Illuminations au Jardin des Plantes à Paris

11122018

 

« Illuminations » au Jardin des Plantes du MNHN

 

Ce sont de splendides représentations d’animaux les plus spectaculaires de notre planète, y sont inclus aussi quelques spécimens préhistoriques dès l’entrée. C’est très joli à voir surtout pour les enfants en cette période de fêtes de fin d’année. « Illuminations » la nuit impressionnantes surtout lorsqu’on les voit à une certaine distance sans encore entrer à l’intérieur du jardin, mais impressionnantes aussi en plein jour car bien que légères et délicates en papier très fin ces figurines illuminent par leurs couleurs chatoyantes. Comment ne pas être sensibilisé par cet effort des artistes qui font tout pour démontrer la nécessité de préserver la nature dans sa splendeur réelle, par leurs œuvres gigantesques impressionnantes.

Portique de l’entrée du Jardin et toute la suite :

Photo-0215 animaux préhistoriques invitent le public à l'entrée du Jardin des Plantes du MNHN de Paris 2018

Photo-0202Photo-0203 ours MNHN jardinPhoto-0204 Bisons MNHN jardinPhoto-0205 beaux oiseaux exoyiques MNHN jardiçnPhoto-0206 arbre mystérieux bleu jardin des plantesPhoto-0212 le DODO de l'Île Maurice Jarin des Plantes ParisPhoto-0213 mammouth et éléphant Jardin des Plantes MNHN ParisPhoto-0214tigre et aigle jardin des Plantes Paris

Marguerites avec papillons – famille d’ours bruns – arbre schtroumpf -  Oiseau « Dodo » de l’ïle Maurice mangé jusqu’au dernier – Mammouth et éléphant – Tigre de Sibérie et aigle royal…




Au prochain Salon du livre de Mennecy « Le projet Vladikite » Invention inédite

28092018

« Le  projet Vladikite »

Roman

L’histoire d’une invention aéronautique commence à Argelès-sur-mer près de Perpignan, puis continue en Espagne, à Chicago, Genève et à Moscou.  Aventure et voyages.

Aux éditions « Les éditions du Net »

                                                                            Par Wladimir Vostrikov

Une idée, un concept de sécurité sur lequel la compagnie Boeing estime que celle-ci mérite d’être mise en réserve dans leurs inventions en instance. Une invention qui rassemble quelques amis qui construisent un modèle réduit, puis le concept est appliqué à un avion réel, un Yakovlev-52. Voyages pour présentation du concept à Chicago, Genève, Moscou. Un petit aérodrome des Pyrénées-Orientales, au très joli nom de Sainte-Léocadie près d’Andorre est le théâtre des opérations. Un sujet approprié suite aux commémorations de Jules Verne d’il y a quelques années et à l’actualité. Des accidents aériens peuvent survenir n’importe où dans le monde, tous les avions vieillissent et il y a de plus en plus d’appareils en vol. Tellement de phénomènes peuvent survenir comme l’inattention, les conditions météo et la suractivité des compagnies et même des malentendus informatiques. Il est impératif pour l’avenir de trouver tous les moyens disponibles pour éviter les terribles catastrophes aériennes, ou du moins limiter le nombre de victimes. Quelques idées existent.

En attendant le concepteur de cette idée, conforté par quelques spécialistes cherche le constructeur aéronautique, énorme consortium ou petit atelier sur aérodrome qui aura l’audace de se lancer dans la réalisation du concept « Vladikite ». L’idée comme développée dans l’histoire ci-dessus serait de ne pas prendre de risque vis à vis d’intrépides pilotes d’essai – et cela est tout à fait possible à notre époque avec le développement extraordinaire des « drones ». A bon entendeur, salut !

