme l’appellent les astrophysiciens commence très vite à se complexifier, c’est-à-dire commence la nucléosynthèse et de nouveaux éléments apparaissent qui viennent enrichir l’élément originel le plus léger et le plus simple, l’hydrogène – chaque neutron combiné crée un nouvel élément, l’hélium, le béryllium etc. jusqu’à la quasi-totalité de ce que nous connaissons. L’évolution du cosmos, l’évolution au sein de notre système planétaire et de notre planète, telle qu’elle était, c’est-à-dire belle, très belle jusqu’il y a quelques siècles en arrière, parce que les choses se gâtent ces derniers temps, tout le monde veut une, deux ou trois voitures et tout le reste qu’on appelle confort et loisirs, de plus tous les gouvernements du monde encouragent vivement la productivité, pour enrayer le chômage et créer plus de richesses surtout pour ceux qui ne savent plus quoi en faire. Enfin c’est comme ça et ça continue et le futur de notre planète s’obscurcit pour nos enfants, leurs enfants et petits-enfants. Mais au fait, cet origine de l’univers logée dans un quark, il nous faudrait des éclaircissements, et le quark d’où vient-il ? Était-il seul ou y en avaient-ils en d’énormes quantités le tout pesant l’univers entier encore non dissolu, des questions à n’en plus finir. L’origine du premier quark… une explication qui semble s’éloigner ainsi que le fameux « rien ». Arriverait-on à un retour en arrière en essayant de trouver de nouvelles explications. Quant aux univers parallèles, en effet leur quark d’origine rencontrerait exactement le même problème que le « nôtre ». L’avenir de l’astrophysique pour les décennies à venir sera concentré sur de nouvelles études de la réalisation de l’univers ou des univers. C’est moi qui vous le dis ou alors donnez votre sentiment personnel, après votre longue réflexion, celle-ci devra être loyale. De grâce les grands savants, si vous reprenez cette interrogation, ne la faites vôtre, car souvent mes réflexions sont reprises à votre propre compte, ou alors mentionnez moi.

Wladimir




Au prochain Salon du livre de Mennecy « Le projet Vladikite » Invention inédite

28092018

« Le  projet Vladikite »

Roman

L’histoire d’une invention aéronautique commence à Argelès-sur-mer près de Perpignan, puis continue en Espagne, à Chicago, Genève et à Moscou.  Aventure et voyages.

Aux éditions « Les éditions du Net »

                                                                            Par Wladimir Vostrikov

Une idée, un concept de sécurité sur lequel la compagnie Boeing estime que celle-ci mérite d’être mise en réserve dans leurs inventions en instance. Une invention qui rassemble quelques amis qui construisent un modèle réduit, puis le concept est appliqué à un avion réel, un Yakovlev-52. Voyages pour présentation du concept à Chicago, Genève, Moscou. Un petit aérodrome des Pyrénées-Orientales, au très joli nom de Sainte-Léocadie près d’Andorre est le théâtre des opérations. Un sujet approprié suite aux commémorations de Jules Verne d’il y a quelques années et à l’actualité. Des accidents aériens peuvent survenir n’importe où dans le monde, tous les avions vieillissent et il y a de plus en plus d’appareils en vol. Tellement de phénomènes peuvent survenir comme l’inattention, les conditions météo et la suractivité des compagnies et même des malentendus informatiques. Il est impératif pour l’avenir de trouver tous les moyens disponibles pour éviter les terribles catastrophes aériennes, ou du moins limiter le nombre de victimes. Quelques idées existent.

En attendant le concepteur de cette idée, conforté par quelques spécialistes cherche le constructeur aéronautique, énorme consortium ou petit atelier sur aérodrome qui aura l’audace de se lancer dans la réalisation du concept « Vladikite ». L’idée comme développée dans l’histoire ci-dessus serait de ne pas prendre de risque vis à vis d’intrépides pilotes d’essai – et cela est tout à fait possible à notre époque avec le développement extraordinaire des « drones ». A bon entendeur, salut !

 

Photo 002 VladikiteIMAGES PHOTOS de l'appareil PENTAX 055

 




J’ai aussi des tomates, mais surtout des tomates cerises

16092018

Des tomates cerises en grande quantité, chaque jours nous en cueillons jusqu’à en faire de la sauce tomate !IMG_20180909_200754[1]




L’orage approche, après la mi-septembre

14092018

L’orage approche après tant de chaleur accumulée, il ne peut en être autrement. Depuis le mois de juillet et même avant, à part quelque orage éparse, les plus gros se préparent, c’est certain. Il y aura saturation des éléments dans l’atmosphère et les anticyclones avec pression et dépression ajoutés aux vents ainsi provoqués, tout cela fera que de gros orages sont à prévoir.