 

Photo 002 VladikiteIMAGES PHOTOS de l'appareil PENTAX 055

 




Voyages spatiaux roman d’aventure

18012018

 

NSEA-couverture-335_99x234_92 (1)

NSEA Allers et retours spatiaux – est un roman de science fiction aux techniques fiables contemporaines. A notre époque il est possible d’aller comme cela avait été largement prouvé avec le programme  »Apollo » sur notre satellite la Lune, à plusieurs reprises, mais les techniques actuelles permettent depuis des années de s’aventurer jusqu’à Mars. Les seules obstacles semblent être les financements. Il s’agit d’une aventure à travers le monde, notre Terre qui s’étend jusqu’à la planète rouge. Les buts de l’avenir seront de conquérir une exoplanète, les humains s’y préparent. Les idées du génie des hommes sont insoupçonnables – fusées, vaisseaux, modules, moteurs ioniques, moteurs nucléaires, station géostationnaire orbitale autour de la Terre, stations lunaire. Mais le temps est le problème principal et vient ensuite l’endurance physique et mentale des hommes. De toute façon il faudra bien un jour trouver des solutions face au surpeuplement de notre planète et préserver une partie de l’humanité en s’expatriant très loin dans le cosmos…

Editeur: Lys Editions Amatteis – France
ISBN 978 2 86849 302 6    janvier 2018 – 430 pages amusantes…

Cliquer sur:

 https://www.77livres.fr/index.php/listes-2017/nsea-allers-et-retours-spaciaux




18012011

Une étoile massive était devenue soudain « supernova ». L’explosion est visible le 5 juillet 1054 en Chine mais aussi en toute logique, dans bien d’autres endroits de notre planète et ce, pendant plusieurs jours, certainement des mois durant. Il faut savoir que son éclat avait parcouru 5900 années avant de parvenir aux yeux des Terriens.  L’explosion au sein de la nébuleuse du Crabe, est devenue un pulsar en son centre. On pouvait contempler ce spectacle céleste même en plein jour selon certains et la nuit bien sûr avec une clarté presqu’aussi grande et lumineuse que la peine Lune. De quoi impressionner les Terriens et les mentalités mystiques. Cet épisode fait partie de l’histoire du livre « Le songe d’Anne de Kiev ». Mais on peut encore voir sur les photos de la NASA l’énergie qui s’en dégage encore aujourd’hui dans la constellation du Taureau dans les nuages rougeoyants de gaz et de poussières.




Humanité déception

2112018

S’il vous plait ne m’envoyez plus de photos insupportables d’animaux martyrisés, je sais que les humains sont capables des pires atrocités, des humains de toutes sortes des mauvais comme des gentils.




Une réflexion suite au livret « L’âme est scientifique »

27102018

-wladimir-vostrikov

1304-ame-scientifique-couv-rv_1 (1)

Suite au livret « L’âme existe scientifiquement ».

On dit qu’elle est immatérielle, soit mais en science-physique je pense qu’il n’y a pas seulement la table des abondances de Dmitri Mendeleïev, enrichie par les temps modernes, il y a autre chose et cet autre chose est bien admis des scientifiques, ils savent que des mystères existent sans qu’ils puissent encore tout simplement les pénétrer. C’est toujours une réflexion latente même après avoir édité « l’âme est scientifique ». Le monde entier se pose ces questions et voici une réaction suite à cet ouvrage.

« L’âme est scientifique », je l’ai lu avec intérêt comme je l’avais fait pour « Conceptions cosmologiques » et « la particule spirituelle »… Globalement j’ai compris que votre raisonnement est en cohérence avec vos précédents livres. Pour moi l’âme, tant soit peu qu’elle existe, ce dont je doute, l’âme est mortelle : « Il ne s’agit plus de se résigner à la mort que de la nier. On pose arrogamment comme un fait l’immortalité de cette entité vague que nous n’avons jamais vue fonctionner dans l’absence du corps, avant d’en prouver l’existence » (mémoires d’Hadrien » par Marguerite Yourcenar). La force des religions monothéistes en particulier est qu’elles ont aboli la mort, en contradiction avec certains de leurs textes sacrés : « Ce qui arrive aux fils des hommes arrive aux bêtes, leur sort est le même, l’un meurt comme les autres, ils n’ont les uns et les autres qu’un seul souffle, ainsi l’homme n’a aucune supériorité sur les bêtes, car tout est vanité, tous vont au même endroit, tous sont faits de poussière et retournent à la poussière ». La Bible, l’Ecclésiaste. « L’homme qui est né de la femme ne vit que peu de jours et des jours pleins de troubles. Il vient comme une fleur et on le coupe, il vole comme une ombre et ne va pas plus loin. On peut espérer d’un arbre, si on le coupe, qu’il repoussera, mais l’homme meurt et disparaît à jamais » la Bible, Job. Ces textes iconoclastes sont tirés de la Torah à laquelle se réfèrent les trois religions monothéistes qui ont pour credo l’immortalité de l’âme et la résurrection des corps. Cherchez l’erreur ! « Comment les convaincre les croyants, quand leur religion leur interdit de croire à leur mort » «écrit l’Algérien le très courageux Boualem Sansaz dans « 2084 ».

Comme vous l’écrivez, je trouve indispensable de « vider son esprit de tout ce qu’on a accumulé le long d’une vie » ou pour citer Descartes, « pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie, se défaire de toutes les opinions que l’ont a reçues, et reconstruire de nouveau le fondement, tout le système de ses connaissances ».  C’est un beau cadeau que de donner à penser. « A chaque époque il est des gens qui ne pensent pas comme tout le monde, c’est-à-dire qui ne pensent pas comme ceux qui ne pensent pas » (Marguerite Yourcenar. « L’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir » (B. Weber). « Car la vie est un questionnement, jamais une réponse » (Boualem Sansaz). Une réflexion de l’ami Jean-François, octobre 2018.

ouvrage: « L’âme est scientifique – un peu d’astronomie »

Lys éditions Amatteis




Si vous prenez mes idées, dites le !

11102018

La raison pour laquelle, je demande de me mentionner est que depuis quelque temps, certaines de mes idées personnelles que j’ai la naïveté et la liberté de développer sont reprises par d’autres, comme :

- La surpopulation de notre planète. Moi j’en parle depuis des années et j’ai consigné ces affirmations dans quelques-uns de mes livrets comme « Conceptions cosmologiques » ou le roman d’aventure « Fin du monde à Bugarach »,  « la particule spirituelle » et « L’âme est scientifique », il en est aussi question dans mon roman d’aventure spatiale « NSEA allers et retours spatiaux ». C’est une constatation alarmante et le monde prend la chose avec insouciance croyant que  » je suis bien chez moi, ça se passe loin ailleurs » – et non les migrants en sont la preuve incontestable. Leurs raisons sont très diverses mais c’est un fait de notre époque après 2015. Je me souviens en 1974. 1975 ou 1976 lorsque j’étais fonctionnaire international à Genève on nous distribuait dans le circuit interne du courrier au Palais des Nations des bulletins concernant les dernières nouvelles de l’action en général des Nations Unies, les conférences et les dernières résolutions. A cette époque se tenait une conférence en Autriche à Vienne sur la population mondiale et déjà les statisticiens actionnaient la sonnette d’alarme, comme par exemple, que la population en Europe dépasserait les 50% en faveur du métissage dès l’année 2022. Cela ne pouvait pas bien entendu être du racisme aux Nations Unies, c’était impossible, c’était une déduction mathématique des statisticiens confirmés par les UN. En 2018 on se rend compte de la surpopulation de l’Afrique passant de un milliard à bientôt cinq milliards, celle de l’Inde d’un milliard et trois cents millions, la Chine qui a stabilisé sa démographie à un milliard et trois cents millions et le reste du monde. Chose étonnante, tous les gouvernements du monde occidental encouragent la natalité dans leur pays.

- L’âme existe scientifiquement. On dit qu’elle est immatérielle, soit mais en science-physique je pense qu’il n’y a pas seulement la table des abondances de Dmitri Mendeleïev, enrichie par les temps modernes, il y a autre chose et cet autre chose est connu des scientifiques.

- La remise en question des origines de l’univers. On en parle sans développer les idées nouvelles. Le big bang, ce n’est plus aussi sûr que ça…

 

Il ne faudrait pas que j’apprenne que tiens, un « GRAND » constructeur aéronautique a décidé de construire un système de sauvetage en forme de « cerf-volant » pour les avions à réaction, avions de ligne ou avions de chasse, je veux dire qu’on me prenne mon concept développé dans mon livre et enregistré à l’INPI, sans même me prévenir…  Le système « VLADIKITE ». Non, non et non, il faut tenir au courant ceux qui émettent des idées qu’on veut exploiter, il existe des règles.




retour sur l’origine de l’univers, encore une fois

10102018

L’ORIGINE  DE  L’UNIVERS, faut-il tout repenser… et si vous reprenez ma réflexion, ne la prenez pas à votre propre compte, mentionnez moi.

Les physiciens pensent que l’origine de l’univers provient de quelque chose d’extrêmement petit, condensé, avec une chaleur et une énergie inimaginable. Une nébuleuse de masse et de gaz, non, un superamas galactique, non. Une galaxie, non plus, une étoile, non plus, un astre quelconque non plus, une masse vagabonde, non, une roche, non, un gaz, non plus, une molécule, mais non, alors un atome, non, un proton – non pas un proton, un neutron – pas tout à fait, un quark oui peut-être, mais quel quark ? Un « up » ou un « down » ? Il n’y avait absolument rien, même pas le vide, rien n’existait, mais il y avait donc quelque chose dans rien, oui mais dans le rien, il y avait supposent les physiciens un quark qui avait été le début de tout un processus, alors, up ou down… jouons sur les signes mathématiques cela semble plus logique, alors « down » soit-il – tout seul, mais comme il avait une énergie incommensurable, une chaleur incommensurable aussi, peut-être s’est-il divisé en deux, puis en une multitude qui pesait le poids de l’univers tout entier. Ne supportant plus cette solitude uniforme dense et chaude, les down ont créé instantanément, en une fraction de milliardième de seconde un quark « up », puis un nombre incommensurable aussi de quarks « up ». Dans la mélasse ionisée, donc dépourvue de tout électron le processus aurait duré 380 000 années – quarks down et quarks up formant la fournaise la plus chaude ayant jamais existé et qui à force de friction n’a abouti qu’à la suite logique des événements, il fallait une colle liant certaine partie de la mélasse qui commençaient à se rafraîchir d’un millionième de degré et cette colle a été le « boson de Higgs ». A partir de cet instant le processus se généralise instantanément et la mélasse explose dans tous les sens de la géométrie euclidienne ainsi créée elle-même. Un petit écart et de nouveaux éléments viennent se réaliser, on les appellent les « protons » ils se mêlent à des neutrons, les électrons sont forcés d’apparaître à leur tout à cause de ce bouillonnement et se dirigent où bon leurs semble, et se crée le début de la matière initiale la plus simple qui puisse exister à cet instant précis, mais en même temps lui fait face « l’antimatière » – C’est le combat entre matière naissante d’hydrogène et anti-matière naissante, d’anti-hydrogène – des flopées d’anti-matière sont éjectées dans un espace qu’elles réalisent à l’écart tandis que la matière domine et éloigne l’anti-matière qui a déjà fait beaucoup de « dégâts » dans le sens où elle a annihilé de la matière en très grandes quantités. L’anti-matière s’est dirigée vers d’autres phénomènes comme la résurgence d’un trou noir ou un univers parallèle. De nombreux astrophysiciens n’y croient pas aux univers parallèles, d’autres y croient mais là encore la question serait d’expliquer d’où provient chacun de ces univers parallèles. La « soupe primordiale » comme l’appellent les astrophysiciens commence très vite à se complexifier, c’est-à-dire commence la nucléosynthèse et de nouveaux éléments apparaissent qui viennent enrichir l’élément originel le plus léger et le plus simple, l’hydrogène – chaque neutron combiné crée un nouvel élément, l’hélium, le béryllium etc. jusqu’à la quasi-totalité de ce que nous connaissons. L’évolution du cosmos, l’évolution au sein de notre système planétaire et de notre planète, telle qu’elle était, c’est-à-dire belle, très belle jusqu’il y a quelques siècles en arrière, parce que les choses se gâtent ces derniers temps, tout le monde veut une, deux ou trois voitures et tout le reste qu’on appelle confort et loisirs, de plus tous les gouvernements du monde encouragent vivement la productivité, pour enrayer le chômage et créer plus de richesses surtout pour ceux qui ne savent plus quoi en faire. Enfin c’est comme ça et ça continue et le futur de notre planète s’obscurcit pour nos enfants, leurs enfants et petits-enfants. Mais au fait, cet origine de l’univers logée dans un quark, il nous faudrait des éclaircissements, et le quark d’où vient-il ? Était-il seul ou y en avaient-ils en d’énormes quantités le tout pesant l’univers entier encore non dissolu, des questions à n’en plus finir. L’origine du premier quark… une explication qui semble s’éloigner ainsi que le fameux « rien ». Arriverait-on à un retour en arrière en essayant de trouver de nouvelles explications. Quant aux univers parallèles, en effet leur quark d’origine rencontrerait exactement le même problème que le « nôtre ». L’avenir de l’astrophysique pour les décennies à venir sera concentré sur de nouvelles études de la réalisation de l’univers ou des univers. C’est moi qui vous le dis ou alors donnez votre sentiment personnel, après votre longue réflexion, celle-ci devra être loyale. De grâce les grands savants, si vous reprenez cette interrogation, ne la faites vôtre, car souvent mes réflexions sont reprises à votre propre compte, ou alors mentionnez moi.

Wladimir




J’ai aussi des tomates, mais surtout des tomates cerises

16092018

Des tomates cerises en grande quantité, chaque jours nous en cueillons jusqu’à en faire de la sauce tomate !IMG_20180909_200754[1]




L’orage approche, après la mi-septembre

14092018

L’orage approche après tant de chaleur accumulée, il ne peut en être autrement. Depuis le mois de juillet et même avant, à part quelque orage éparse, les plus gros se préparent, c’est certain. Il y aura saturation des éléments dans l’atmosphère et les anticyclones avec pression et dépression ajoutés aux vents ainsi provoqués, tout cela fera que de gros orages sont à prévoir.

En face au bord de la rivière, les arbres chuchotent c’est leur spécificité à eux, ils murmurent des choses et en suggèrent d’autres parfois ils persuadent et confirment des interrogations, ils savent transmettre leur peur et leur désespoir lorsque la foudre s’abat sut l’un d’eux. La foudre conséquence de l’orage. Comme les premiers hommes, les primates devaient avoir peur des éclairs et du fracas de la foudre incompréhensible, une boule feu  traverse le ciel et s’abat avec le tonnerre sur un arbre ou les hautes vagues effrayantes de la mer, de l’océan… un dieu mécontent, mais mécontent de quoi. Les scientifiques peuvent expliquer les phénomènes liés aux orages, c’est-à-dire les éclairs, la foudre mais ont des difficultés à expliquer le bruit fracassant du tonnerre. Ondes négatives face aux ondes positives dans les nuages qui se chargent d’électricité, réchauffées les vapeurs lâchent ions, cations, électrons et viennent frotter les nucléons disparates d’hydrogène et d’oxygène dans lesquels se mêlent quelques atomes de carbone venant davantage perturber le chaos nuageux – les éclairs se font lorsque se rencontrent les éléments de cet imbroglio et se propagent en zigzags envoyés par l’épée de Zeus, qui voulez-vous que ce soit d’autre ? Au bout éphémère une boule de feu frappe à l’occasion, quelque cible attirante comme un aimant à la surface du sol qui permet la propagation de cet électricité jusqu’au magma du centre de la terre. Le bruit du tonnerre, celui qui peut faire arrêter les cœurs, d’où provient-il. Je regarderai plus tard dans internet pour voir comment l’expliquent les physiciens, moi j’ai mon explication, je m’y suis déjà penché car ils ne semblent pas avoir d’explication tangible. Je crois que l’électricité qui traverse les zones nuageuses effleure les protons des atomes de l’atmosphère à très grande vitesse, à la vitesse de la lumière et ce faisant le frottement produit un bruit démultiplié par les innombrables protons sur le trajet de l’éclair qui s’accumule en boule de foudre. Comme les doigts d’un joueur d’instrument à cordes.

(dans Parhélies)




Astronomie, astrophysique, planète Terre et vie

10092018

IMGP0377Que ceux que mon observation fugitive interpelle, veuillent bien la lire, peut-être partagent-ils ma passion. L’astronomie enrichie par l’astrophysique sont les domaines les plus passionnants car ce sont ces disciplines rigoureuses qui expliquent énormément de choses sur l’univers, les nébuleusets, les astres, les étoiles, les planètes, notre planète et tout ce qui s’y est réalisé du minéral au végétal, au vivant, à l’être humain, à sa composition chimique émanant de l’univers sans aucune exception de la moindre de ses particules. La pensée, les sentiments, la logique, la compassion et l’inventivité et aussi l’âme. Je pense que l’âme s’explique par la science, mais l’âme est-elle liée a Dieu. Mon dernier livret : L’âme est scientifique, sous titré, un peu d’astronomie. Année 2018 oblige.

 

 




Un nom prédestiné, Zalyotine

30062018

IMGP0418 avec Sergueï Zalyotine cosmonauteLe nom de « Zalyotine » en russe veut dire « l’envolé » (celui qui s’est envolé). Son nom n’était que son nom véritable, pas du tout un pseudonyme, mais ses collègues cosmonautes lui avaient fait bien souvent la remarque, que « l’Envolé » avait un rêve depuis son enfance de justement s’envoler, (comme le rêve d’Icare), mais que Zalyotine l’avait réalisé jusque dans le cosmos, dans lequel il s’était rendu à plusieurs reprises, dont le dernier sur « MIR ». Un nom vraiment prédestiné.

Pilote de chasse du plus haut niveau Sergueï Zalyotine est aussi Député de sa région auprès de la Douma de Moscou. De l’avoir écouté et rencontré une impression de sagesse et de grande bonté se dégage de ce personnage opiniâtre et téméraire à l’extrême.

Wladimir




Ce que j’écris

23062018

                                                               IMG_9888a autre photo Wlad verticale pour quatrième lulu

 

IMGP0331

 

Установка на ПУ

 

J’écris sur ce qui passionne surtout la jeunesse, les autres aussi mais à notre époque ce sont bien les jeunes gens et les jeunes filles qui croient dans les avancées du futur.

Aux intrépides j’ai écrit ce roman, une histoire complète de la conquête spatiale de notre époque et projection de son avancement jusqu’en 2030. On peut aisément faire un film d’aventure de cette histoire, une aventure spatiale mais sans flashes répétés incompréhensibles comme pour les jeux vidéo, car il s’agit d’une histoire humaine dans laquelle la réflexion et la concentration priment avant tout.

Roman – Voyages dans de nombreux pays – Construction aérospatiales – Voyages sur la planète Mars – Station géostationnaire – Stations spatiales de Kourou, Falaise Crevaux, Houston, Plessetsk, Baïkonour. – Nombreux pays impliqués dans une aventure qui se déroulera probablement selon cette vision de l’avenir spatial au niveau mondial.

 

IMGP0367

 

 




GlobalDistribution Lys Editions Amatteis

15062018

Global Distribution

Lys éditions Amatteis.fr

Amazon.com

Lys éditions Amatteis.fr

Librairies, sur commande

 

 

 

 




Une suite à l’aventure NSEA

8062018

NSEA-couverture-335_99x234_92 (1)Une suite, oui mais d’abord les allers et retours spatiaux des aventuriers terriens – la suite est moins réjouissante, tous enfermés dans un îlot de sept kilomètres de long sur  deux kilomètres de large et 500 mètres de haut – tournant sur lui-même pour préserver la pesanteur pendant des dizaines et des dizaines d’années, des centaines… avant d’arriver sur l’exoplanète. Tant d’événements surviendront sur « NSEA One »…




Le football à Moscou

6062018

l’administration municipale de Moscou a fait exterminé, tué les pauvres chiens qui avaient pour habitude de se mettre sur la plate bande du milieu de la route qui mène de la capitale à l’aéroport de Moscou-Sheremetyevo, pour des spectateurs qui vont venir de loin voir du foot des mrcs taper dans une boule. Les chiens s’amusent aussi en faisant du foot, eux aussi savent jouer, mais ils ne font du mal à personne. De braves personnes russes, qui n’ont jamais eu que gentillesse dans l’âme, dans cette fameuse âme russe, celle de l’amour du prochain, celle de l’amour envers les animaux, l’amour pour la vie et la compassion, leurs donnaient à manger tout ce qu’elles pouvaient comme les braves personnes qui donnent à manger aux chats des rues que des âmes mortes ont abandonnés. Les bornés du foot, soûlards de buts approuvés ou non prendront le « Leninsky prospect » et ne verront aucun clébard parce que les braves russes que l’administration possède, les cruels, parce qu’en Russie il y en a, les ont gazés ou tués à coups de bâton les ordures criminelles.  J’aime la Russie et bien d’autres pays mais pas ce que l’administration a fait pour les aficionados du foot et je plains les personnes tristes au bon cœur qui ne verront plus  leurs protégés, petits, grands, racés, poilus, à poils ras, barbus, queue longue ou courte, oreilles droites ou pendantes sur le « Leninsky prospect » jusqu’à Shermetyevo.

 




Librairie Chauvelin à Corbeil, y aller

27052018

 

Une charmante Librairie, agencée avec goût et délicatesse

 

On peut y commander:

N S E A  allers et retours spatiaux

un ouvrage en accord avec l’année 2018, l’année exceptionnelles de l’opposition de Mars du 27 juillet dernier. Mars que l’on voit chaque soir et qu’on pourra encore voir voir dans le ciel du sud jusqu’à la fin de cette année. Mars qui fait tellement parler d’elle, Mars planète exceptionnelle de notre système solaire, Mars la plus proche de la Terre par la distance et ses caractéristiques voisines de la Terre – sauf quelques « détails » à régler comme la terraformation ou l’organisation d’une vie à sa surface ou dans ses cavernes, Mars une planète qui peut accueillir la vie, des humains pour une grande aventure que nous réserve le futur – C’est déjà toute une aventure d’y parvenir et d’en revenir pour le débriefing avant une installation pérenne. Lisez « NSEA allers et retours spatiaux »  à se procurer auprès de la Librairie Chauvelin à Corbeil., place Saint Léonard.




Douze voyages

18052018

La Terre vue de la Station Spariale ISS  en DIRECT

 

FIN du MONDE à BUGARACH

 

Pourquoi ne pas le dire. Lisez seulement ces quelques mots, vous voudrez en lire davantage, de toute façon c’est un livre d’aventures:

Page 155, chapitre « Voyage à Sydney ».

Eileen beurrant un toast s’apprête à le compléter de « jam à l’orange » sursaute sur sa chaise en le lâchant sur son assiette. William debout derrière elle, vient d’arriver en ayant évité tout craquement du bois dans l’escalier, à pas de velours, sans le moindre bruit, comme une petite souris malgré sa grande taille et lui a mis simultanément deux doigts entre deux côtes à droite avec sa main gauche et deux doigts entre deux côtes à gauche avec sa main droite. Se croyant malin, il a croisé ses deux bras pour compliquer davantage son geste… Eileen s’écrie:

- Aïe ! Tu n’es qu’un vieil idiot William ! Te rends-tu compte que nous vivons ici, à vingt kilomètres de Sydney dans une tranquillité absolue, nous sommes isolés de tout et tu m’attrapes par surprise, par derrière – j’aurais pu mourir d’une crise cardiaque, vieux fou !

- Je suis désolé Eileen ! Rétorque William et il ajoute: Je n’ai pas pu m’en empêcher ! Et en lui-même, il est heureux comme un diable, il s’assoit près d’elle. Elle sourit légèrement, heureuse d’avoir à ce point attiré l’attention de William.

Frank, son mari ne prend même pas la peine de la défendre et continue de lire le « Times » sans les regarder.

Titre chez: Les Editions du Net

 

 




Le Panini de l’aviateur, on a pas le temps de fignoler

16052018

Coupe une baguette  en deux – Recoupe-la dans sa longueur encore en deux.

Étale sur les deux deux demi baguette du fromage « Gorgonzola » – parsème de gruyère râpé, place dessus quatre rondelles de tomate, émiette de l’ail et du persil avec quelques gouttes d’huile d’olive de chez « Noël » et place-moi ça au four, que ça brunisse un peu. Retire du four avant que les demi baguette ne durcissent ou ne crament. Ceci est une version pour les aviateurs végétariens.

Pour les autres, sur le Gorgonzola place deux tranches de jambon de Paris ou de montagne.

Prévoir toujours des cornichons, plutôt aigres-doux

Avec une bière par-dessus, en vitesse car on a pas le temps de fignoler !

Pour bien caler, prends plusieurs bières ou un p’tit coup de rouge du Roussillon. (attention à l’abus d’alcool).

Encore un régal.




Voyez la Terre de l’ISS en attendant

8052018

Voyez dans ces pages des bouquins pour ceux qui s’intéressent aux livres d’aventure.

 

Voyez la Terre d’en haut

En attendant regarder la Station Spatiale ISS – en DIRECT elle nous survole à 28 000km/heure – elle fait seize fois le tour de la Terre en 24 heures.

cliquer sur le lien   https://www.youtube.com/watch?v=RtU_mdL2vBM




Origine du nom de mon village

25042018

https://www.77livres.fr/index.php/77-s-et-m/77-nord/nouveautes-77-nord/les-noms-de-lieux-de-la-seine-et-marnehttps://www.77livres.fr/index.php/77-s-et-m/77-nord/nouveautes-77-nord/les-noms-de-lieux-de-la-seine-et-marne

Il suffit de demander pour l’Essonne !

 

chez: Lys Editions Amatteis




Grog contre la bronchite

25042018






Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| souvenirs