En face au bord de la rivière, les arbres chuchotent c’est leur spécificité à eux, ils murmurent des choses et en suggèrent d’autres parfois ils persuadent et confirment des interrogations, ils savent transmettre leur peur et leur désespoir lorsque la foudre s’abat sut l’un d’eux. La foudre conséquence de l’orage. Comme les premiers hommes, les primates devaient avoir peur des éclairs et du fracas de la foudre incompréhensible, une boule feu  traverse le ciel et s’abat avec le tonnerre sur un arbre ou les hautes vagues effrayantes de la mer, de l’océan… un dieu mécontent, mais mécontent de quoi. Les scientifiques peuvent expliquer les phénomènes liés aux orages, c’est-à-dire les éclairs, la foudre mais ont des difficultés à expliquer le bruit fracassant du tonnerre. Ondes négatives face aux ondes positives dans les nuages qui se chargent d’électricité, réchauffées les vapeurs lâchent ions, cations, électrons et viennent frotter les nucléons disparates d’hydrogène et d’oxygène dans lesquels se mêlent quelques atomes de carbone venant davantage perturber le chaos nuageux – les éclairs se font lorsque se rencontrent les éléments de cet imbroglio et se propagent en zigzags envoyés par l’épée de Zeus, qui voulez-vous que ce soit d’autre ? Au bout éphémère une boule de feu frappe à l’occasion, quelque cible attirante comme un aimant à la surface du sol qui permet la propagation de cet électricité jusqu’au magma du centre de la terre. Le bruit du tonnerre, celui qui peut faire arrêter les cœurs, d’où provient-il. Je regarderai plus tard dans internet pour voir comment l’expliquent les physiciens, moi j’ai mon explication, je m’y suis déjà penché car ils ne semblent pas avoir d’explication tangible. Je crois que l’électricité qui traverse les zones nuageuses effleure les protons des atomes de l’atmosphère à très grande vitesse, à la vitesse de la lumière et ce faisant le frottement produit un bruit démultiplié par les innombrables protons sur le trajet de l’éclair qui s’accumule en boule de foudre. Comme les doigts d’un joueur d’instrument à cordes.

(dans Parhélies)




Astronomie, astrophysique, planète Terre et vie

10092018

IMGP0377Que ceux que mon observation fugitive interpelle, veuillent bien la lire, peut-être partagent-ils ma passion. L’astronomie enrichie par l’astrophysique sont les domaines les plus passionnants car ce sont ces disciplines rigoureuses qui expliquent énormément de choses sur l’univers, les nébuleusets, les astres, les étoiles, les planètes, notre planète et tout ce qui s’y est réalisé du minéral au végétal, au vivant, à l’être humain, à sa composition chimique émanant de l’univers sans aucune exception de la moindre de ses particules. La pensée, les sentiments, la logique, la compassion et l’inventivité et aussi l’âme. Je pense que l’âme s’explique par la science, mais l’âme est-elle liée a Dieu. Mon dernier livret : L’âme est scientifique, sous titré, un peu d’astronomie. Année 2018 oblige.

 

 




Un nom prédestiné, Zalyotine

30062018

IMGP0418 avec Sergueï Zalyotine cosmonauteLe nom de « Zalyotine » en russe veut dire « l’envolé » (celui qui s’est envolé). Son nom n’était que son nom véritable, pas du tout un pseudonyme, mais ses collègues cosmonautes lui avaient fait bien souvent la remarque, que « l’Envolé » avait un rêve depuis son enfance de justement s’envoler, (comme le rêve d’Icare), mais que Zalyotine l’avait réalisé jusque dans le cosmos, dans lequel il s’était rendu à plusieurs reprises, dont le dernier sur « MIR ». Un nom vraiment prédestiné.

Pilote de chasse du plus haut niveau Sergueï Zalyotine est aussi Député de sa région auprès de la Douma de Moscou. De l’avoir écouté et rencontré une impression de sagesse et de grande bonté se dégage de ce personnage opiniâtre et téméraire à l’extrême.

Wladimir







Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs